Sélectionner une page

L’attente du résultat après un don d’ovocytes

Voilà un des moments les plus délicats. On pense que le plus difficile est fait : le transfert d’embryons s’est bien passé, les embryons sont de bonne qualité et on soupire de soulagement d’être arrivé jusque-là. D’avoir fait les démarches, les déplacements, la prise des médicaments, obtenu une donneuse et voilà : L’ATTENTE.

L’attente fatidique des 10-12 jours après le transfert d’embryons pour effectuer le test de grossesse. La fameuse prise de sang pour connaître le dosage de l’hormone béta-hCG. Cette hormone est secrétée uniquement chez les femmes enceintes dès le début du développement de l’embryon, aux environs du dixième jour de grossesse.

Le taux de cette hormone augmente progressivement au cours des huit premières semaines de grossesse et atteint son taux maximum entre la 7ème et la 12ème semaine puis diminue progressivement jusqu’à la fin de la grossesse.

Il est très important de suivre les instructions de votre médecin de la clinique où vous avez fait votre traitement. Après le transfert d’embryons vous recevrez des instructions qu’il faudra suivre à la lettre.

Comme par exemple :

Ne plus prendre de bain jusqu’à la prise de sang.

Pas de relation sexuelle.

Ne pas faire d’efforts physiques (ne pas porter du lourd ou faire du sport violent ou à l’extrême).

Sinon, mener une vie normale mais en faisant attention à soi.

En général, les médecins prescrivent entre autres, des ovules par voie vaginale toutes les huit heures. C’est un médicament constitué de Progestérone (c’est une hormone qui fortifie l’endomètre, tissu qui se trouve à l’intérieur de l’utérus. Endroit où les embryons sont déposés). Cette hormone favorise l’implantation et la stabilité de la grossesse. Ces ovules sont prises selon les instructions de votre médecin. Un des effets secondaires provoque chez certaines patientes de la fatigue. Il est donc normal d’avoir envie de dormir très souvent.

Il y a aussi le fait de savoir que l’on a tout fait pour réussir. Il n’y a plus qu’à attendre. C’est sentiment d’impuissance et de peur mélangé au fait  de se demander si vraiment tout a été fait pour une réussite à 100%.

Durant cette attente, les angoisses viennent en force. Il faut essayer de ne pas déprimer, de ne pas se replier sur vous-même. Partagez vos craintes et cette peur du résultat qui peut être négatif, c’est important que votre moral reste serein et vos pensées positives.

Il est important aussi de téléphoner de suite au moindre saignement. Bien expliquer et détailler à votre coordinatrice qui traduira au médecin, ou à lui directement : la couleur des pertes de sang et la fréquence, l’abondance ou non de ces pertes. Ce sont des éléments importants pour vous donner les instructions à suivre et bien évidemment faire ce que vous dit le gynécologue car cela peut aller de rester simplement allongée quelques jours jusqu’à aller de suite faire une échographie chez votre médecin traitant ou en urgence dans l’hôpital le plus proche de chez vous.

Le test le plus fiable est celui de la prise de sang. La majorité des patientes ne résistent pas et font un test urinaire acheté en pharmacie quelques jours avant la date fixée pour la prise de sang.

Le résultat de la béta-hCG dans le sang est très, très important et vous devez absolument le communiquer à la clinique qui vous a fait le traitement. Selon le résultat, le médecin vous donnera des instructions. De plus, selon le taux élevé ou non de la béta-hCG, vous pourrez aussi découvrir si vous attendez un ou deux bébés.

Il peut arriver aussi que selon le résultat, le gynécologue vous demande de refaire la prise de sang dans les 48 heures et vous augmente la dose des médicaments que vous prenez afin de voir si l’hormone augmente, double ou diminue. Lorsqu’une patiente est allée aussi loin dans le traitement avec tout le bon et le mauvais que cela comporte, il serait vraiment dommage de se contenter d’un simple test urinaire. Allez jusqu’à la fin du traitement et cela donnera aussi des indications à votre médecin.

De plus, selon le résultat, le gynécologue vous changera la dose des médicaments à prendre, il est donc vraiment important de garder contact avec la clinique après le test de sang.

Il arrive que certaines patientes ne veulent plus de contact avec la clinique lorsqu’elles ont un test positif, car elles veulent « oublier » quelles ont fait un traitement et veulent vivre pleinement leur grossesse.

Il ne faut pas oublier d’informer la clinique du résultat, bien que les cliniques téléphonent à la patiente à la date prévue.

A un résultat de moins de 5, c’est malheureusement négatif. Là aussi, communiquez-le à la clinique qui vous donnera le feu vert pour arrêter les médicaments. Les menstruations arriveront dans les quelques jours qui suivent l’arrêt des médicaments et elles peuvent être plus abondantes que les autres cycles et un peu plus douloureuses aussi.

Chaque patiente est un monde donc toujours bien vous informer et vous rassurer auprès de votre clinique. Ils doivent être à votre écoute et vous donner des réponses à vos questions médicales.

Souvent lorsque le résultat est négatif, les réactions sont dures et injustes mais c’est compréhensible tant la tension et l’espoir sont grands. Certaines patientes ont la réaction de penser que la clinique a fait exprès que le résultat soit négatif afin de refaire un traitement complet ou alors à faire un transfert d’embryons congelés donc encore des coûts.

Il faut savoir que les cliniques ont tout intérêt à ce que la patiente soit enceinte car les centres tiennent des statistiques et doivent rendre des comptes ; donc il est important pour chaque clinique d’avoir un taux de réussite le plus élevé et non le contraire.

Laissez un commentaire !

Share This