Choix de page

FIV : Les 8 étapes émotionnelles des 2 semaines d’attente

Avec 3 ans, de nombreux cycles de FIV, 2 fausses couches dévastatrices et des déboires sans nombre… La route de Déborah vers la maternité a été tout sauf une partie de plaisir.

Les deux semaines d’attente tant redoutées. Celles d’entre nous qui sont embarquées là-dedans les connaissent bien. Ces jours merveilleux entre votre tentative de conception – qu’il s’agisse d’un essai naturel à la maison ou d’un essai médicalement assisté dans un centre de PMA – et le jour où vous recevez les résultats de votre test de grossesse.

Il y a beaucoup de choses à savoir sur ces deux semaines d’attente, mais voici la plus importante : le temps n’avancera jamais aussi lentement dans toute votre vie que pendant cette période. Les femmes traversent alors de nombreuses « étapes », dont chacune fait de ce jeu de patience une période d’aliénation totale.

1. L’étape du « ce n’est pas si compliqué »

Nous passons toutes par cette étape pendant les 2 semaines d’attente. Positive, optimiste. Mais, surtout si vous n’en êtes pas à votre premier cycle, vous savez très bien comment garder votre calme. Le résultat sera ce qu’il sera. Vous ne pouvez plus rien faire de plus. C’est maintenant entre les mains de Dieu, de l’Univers ou de qui vous voulez, mais pas dans les vôtres. Vous avez fait tout ce que vous pouviez, alors maintenant, vous vous contentez d’attendre. Ce n’est pas si compliqué. Cette étape dure généralement le premier jour, peut-être même 36 heures. Mais c’est tout.

2. L’étape du « oh mon Dieu je suis sûre d’être enceinte »

Cette étape commence généralement le second ou le troisième jour. Vous savez que votre petit embryon a trouvé son chemin dans votre utérus douillet et est tout occupé à y construire sa maison. Vous répétez, à vous-même et à votre compagnon, que vous pensez sérieusement être enceinte. Et vous cherchez désespérément les symptômes d’une grossesse dans tous vos actes quotidiens :

Oh mon Dieu, j’ai pété, ce doit être le bébé !

La nuit dernière, j’ai fait un rêve (peu importe de quoi). Ce doit être le bébé.

Je viens de bailler. Dis-donc, l’épuisement du premier trimestre n’est pas une blague !

3. L’étape « je ne pense pas être enceinte »

Après avoir passé quelques jours à vous convaincre que vous êtes enceinte vraiment pour de bon, vous commencez à en douter. Vous ne le « sentez » pas. Bien sûr, à ce moment du cheminement, il est impossible de sentir quoi que ce soit, mais vous savez que si vous étiez enceinte, vous feriez partie de ces femmes qui le savent, tout simplement. Mais vous ne sentez rien, donc vous ne devez pas être enceinte.

4. L’étape « Google est mon meilleur ami »

Ça ne fait certainement que 5 jours, peut-être 6, que vous avez fait votre tentative, et vous êtes incapable de faire autre chose que de rechercher un tas de choses sur Google. A partir de quand pouvez-vous faire un test de grossesse ? Quand l’implantation a-t-elle lieu ? Combien de temps après l’implantation est-il possible d’avoir un test de grossesse positif ? Les premiers symptômes de grossesse – non, pas à 6 semaines, je veux les symptômes pour 3 semaines et un jour ! Oh, il n’y en a pas. Vous lisez des pages et des pages sur des forums de PMA qui datent de 2009, même si vous savez très bien que les traitements actuels sont totalement différents.

Vous cherchez le témoignage de n’importe quelle femme qui a eu le même rêve que vous, aux teintes de tourmaline, pendant ses 2 semaines d’attente, et qui est finalement tombée enceinte.

5. L’étape du boycott de Google

Vous réalisez que toutes ces recherches sur Google n’aident pas vraiment, donc vous arrêtez. Ça dure une heure. Peut-être deux.

6. L’étape du « Ok, faisons un test de grossesse à la maison »

Il est bien trop tôt pour pouvoir obtenir une réponse positive, mais vous vous souvenez de cette femme, dont vous avez lu le message daté de 2011 sur un forum consacré aux 2 semaines d’attente, et qui disait qu’elle avait eu son premier test de grossesse positif après 8 jours d’attente, donc si vous êtes enceinte, ce sera pareil pour vous. La réponse est négative. Mais le test pourrait être invalide. C’est trop tôt. Ça ne fait rien. Vous n’auriez pas dû faire ce test, de toute façon. Je m’explique : s’il était possible de savoir avant la fin des deux semaines, les médecins vous auraient contactée avant. Il y a des médecins, après tout. De toute façon, le message de cette femme sur le forum de 2011 était certainement un troll mensonger. Vous ne l’admettrez jamais, mais un peu plus tard, vous récupérez le test de grossesse dans la poubelle pour voir si le résultat a changé. C’est toujours le même.

7. L’étape où vous êtes morose et vous apitoyez sur vous-même

A cette étape, il ne reste plus que quelques jours avant votre test sanguin. Vous avez fait une quantité incroyable de tests de grossesse à la maison, peut-être même que vous les avez commandés en gros sur Amazon. Vous vous demandez pourquoi vous vous en souciez. Pourquoi vous vous infligez ça. ENCORE. Vous cherchez des moyens d’échapper à votre réalité. Peut-être que je devrais aller vivre un an à l’étranger et faire quelque chose d’utile. Beuh, mais c’est simplement si injuste ! Laurence a CINQ enfants et elle n’aime même pas son rôle de maman. Sérieux, mais qui a cinq enfants de nos jours ? Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?

8. Aliénation totale

Vous allez faire votre test sanguin en vous sentant complètement folle. Les deux dernières semaines vous ont poussée à vous interroger sans cesse sur l’état de votre santé mentale. Vous vous dites, comme vous l’avez fait au premier jour, que ça ne dépend (toujours) pas de vous. Vous vous dites aussi que ça ira, quel que soit le résultat. Mais ça n’ira pas. Vous ne vous êtes pas lancée là-dedans pour obtenir un résultat négatif. Vous voulez tellement sortir de cette spirale de folie. Si le test est négatif, vous devrez endurer ces deux semaines une fois de plus. Et chaque tentative supplémentaire continuera de réduire votre cerveau en charpie.

Déborah

 

3 Commentaires

  1. Céline

    Franchement merci, j’ai bien rigolé car je me suis revue revivre toutes les étapes malgré moi!!! Lol

    Réponse
  2. Ake Ines

    Je suis à l’étape 4 mon dieu que c’est difficile j6

    Réponse
  3. Alexandra

    Ahahah!!! Je suis à l’étape 4 (pour une IAC).
    Je pense une je vais faire une prise de sang à j11 pour l’étape 6, mais c’est à peu près ça 🙂

    Réponse

Laissez un commentaire !

Share This