Choix de page

Visite de la clinique espagnole IGIN

Ayant visité en décembre dernier le centre PMAtlantique de Nantes et devant les nombreuses demandes de membres du forum, je me suis promis d’essayer à l’avenir de visiter lorsque je le pourrai un maximum de centres de PMA tant en France qu’à l’étranger.

En ce qui concerne les centres internationaux, je dois avouer que l’Espagne occupe une place prépondérante pour les couples désireux de conjuguer techniques de pointes et  offre abondante de donneurs et donneuses de gamètes.

Je vous invite d’ailleurs à ce sujet à consulter la page que je consacre à la PMA en Espagne.

guides

Guides Bilbao

Ayant depuis quelques mois organisé un court week-end en amoureux à Bilbao, j’ai sollicité la clinique de fertilité Igin pour une visite de leurs locaux. La réponse ne se fit pas attendre et une visite fut organisée pour le Samedi 9 janvier 2016 dans la matinée. C’est la première fois que je visite un centre en dehors de la France et l’expérience fut mémorable (j’ai pu voir une fiv icsi en « live »), et pour ceux qui se posent la question : non cet article n’est pas sponsorisé ni payé par ladite clinique !

Chacun et chacune pourra donc se faire sa propre opinion, car il est toujours préférable d’avoir un maximum d’information sur le sujet.

Je vais donc essayer de vous relater mes impressions et ressentis  et surtout me mettre à la place d’un couple qui souhaiterait être suivi par cette clinique. Je pense en effet que lorsqu’un couple s’investit dans un parcours à l’étranger, autant joindre l’utile à l’agréable et profiter du séjour. Je détaillerai donc la partie visite et la partie touristique.

J’ai pris maximum de photos tant de la clinique que du voyage. Soyez magnanimes avec moi, je ne suis pas photographe !

J’ai  décomposé cet article en plusieurs catégories qui correspondent aux éléments clefs à savoir :

1.La localisation de la clinique et sa facilité d’accès (avion/taxi)

2.La visite de la clinique

3.L’offre de la clinique

4.L’intérêt touristique de Bilbao

 

puce1La localisation de la clinique et sa facilité d’accès (avion/taxi)

 

terminal 2G air france

Terminal 2G Air France

La clinique est située dans le pays basque espagnol, à la frontière française au nord-ouest de l’Espagne. Pour vous y rendre depuis Paris, Air France (via sa filiale Hop Régional) propose 3 vols directs à l’aller et au retour (départs et arrivées au nouveau terminal CDG 2G) :

avion hop air france

Embraer 190 de Air France Hop

Allers

08:35 Paris (CDG) à 10:10 Bilbao

15:55 Paris (CDG) à 17:30 Bilbao

20:45Paris (CDG) à 22:20 Bilbao

Retours

07:25 Bilbao à 09:05 Paris (CDG)

10:45 Bilbao à 12:25 Paris (CDG)

18:10 Bilbao à 19:50 Paris (CDG)

interieur avion hop

Intérieur de l’avion

Vous l’aurez compris la proximité avec la France permet aux  parisiens de ne compter que 1h30 de vol. Nous avons pris pour notre part le 1er vol du Samedi matin.

La clinique se situant en plein centre-ville, il ne nous a pas fallu plus de 15 minutes en taxi de porte à porte depuis notre arrivée à l’aéroport. L’accessibilité est donc excellente ! Le trafic routier même le week-end semble mesuré, aucun bouchon n’étant à déplorer.La clinique donne sur un parc arboré.

puce2La visite de la clinique

Nous avons alors été accueillis par l’un des coordinateurs internationaux (Jean) et par une des gynécologues  Flavia (ancienne de Eugin), tous deux parlant parfaitement français.

Nous avons alors eu la chance de pouvoir visiter l’ensemble de la clinique, les images valant mieux que des mots, les voici :

Et voici les photos du laboratoire que nous avons eu la chance de visiter, il nous a fallu bien entendu mettre une tenue de protection :

Nous avons aussi eu la chance d’assister à une FIV ICSI devant nous, voici les images :

Et les vidéos :

 

 

puce3L’offre de la clinique iGin

La clinique a été créée il y a 2 ans environ par le Docteur Inigo Davalillo Bilbao (ça ne s’invente pas !).  La clinique s’adresse en effet tout aussi bien aux locaux qu’aux patients internationaux.

L’offre internationale est principalement destinée aux français et aux allemands. Igin a prévu d’autres implantations en Espagne dans les mois à venir.

La clinique fait environ 300 cycles/an, et pour vous donner un point de comparaison, Eugin fait plus de 10 000 cycles chaque année

Voici quelques techniques proposées par la clinique :

C’est ce qui pousse le plus souvent les couples français à venir en Espagne. La FIV-DO est recommandée pour les femmes de plus de 45 ans, après un traitement anti cancéreux ayant détruit le stock ovarien ou en cas d’échecs à répétition (fiv , fausse couche, ménopause précoce…).

Ici la règle est une donneuse pour une receveuse. Les donneuses contrairement à la France sont rémunérées (impossible de savoir de combien). Elles peuvent donner au maximum 6 fois (mais il n’existe pas de fichier national des donneuses). Au cas où un profil ne serait pas disponible dans la base de la clinique, celle-ci peut faire appel à une banque nationale de donneuses (Ovobanque). Les donneuses d’Igin ont une moyenne d’âge de 24 ans et l’âge maximum pour donner est de 30 ans.

Mais c’est sur la stratégie et les garanties que se distingue Igin. Dans la mesure où l’homme ne souffre pas de déficit spermatique important (ex : biopsie testiculaire), 8 ovocytes matures et 2 blastocystes sont garantis pour chaque donneuse. Au cas où cette promesse ne serait pas tenue, un nouveau cycle est pris en charge sans frais.

J’ai donc demandé pourquoi contrairement à d’autres cliniques le transfert ne se faisait qu’à ce stade avancé (c’est-à-dire à J 5 contre J3 pour la majorité des autres cliniques) ? La réponse fut simple : le taux de réussite et donc le taux de succès est beaucoup plus important, à savoir un taux de réussite de 74% et un taux de naissance vivante de 64%.

Il existe à ce propos un organisme public espagnol (l’équivalent de l’agence de biomédecine) qui recueille les résultats de tous les centres, c’est la Société Espagnole de Fertilité.

En venant à la clinique, il faudra donc prévoir 2 jours supplémentaires (soit 10 jours au total) afin que le transfert se fasse à J5, sauf à ce que les ovocytes de la donneuse soient vitrifiés. Igin estime et les résultats semblent le confirmer que cette politique de blastocyste est à l’avantage de la patiente qui n’a pas à enchainer plusieurs cycles de FIV-DO.

Revers de la médaille, en transférant deux blastocystes, le taux de grossesse gémellaire est de 25% ce qui est élevé. Il reste néanmoins possible de ne transférer qu’un seul embryon et c’est même imposé par les médecins lorsque la pathologie le nécessite.

Du côté du laboratoire, le MACS est fait d’office lorsque le facteur masculin est évident, et ce sans surcout.

Igin pratique l’ICSI et pas l’IMSI, les résultats étant selon eux aussi bon et évitent des manipulations inutiles.

La FIV DPI est  pratiquée en cas de maladie génétique ou pour les femmes de plus de 40 ans.

Les embryons surnuméraires sont vitrifiés avec un taux de survie supérieur à 85%. La durée de conservation est de 2 ans et chaque année supplémentaire coute 395€/an.

La clinique fournit sur demande une photo de l’embryon transféré.

Le cout d’un don d’ovocytes est d’environ 5480 euros hors cout des médicaments, lesquels peuvent être ramenés par la receveuse. D’après nos interlocuteurs, beaucoup de couples français achèteraient (avec ordonnance bien entendu) leurs médicaments à Andorre ou le prix serait beaucoup plus abordable.

D’un point de vue pratique, le 1er RV peut aussi se faire via visioconférence. Les couples homosexuels et femmes seules sont acceptées.

La clinique est ouverte du Lundi au Dimanche (uniquement le matin le week-end), ce qui permet de faire des transferts à tout moment. Le paiement du traitement se fait en 2 fois et par virement : au début et juste avant le transfert.

Vous pouvez télécharger la plaquette de la clinique concernant la FIV-DO :

pdf

Autres techniques proposées par la clinique sont :

puce4L’intérêt touristique de Bilbao

 

 

guggenheim puppy

Puppy devant le musée Guggenheim

Bilbao est la capitale économique du Pays Basque Espagnol (en Basque appelé Euskadi) , l’une des trois régions autonomes historiques reconnues par le gouvernement espagnol en 1979 avec la Catalogne et la Galice.

Historiquement Bilbao est une cité minière qui a connu une grave crise dans les années 80 et a su se réinventer tant économiquement que culturellement.

Il en découlera entre autre l’incontournable musée Guggenheim et son architecture pour le moins originale, devenue le nouveau symbole de Bilbao. La particularité de ce musée est telle que certains touristes ne viennent que pour admirer l’architecture avant-gardiste de cette curiosité.

petit dejeuner hotel

Vue de la terrasse de l’hotel

C’est pour cela que nous avons séjourné au Grand Hotel de Bilbao qui a une vue imprenable sur le musée et sur Puppy, le chien de Jeff Koons. Nous y sommes allés à pied depuis la clinique (compter 15 minutes environ).

architecture 2 bilbao

Architecture bilbao

Depuis l’avènement du Gugg comme on l’appelle, Bilbao a vu défiler de nombreux projets d’architectes aussi stupéfiants les uns que les autres, ce qui a fait naître dans la ville une nouvelle forme de tourisme : l’architourisme. De l’aéroport aux bouches de métro en passant par le pont La Slave, Bilbao a de quoi épater ses visiteurs en terme d’architecture où fantaisie se mêlent au style futuriste. Le tout en centre-ville, à deux pas de la clinique.

bilbaoPour une visite culturelle, la visite d’autres musées et patrimoines comme le musée Vasco ou la Cathédrale de Santiago s’impose. La Plaza Nueva mérite également un détour avant que vous ne partiez faire un peu de shopping du côté de la Gran Via. Le Mont d’Artxandra, accessible par le funiculaire vous offre une vue imprenable sur la ville.

Les amateurs de séjour de charme peuvent trouver à quelques kilomètres en périphérie de Bilbao des villages pittoresques à l’instar de Guernica.

Si l’envie vous tient de plongée dans la mer, faites quelques kilomètres de plus afin d’accéder à la mer et aux plages de San Sebastian .

Bilbao est de ces destinations où vous ne risquez pas de manquer d’idées pour planifier votre séjour: entre culture, nature et plage vous avez largement de quoi remplir vos journées.

Arc rouge de Buren

Arc rouge de Buren

Vous avez par exemple les plages de Getxo joignables en métro.

De plus pour les accros du shopping, Bilbao regorge de boutiques plus sympas et originales les unes que les autres !

Et le meilleur pour la fin : les restaurants se comptent par centaines et la cuisine basque est très savoureuse. Vous pourrez y manger jusqu’à très tard (rythme espagnol oblige).

 

 

Conclusion

 

Cette visite de la clinique Igin m’a permis de découvrir le fonctionnement d’une clinique espagnole. J’ai apprécié la transparence dont ont fait preuve mes interlocuteurs et l’approche différenciante de la clinique récemment créée et qui a fait le choix d’un approche humaine. C’est peut être bête à dire mais il me semble qu’une nouvelle clinique doit davantage « bichonner » ses patients et avoir des résultats probants, il en va de sa survie.

Qui dit nouvelle clinique dit aussi locaux impeccables et matériel à la pointe, c’est là aussi très appréciable.

Enfin cerise sur le gâteau, le français est parfaitement parlé par l’équipe internationale et même sans aucun accent en ce qui concerne Jean !

Je n’ai pas trouvé de point négatif mais gardez à l’esprit que je  vous ai livré uniquement mon point de vue suite à ma visite, en aucun cas un avis médical plus difficile à obtenir, si ce n’est par d’anciennes patientes.

Bilbao est une ville très agréable et permet sans beaucoup de peine d’y passer le temps de manière très divertissante.

Merci à toute l’équipe de la clinique pour leur acceuil !

J’espère  que cet article raconté de cette manière vous aura intéressé et surtout vous aura permis d’avoir un aperçu de la clinique Igin autrement que par leur site internet et plaquettes !

Si vous souhaitez les joindre en direct, voici leurs coordonnées :

fr@institutoigin.com

0034 94 651 07 01

www.institutoigin.com

twitter : @instituto_iGin

A bientôt pour une nouvelle visite 😉

Dimitri

Cet article étant purement informatif et factuel ne restitue que ce qui nous a été montré. Fiv.fr ne peut donc pas être tenu pour responsable de tout litige qui pourrait survenir avec la clinique.

4 Commentaires

  1. Petitlutin

    C’est grâce à votre reportage que j’ai trouvé cette clinique. Nous sommes en cours de traitement avec eux et nous avons eu un excellent contact et une bonne prise en charge, éloignée de certaines cliniques très impersonnelle et hors de prix…. Nous verrons la suite :).

    Réponse
  2. Stephanie

    Bonjour,
    Je souhaite savoir si c’est nécessaire de rester sur place pendant 10j. Habitants Bordeaux est il envisageable de ne venir que le jour du prélèvement et le jour du transfert?
    Merci de vos réponse.

    Réponse
  3. drago

    merci beaucoup pour ce reportage imagé…nous sommes actuellement en cours de recherche sur une clinique en Espagne pour un don ovocytes…;cela affine notre recherche…

    Réponse
  4. Jo

    Je vais entamer un double don à Igin et comme vous le dites si bien cette clinique est vraiment d’une grande approche humaine. Propre, moderne, très agréable on s’y sent bien dès notre premier accueil.
    Et l’équipe Héloïse, Jean, ainsi que le docteur Flavia Rodriguez sont vraiment très compétents à l’écoute et agréables! Et Bilbao j’en suis tombée amoureuse.

    Réponse

Laissez un commentaire !

Share This