Sélectionner une page

Témoignage de Sofia : 2 FIV, un TEC et 2 bébés

Une attente inutile

1 an après notre rencontre seulement avec mon mari on a voulu avoir un enfant. Il savait qu’à cause d’une salpingite aiguë je n’avais plus qu’une trompe mais comme on me l’a répété plusieurs fois « avec une trompe aucun problème » !

Ok je prends quand même rendez-vous chez mon gynécologue pour me l’entendre dire encore une fois et en effet il me dit d’arrêter ma pilule et que ce sera bon. Quelques mois après rien et malgré que la « moyenne » soit d’un an je sens que quelque chose ne tourne pas rond. On retourne voir mon gynécologue et là il me prescrit du duphaston. Très vite je me rends compte que c’est un placebo qui m’a été prescrit afin de me faire patienter (je n’ai aucun problème de cycle tout est régulier bref aucune utilité). On a commencé à s’agacer et là une amie se confie et me dit que ce même gynécologique a raté beaucoup de choses sur sa mère et elle m’en conseille une autre.

Changement de gynécologue et nouveaux examens

Arrive donc la révélation de notre vie ! On s’est enfin senti écoutés et la première question qu’elle m’a posée a été « A votre dernière hystérosalpingographie votre trompe était comment ? » « À ma quoi ?? » stupéfaction ! Aucun examen ne m’a été fait suite à ma salpingite pour savoir comment c’était à l’intérieur.

J’ai fait les examens utiles donc et heureusement sinon je ne serais toujours pas maman. Tout était abîmé : ovaires, trompe restante, bref après deux opérations et du très beau travail par ma « sauveuse » on démarre les FIV.

2 FIV et un succès

Et là contrairement à beaucoup tout s’est fait rapidement et facilement ! Première FIV, 1 embryon transféré, résultat négatif on a enchaîné la deuxième, 2 embryons transférés et un petit +++ qui a 2 ans maintenant et nous comble de bonheur !

Un TEC

Cette fois ci deux embryons sont aussi congelés et vous savez quoi il y a quelques semaines on me les a transférés et un petit bébé va venir agrandir la famille ️

Conclusion

Au final le plus difficile n’a pas été le parcours en PMA pour nous mais « l’avant » je crois que si je n’avais pas écouté mon instinct et que je n’avais pas changé de gynécologue, la parentalité serait un lointain concept pour nous et surtout sans ces deux opérations l’infection aurait pu continuer à se propager et toucher mon utérus.

Le secret c’est de s’écouter.

Nous n’avons jamais vu le parcours PMA comme un obstacle ou quelque chose de difficile mais comme une chance incommensurablement car sans cela je n’aurais jamais pu être maman. Tous les jours je suis reconnaissante d’avoir été en âge de procréer en 2018 et pas un siècle avant car l’adoption aurait sûrement été la seule option pour nous et notre vie aurait été bien différente !

Il faut s’écouter et croire en la médecine.

Laissez un commentaire !

Share This