Sélectionner une page

Le témoignage de Marion : fausses couches, GEU et FIV

Fausses couches et grossesses extra-utérines

Contrairement à beaucoup en parcours PMA, j’ai la chance de tomber enceinte naturellement, de la chance ou presque.

Première grossesse naturelle après un an d’essais, avec mon conjoint nous sommes aux anges mais à 2 jours de la fameuse première échographie, je fais une fausse couche.

Cette perte est très difficile à encaisser car on s ‘était déjà beaucoup projeté.

On essaie de voir le côté positif, il y a eu une accroche, ça ira mieux la prochaine fois.

6 mois plus tard, grosse douleur dans le ventre, je vais aux urgences et la surprise je suis enceinte mais l’embryon est mal placé, c’est une grossesse extra utérine qui faut opérer au plus vite. Encore une perte, encore un coup dur. Mais avec mon conjoint on ne perd pas espoir, ce bébé nous l’aurons.

6 mois plus tard, je suis de nouveau enceinte, début de grossesse très difficile car j’ai très peur de le perdre encore.

Je fais une fausse couche 6 semaines plus tard. A partir de 3 échecs, le mental est rodé, pas de douleurs pour cette perte, au final même enceinte je ne voulais pas y croire de peur d’être encore une fois déçue.

5 mois plus tard, je retombe enceinte (Et oui 4ème grossesse en 2 ans si ce n’est pas être fertile ça), à ma grande surprise je n’attends pas un mais 2 bébés, quelle joie !

Quelques semaines plus tard j’apprends qu’il y a un embryon dans l’utérus qui a cessé de se développer et l’autre embryon qui continue de grandir est dans ma trompe, la même qui a abrité un embryon un an auparavant.

Seconde grossesse extra utérine et seconde opération pour moi.

Direction la PMA

Mentalement cela devient dur à accepter, nous laissons couler quelques mois et nous commençons un parcours en PMA. Verdict j’ai une trompe non fonctionnelle et l’autre est mal formée, donc pour le gynéco il est impossible pour moi de mener une grossesse naturelle à terme.

Première FIV, protocole long, on met d’abord mes ovaires au repos puis on les stimule.

Du Synarel, des gouttes dans le nez pour mettre mes ovaires au repos, je pense à une blague mais non c’est bien réel.

Le traitement me fatigue énormément, mon corps est déjà épuisé, je fais beaucoup de vertiges et chutes de tension mais le traitement fonctionne.

Puis la stimulation arrive avec son lot de piqûres, d’abord je me dis que jamais je n’arriverais à me piquer le ventre toute seule puis au final on s’y habitue, petit traitement à faible dose car c’est ma première FIV, on ne sait pas comment mon corps va réagir, on est au final obligé d’avancer la ponction de plusieurs jours car mon corps a très bien répondu au traitement.

La ponction se passe bien, ce n’est pas douloureux en soit mais 3ème intervention chirurgicale en peu de temps c’est dur pour mon petit corps bien fatigué.

Appel du biologiste 2 jours plus tard, nous avons 5 beaux embryons !

En route pour le transfert, un samedi matin de février il neige, je dis à mon mari que la neige va nous porter chance.

On était ok pour implanter 2 embryons mais la gynécologue qui assure les transferts ce jour-là refuse, nous avons de beaux embryons c est risqué, ils préfèrent éviter les grossesses gémellaires.

Un peu déçus, nous repartons avec tout de même un embryon dans mon ventre et l’espoir que cette fois ci pour ira pour le mieux, ce jour-là il a neigé toute la journée.

Enceinte et bientôt une deuxième fois

Une semaine plus tard, j’ai des envies de vomir et des envies de cornichons, c’est la cinquième fois que cela m’arrive, j’en suis sûre, ce petit bebe s’est accroché.

La prise de sang le confirmera une semaine plus tard.

Une grossesse idyllique, j’ai vomi pendant 9 mois, c’était à sa façon un moyen de me rassurer.

Aujourd’hui ma fille a 18 mois et elle se porte très bien, ce n’est que du bonheur au quotidien.

L’aventure est si belle que nous voulions repartir dans cette belle aventure quand notre fille aurait un an, mais 6 mois après la naissance de ma fille je suis retombée enceinte et là miracle ce petit bébé qui est venu naturellement n’a voulu partir que 9 mois plus tard.

Je n’ai pas eu un parcours facile mais aujourd’hui j’ai la chance d’avoir deux magnifiques princesses et ça vaut tous l’or du monde.

Laissez un commentaire !

Share This