Choix de page

PMA : Un esprit sain dans un corps sain améliore les chances de succès

Le stress en parcours de PMA

Les traitements de PMA peuvent engendrer un grand stress physique et émotionnel. Dès lors connaître quelques techniques de réduction du stress permet de rester toujours maître de la situation.

Se lancer dans l’aventure de la PMA peut en effet se révéler un véritable défi autant mentalement que physiquement et émotionnellement. Que vous ayez essayé d’avoir un bébé couette ou de recourir à une FIV, le parcours peut être particulièrement difficile.

Comment gérer tout ce qu’il y a d’inconnu lors d’un premier cycle de traitement de PMA ou le stress de devoir retenter plusieurs fois un traitement ?

Comment rebondir après chaque cycle de FIV ?

Comment garder le contrôle après le stress et la déception d’un échec pour être capable de repartir de l’avant en retrouvant espoir et courage pour la prochaine étape du traitement ? Le stress et l’angoisse qui découlent des tentatives peut provoquer une certaine pression sur les relations avec les autres, le travail, les finances et, en fin de compte, nuire à la santé et au bien-être.

Le sentiment de désespoir qui prend de l’ampleur à chaque mois qui passe sans qu’on tombe enceinte peut peser lourd sur la patiente et sa famille. Comment rester calme lorsque tout l’entourage est heureux de mettre au monde des enfants ? Comment ne pas ressentir de rancœur et commencer à s’éloigner de ses amis et de sa famille ?

 

De fortes interactions entre le corps et l’esprit prouvées par des études

En « alimentant » corps et esprit de relaxation et autres pratiques complémentaires, il est possible de penser plus positivement et de mieux accepter d’en être là où l’on en est. On récupère mieux du désarroi et de la déception, pour repartir du bon pied.

Se sentir mieux permet d’adopter un point de vue plus positif sur la situation. D’autres thérapies complémentaires peuvent aider à contrôler le stress, à améliorer la clarté mentale, et peuvent se révéler bénéfiques pour le patient en parallèle de la médecine conventionnelle.

Certaines patientes ont déclaré être capables de prendre de meilleures décisions et de contrôler leur stress en développant des stratégies d’adaptation et en apprenant des techniques de relaxation qui permettent de prendre le contrôle de sa santé.

Dans une étude, Alice Domar, directrice du Mind Body Center for Women’s Health de la Harvard Medical School, a démontré les effets de la diminution du stress chez 110 femmes qui essayaient de concevoir depuis un maximum de deux ans.

Ces femmes étaient séparées en trois groupes :

-Le premier recevait des compléments alimentaires pour accroître la fertilité.

-Le second se concentrait sur des techniques de relaxation comme le yoga ou la médiation.

-Le troisième bénéficiait uniquement du traitement de PMA.

Un an plus tard, 20 % seulement des femmes qui prenaient uniquement des médicaments étaient tombées enceintes, contre 50 % dans les deux autres groupes. Des études ont montré que les hommes qui pratiquent régulièrement le yoga augmentent leurs capacités de reproduction : ils améliorent le taux de succès des conceptions en augmentant le nombre et la mobilité de leurs spermatozoïdes.

Les recherches d’Alice Domar suggèrent que le stress peut retarder les cycles menstruels et amener la prolactine, une hormone hypophysaire responsable de l’ovulation, à des niveaux anormaux. La chercheuse a également prouvé que les femmes stériles étaient plus déprimées que leurs consœurs fertiles.

Il est aujourd’hui admis que les émotions et les facteurs comportementaux, sociaux et mentaux qui affectent la santé et le bien-être sont connectés avec le corps et l’esprit.

Les pensées, les attitudes, les croyances et les sentiments sont à même d’influencer positivement ou négativement le fonctionnement biologique du corps.

La connexion entre corps et esprit peut se définir comme le flux d’informations porté par les régulateurs biologiques, qui forment un réseau d’interconnexions par l’intermédiaire du système nerveux, qui lui-même régule les fonctions organiques et les hormones. Le cerveau et le système immunitaire communiquent ensemble sans discontinuer, et sont la plupart du temps sur la même longueur d’onde, ce qui explique pourquoi l’état d’esprit d’une personne peut avoir des conséquences sur sa santé.

En acupuncture et dans la médecine chinoise, il existe dans le corps humain des voies appelées méridiens, le long desquels circulent les flux d’énergie.

La philosophie du yoga explique qu’il y a au cœur du corps humain des centres d’énergie connus sous le nom de chakras, qui aident à réguler les processus biologiques, des fonctions organiques au système immunitaire. La respiration et les postures prônées par le yoga (yoga asana) font du bien au corps en apaisant le système nerveux, en réduisant la pression sanguine et en améliorant les capacités pulmonaires, pour que nutriments et oxygène soient mieux distribués dans tout le corps et les organes, y compris les organes reproducteurs.

Le corps réagit à ce que nous pensons, ressentons et faisons. La connexion entre corps et esprit est telle que lorsqu’une personne est stressée, angoissée ou bouleversée, le corps répond d’une manière qui signale qu’il se pourrait que quelque chose ne tourne pas rond.

Mais alors, comment améliorer sa santé émotionnelle ?

  • En apaisant le corps et l’esprit à l’aide de techniques de relaxation, de méditation, le yoga ou encore le Tai Chi.
  • En surveillant son mode de vie : nutrition et régime, équilibre entre vie personnelle et professionnelle, sommeil suffisant et de qualité…
  • En développant ses qualités de résilience : trouver des stratégies d’adaptation qui permettent de combattre le stress, comme les TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales).
  • En exprimant ses sentiments : être capable d’exprimer ses émotions et de les relâcher, trouver le soutien de thérapeutes.

Les recherches indiquent que 55 % des femmes qui suivent un programme liant corps et esprit parviennent à concevoir. Il a été démontré que la pleine conscience constitue un soutien au bien-être mental en permettant d’être plus conscient du moment présent, ce qui nous aide à nous réjouir davantage du monde qui nous entoure et à mieux nous comprendre.

Des preuves suggèrent que le bien-être mental peut être amélioré grâce à 5 grandes étapes.

Atteindre le bien-être mental en 5 étapes

  • Se connecter – avec les gens autour de soi.
  • Etre actif: certaines personnes trouvent plus facile de gérer un esprit hyperactif en pratiquant un yoga doux ou en allant marcher.
  • Apprendre: de nouvelles connaissances confèrent un sentiment d’accomplissement et de confiance en soi.
  • Donner de sa personne : chaque acte compte, même le plus insignifiant.
  • Etre attentif: être plus conscient du moment présent, y compris de ses pensées et sentiments, de son corps et du monde autour de soi.

De nombreux patients jugent le traitement de PMA comme l’une des expériences les plus stressantes de leur vie. Il est capital que les patients soient encouragés à parler de leur traitement et à trouver une solution à leurs besoins propres.

Il a été reconnu que les thérapies complémentaires jouent un rôle important dans l’amélioration de la santé et du bien-être des patients. Des preuves scientifiques montrent que plusieurs thérapies alternatives, de l’acupuncture à la réflexologie en passant par la nutrition et le yoga, peuvent aider à favoriser la fertilité.

Bien que les thérapies complémentaires ne constituent pas nécessairement un remède à l’infertilité, elles peuvent aider à favoriser la conception en remettant le corps en harmonie.

3 Commentaires

  1. JessicaZK

    Super article 👍🏻 Ce serait bien que les centres d’AMP proposent ce genre de choses: cours de Yoga, méditation, acupuncture, psy etc souvent nous allons à nos rdv 3 fois par semaine, nous nous croisons, nous nous sourions mais peu de personnes se parlent alors que nous traversons toutes la même galère… personnellement c’est sur Instagram que je trouve du soutient.

    Réponse
  2. Elena H

    Alors pourquoi en France on ne met pas les femmes en parcours fiv en arret de maladie pour réduire le stresse, tandis que c’est une pratique courante dans beaucoup d’autres pays ?
    La fiv coute deja assez cher à la sécurité sociale pour augmenter les risques d’échecs en faisant les femmes subir un stresse supplémentaire au travail !
    Si ma fiv de ce mois-ci n’a pas fonctionné c’est uniquement à cause du stresse!
    Vous allez me dire que j’avais le droit d’en informer mon employeur et m’absenter pour mes rdv fiv? Oui, sauf qu’en periode d’essai c’est egale à une lettre de démission ! Et bien sur que mes absences à une réunion quotidienne de 8h du matin n’ont pas été comprises.
    Honnêtement, je n’ai jamais été aussi stressée dans ma vie que pendant le traitement fiv! Et j’en suis indignée. Parce que j’etais seule face à mon problème d’infertilité.

    Réponse
    • B.S

      Il se trouve que ma femme est dans le même cas que vous Mme Elena.H, stresse et fatigue liés à son travail et stresse à l’idée de faire face à un échec après une la FIV. Courage.

      Réponse

Laissez un commentaire !

Share This