Choix de page

Faut il toujours perdre du poids avant une FIV ?

Pour celles qui envisagent une fécondation in vitro (FIV), cela peut se révéler délicat si vous dépassez un certain poids. Et soyons honnête, la FIV est déjà suffisamment déroutante : entre les contrôles, les traitements, et l’absence totale de garantie, cela peut s’avérer une période accablante et terrifiante pour un couple ou une femme en quête d’un bébé.

Mais si vous êtes obèse ou simplement en surpoids, il y a encore des pressions et complications supplémentaires. Malheureusement, quand on vous donne des conseils, il y en a beaucoup, et ils ne sont pas toujours logiques. Un article vous dira que le temps presse et que vous n’avez pas besoin de perdre du poids ; un autre vous dira qu’il est absolument impératif que vous maigrissiez aussi vite que possible.

Voici donc ici les bases que vous devez savoir, tout en gardant à l’esprit que chacun est différent – consultez toujours votre médecin pour confirmer ce qui convient le mieux à votre propre situation.

Votre poids a mille conséquences sur la FIV

L’obésité et le surpoids sont sans aucun doute des facteurs qui conduisent à diminuer les chances de succès d’une FIV.

Mais il y a de nombreuses façons dont elle peut affecter le traitement : c’est de là que les confusions surgissent. Les patientes obèses ont des problèmes de qualité des ovules et risquent davantage de faire une fausse-couche.

C’est pourquoi un IMC (Indice de Masse Corporelle) inférieur à 30 est préférable, et les chances de tomber enceinte et de donner naissance sont au plus bas lorsque l’IMC est compris entre 35 et 40.

Mais chez les patients obèses, des problèmes se rencontrent également au moment de l’anesthésie ou lors de la ponction des ovules. De même, tous les risques normaux liés à la grossesse, comme le diabète gestationnel et la pré-éclampsie, sont accrus chez les patients obèses.

Cela fait beaucoup à assimiler, mais si vous y allez pas à pas, ça devrait aller. Ainsi, si vous vous inquiétez de votre poids et avez un IMC supérieur à 30, ça vaut sûrement la peine d’en parler à votre médecin.

Mais perdre du poids est délicat

Bien, c’est maintenant que commence réellement la partie difficile. Il y a de fortes chances pour que vous vouliez essayer et perdre du poids pour la FIV si vous êtes obèse – et tout va bien si c’est votre choix – mais vous devez être prudente quant à la façon dont vous vous y prenez.

Tout comme être en surpoids peut avoir un impact sur la FIV, perdre du poids n’est pas une solution qui garantit son succès. Par exemple, en 2006, une étude sur l’infertilité et la stérilité a montré que les régimes hypocaloriques avaient un effet négatif sur les FIV. Faire un régime-choc peut donc être une mauvaise idée.

En plus, comme la fertilité diminue avec l’âge, ce n’est pas forcément la peine de vous lancer dans un régime sur 5 ans si votre taux de fertilité est déjà bas. C’est incroyablement frustrant, car la vérité est qu’il n’y a pas de « bonne » réponse.

C’est pourquoi il est si important que vous trouviez un médecin qui travaillera avec vous à prendre les meilleures décisions pour vous. Il y a un équilibre entre poids, régime et temps – et il ne sera pas le même pour tout le monde.

Trouver le bon médecin

Si vous vous lancez dans une FIV, il y a des chances pour que vous vous sentiez vulnérable. Assurez-vous de trouver le bon médecin. Ça peut vouloir dire quelqu’un doté des plus prestigieuses qualifications médicales ; peut-être que ça veut dire quelqu’un avec des qualifications astronomiques mais qui est aussi un médecin qui n’a rien contre les gros. Le choix est entre vos mains.

N’hésitez pas à demander conseil auprès de vos amis ou même sur des forums Internet. Toute personne qui est elle-même en surpoids et/ou a connu une FIV comprendra ce que vous ressentez. C’est encore mieux si ces personnes font partie des deux catégories. Trouver une recommandation pour un médecin qui vous permettra de vous sentir à l’aise et  rendra l’ensemble du processus de FIV plus facile.

Il y a encore besoin de davantage de consensus parmi les médecins lorsqu’il s’agit de FIV et de perte de poids. Pas à propos du lien entre les deux (il est clairement évident qu’être obèse diminue les chances de succès d’une FIV), mais à propos de la façon dont vous devriez le gérer. Parce qu’un conseil pratique est vraiment ce dont vous avez besoin. Alors au lieu de vous noyer dans les informations sur Internet, essayez plutôt de trouver un médecin capable de réfléchir sur le caractère unique de votre situation. Prenez connaissance des risques potentiels, armez-vous de questions et gardez l’esprit ouvert. Vous devez seulement trouver le bon compromis pour vous.

Laissez un commentaire !

Share This