Choix de page

Visite de la clinique de FIV et de don d’ovocytes IVI à Madrid

Depuis cette année le groupe IVI est devenu le 1er groupe mondial en matière de Procréation Médicalement Assistée, ce qui porte le nombre total de cliniques IVI à 70 dans le monde dans 13 pays.

Dans ce cadre IVI propose aux patientes françaises de venir dans ses cliniques de Bilbao , Valence, Barcelone et Madrid. C’est cette dernière clinique que nous avons visité. L’impression est une impression de sérénité et de modernité dans un très bel endroit. Nous vous laissons voir les photos pour en juger.

 

LA VISITE DE LA CLINIQUE ET SA FACILITÉ D’ACCÈS (AVION/TAXI)

Nous sommes venus via le vol direct Paris-Madrid de la compagnie Air France. Vous pouvez trouver des tarifs très avantageux et ce même au dernier moment. De plus de nombreuses compagnies déservent Madrid depuis plusieurs villes françaises.

Dès notre arrivé nous prenons directement un taxi direction la clinique qui ne se situe qu’à 20 minutes de l’aéroport.

 

Nous voilà donc devant la clinique qui est baignée de soleil

L’extérieur de la clinique IVI Madrid

Il est bien indiqué que les patientes doivent rentrer à la droite de l’arche.

 

Le hall d’accueil de la clinique

 

Le 1er étage de la clinique IVI Madrid

 

Les salles de consultation et/ou de transfert

 

 

Une des salles de recueil de sperme

 

Le laboratoire d’Andrologie

 

 

Le laboratoire de FIV de la clinique IVI à Madrid

 

Interviews des professionnels de la clinique IVI Madrid

J’ai eu la grande chance de pouvoir rencontrer un à un les acteurs de la clinique IVI à Madrid et de leur poser toutes les questions que je souhaitais.Je les en remercie

Voici donc cette série de 6 interviews :

1.Docteur Israël Ortega (Médecin qui s’occupe des patients français)

Depuis combien de temps exercez-vous à IVI ? J’exerce depuis 2009.

Quel est votre rôle à IVI ? Je suis le coordinateur du département international.

Suivez-vous uniquement les françaises ou plusieurs nationalités ? Nous offrons un suivi dans plusieures langues, essentiellemt des français, italiens, allemands et anglais.

Comment se passe le suivi d’une receveuse d’ovocytes ? Quel est le protocole ? Sur combien de temps ?Le cycle hormonal de la patiente est ajusté le mois précédent le cycle, et ce via une injection.L’étape suivante est la préparation de l’endomètre qui est commencée via l’administration de pilules de Progynova (Oestradiol).

Communiquez-vous directement avec les patientes ou via une coordinatrice ?La plupart du temps, je communique avec les patientes via les coordinatrices. Si la patiente le souhaite, je peux rester (comme les autres médecins) en contact direct avec la patiente.

Avez-vous des confrères avec lesquels vous travaillez en France ? Si oui, quelles informations échangez-vous ? Oui nous avons des collègues avec lesquels nous travaillons en France.Nous les tenons informés du traitement mis en place

Y a-t-il une particularité dans le suivi des françaises ? Par rapport au système de Sécurité Sociale française ?Non, nous utilisons le même protocole que celui utilisé pour les patientes internationales.

Quand s’arrête votre suivi des receveuses ?Lorsque les patientes apprennent qu’elles sont enceintes.

Y a-t-il beaucoup de FIV ROPA ?Non, mais nous avons malgré tous quelques cas de FIV ROPA.

Quel message voudriez-vous passer à une patiente française qui commence un parcours de don d’ovocytes ? Je recommanderais vivement à une nouvelle patiente d’avoir en amont une consultation dans une clinique IVI afin de bien évaluer son cas. L’évaluation psychologique peut aussi constituer une étape clé de ce traitement.

Quelles sont les complications les plus courantes ? On parle plutôt d’effets secondaires comme des maux de tête, des douleurs abdominales, mais qui restent bénignes dans la majorité des cas.

Pouvez-vous faire des ordonnances à distances pour les patientes françaises ? Oui, nous avons l’habitude de le faire aussi pour nos patientes internationales.

 

 

2.Docteur Fernando Bronet ( Directeur du laboratoire)

Quel est votre parcours ?
J’ai choisi la spécialisation embryologie il y a 15 ans , ce qui m’a permis de découvrir de nombreux outils et de nombreux laboratoires différents.Avant de diriger le laboratoire d’ IVI Madrid, je suis passé par IVI Valence, IVI Murcia et en Australie dans la clinique Monash IVF.

Pourquoi avez-vous choisi cette spécialisation ?
J’ai choisi cette spécialisation afin d’aider les patients à avoir des enfants même si parfois nous n’avons pas toujours de bonnes nouvelles.De plus grace à IVI, je bénéficie d’un cadre de recherche privilégié et mes demandes sont toujours validées par ma hiérarchie, ce qui me laisse une très grande liberté.J’en veux pour preuve qu’IVI organise tous les deux ans un congrès international dédié à la recherche.

Tous nos résultats sont publiés dans les plus grands congrès internationaux tels que l’American Society et l’ESHRE.Chaque année, nous reportons nos résultats en ce qui concerne les FIV, les FIV ICSI, PGD…

Habituellement à quel jour sont transférés les embryons ?
Le transfert peut se faire à J3 ou à J5.Mais le plus souvent, c’est-à-dire dans 95% des cas, le transfert se fait à J5 dans le cadre d’un don d’ovocytes.Dans le cadre d’une FIV sans don, le transfert se fait à 75% à J5 et dans les autres cas à J3.

Quel est le nombre moyen d’ovocytes obtenus ?
Considérant qu’il s’agit d’une moyenne, nous obtenons 12 ovocytes.

Combien d’embryons sont transférés ?
Dans la majorité des cas, seul un embryon est transféré, et nous obtenons de très bons résultats.

Quelles sont les demandes les plus courantes des françaises ?
Les françaises nous demandent souvent l’IMSI mais cette technique reste lourde. Nous la préconisons uniquement dans des cas particuliers, en cas d’échec de transfert ou de très mauvaise qualité spermatique.Le PGS (l’analyse chromosomique de l’embryon) est aussi souvent demandé mais préconisé uniquement dans le cadre d’indications médicales strictes : âge maternel supérieur à 38 ans, fausses couches répétées, échecs d’implantation, voire plusieurs facteurs.Le recours à l’embryoscope est assez courant dans le cas de don d’ovocytes.

Comment sont organisées les cliniques IVI en matière de laboratoire ?
Ici à Madrid, nous faisons les transferts et les ponctions ici même.
Il faut différencier les cliniques qui s’adressent uniquement aux patientes espagnoles et qui ne disposent pas toujours de laboratoire, de celles qui accueillent des patientes étrangères.
Les patientes étrangères sont accueillies dans les centres de Madrid, Barcelone, Bilbao, Valence. Tous ces centres ont des médecins qui parlent français.

A quelqu’un qui ne connait pas votre laboratoire, qu’en diriez-vous ?
Je dirais que nous avons le meilleur laboratoire au monde, avec un personnel hautement qualifié, une exigence de recherche permanente, et une mise à jour constante de nos outils.
Cette excellence est matérialisée par notre programme de formation qui attire des médecins du monde entier. Nous délivrons d’ailleurs des Masters IVI dont 3 reconnus par l’Etat, et ce via la fondation IVI.

 

3.Docteur Carlos Iglesias (Responsable du service de don d’ovocytes)

En qui consiste votre métier chez IVI ? Je dirige le programme de don d’ovocytes. Je m’occupe en outre de gérer la stimulation des donneuses.

Comment se fait le matching entre donneuse et receveuse ? Je supervise personnellement la coordination des donneuses et des receveuses pour chaque cas.S’agissant d’un sujet sensible et devant impérativement rester anonyme, seuls quelques personnes ont accès à ces dossiers. De plus, toute est séparé pour ne surtout pas compromettre le choix.

Comment se fait la sélection des donneuses ? Chaque donneuse est soumise à une série de questions et de contrôles génétiques.Les questions psychologiques permettent d’exclure les problèmes psychiatriques et d’addictions aux drogues.Le caryotype permet de détecter des chromosomes fragiles.Les donneuses dont la taille est inférieure à 1.60m ou un IMC supérieur à 25 ne sont pas retenues.Les donneuses sont accueillies dans un centre spécifique dans lequel la ponction est faite.

Comment sont recrutées les donneuses ? C’est principalement du bouche à oreille et le plus souvent à l’université.L’âge moyen de nos donneuses est de 21 ans.Nous faisons parfois de campagnes de recrutement mais cela reste rare. Nous avons fixé la limite à 6 cycles maximum par donneuse.

Y a-t-il beaucoup de demandes de donneuse à fertilité prouvée (donneuse qui a déjà donné et qui a abouti à une grossesse) ? En réalité cette demande reste assez rare car les taux de succès chez des donneuses jeunes est équivalente au taux de succès de donneuses à fertilité prouvée car elles sont logiquement plus âgées.

Quelles sont les demandes les plus fréquentes des françaises en ce qui concerne les donneuses ? Les françaises insistent le plus souvent pour avoir exactement la même couleur de cheveux.Elles souhaitent aussi qu’un calendrier précis et détaillé leur soit communiqué en amont.Enfin et c’est logique, elles souhaitent des médecins qui parlent français, nous en avons 3.

Proposez-vous un test de compatibilité génétique ? Chaque receveuse est déjà testée (prise de sang).Ensuite, nous incitons chaque receveuse à faire ce même test. Cela permet d’éviter toute incompatibilité génétique entre la donneuse et la receveuse, ce qui peut arriver dans un cas sur 20.IVI est la clinique qui permet la détection du plus grand nombre de maladies.

Ce test est donc étant donné son importance fait par 95% des patientes.Une fois ce test effectué, la donneuse qui est proposée à la receveuse est donc 100% compatible avec elle d’un point de vue génétique et la receveuse a l’assurance qu’aucune maladie génétique répertoriée ne pourra se développer.

Quelles sont les informations données aux receveuses ? Les informations communiquées sont l’âge et le groupe sanguin et le phénotype.

Les donneuses sont-elles partagées ? Non les donneuses ne sont pas partagées.

Offrez-vous une garantie ? Oui nous garantissons le transfert d’au moins un blastocyste (embryon à J5) de bonne qualité.Par contre cette garantie ne s’applique pas en cas de sperme de mauvaise qualité (échantillon inférieur à 5ml, mauvaise mobilité).De plus, si après des transferts de 3 donneuses différentes la patiente ne tombe pas enceinte, les trois tentatives sont intégralement remboursées.Notre taux de succès après 3 donneuses est de 97%

Conseillez-vous le PGS ? Le PGS (analyse chromosomique de l’embryon) est conseillé en cas de sperme de mauvaise qualité, de mauvaise implantation ou pour les femmes de plus de 35 ans. Cela permet de sélectionner avec certitude un embryon qui aura une chance de s’implanter.

Arrivez-vous toujours à trouver les phénotypes adaptés ? Oui nous disposons d’un très grand nombre de phénotypes, ce qui nous permet la plupart du temps de répondre à chaque demande de patiente.

Dans quel cas les patientes ont-elles recours au double don ? Il s’agit de deux cas clairement identifiés :  les nouveaux couples « âgés » et les femmes seules.

4.Docteur Alberto Pacheco (Responsable du service d’andrologie)

Qu’est-ce que l’andrologie ?
L’andrologie est la spécialité qui étudie le facteur masculin par des analyses.

A quel moment intervenez-vous ?
Au début du parcours la patiente fait plusieurs analyses. Il en est de même pour son compagnon qui doit faire un spermogramme afin de juger la mobilité et la qualité du sperme, car cela constitue une importante cause d’infertilité.

Que fait-on dans le laboratoire d’andrologie ?
Nous faisons toutes les analyses qui concernent le sperme et nous congelons les échantillons lorsque cela est nécessaire, par exemple en amont d’une tentative de don d’ovocytes.Nous traitons les patients et les donneurs.
Nous préparons aussi le sperme pour les inséminations.

Pourquoi le sperme est-il stocké ?
Car nous disposons d’une banque de sperme comme dans plusieurs cliniques IVI, ce qui nous permet un partage si nécessaire.Seuls les professionnels très expérimentés disposent d’une banque de sperme.
En ce qui concerne le sperme des patients, il est bien entendu stocké uniquement sur place.

Comment sont choisis les donneurs de sperme ?
Il faut qu’ils aient une qualité de sperme excellente et ce même après décongélation étant donné que le sperme est stocké au grand froid.
De nombreux test sont faits en ce qui concerne les maladies sexuelles (hépatite…), les anomalies génétiques (caryotype…), la psychologie (schizophrénie …). D’ailleurs le sperme est conservé 6 mois avant d’être à nouveau testé.Les donneurs donnent toutes les semaines jusqu’à atteindre le nombre de 20 échantillons.Le don de sperme limite le nombre d’enfants issus de ce don à 6 maximum.

Comment sont attribués les donneurs de sperme avec les receveuses ?
Il faut savoir qu’une femme seule ne peut choisir les caractéristiques physiques de son donneur. Le donneur sélectionné sera celui qui lui ressemblera le plus et qui sera le plus compatible (groupe sanguin).Il n’y a aucune attente et l’âge et le groupe sanguin sont donnés à la patiente.

Quel est le profil type d’un donneur et comment est-il recruté ?
Le donneur doit avoir entre 18 et 35 ans, mais notre moyenne est de 20 à 21 ans.Le mode de recrutement des donneurs est essentiellement le bouche à oreilles et le parrainage.

Quels conseils pourriez-vous donner aux hommes qui souhaiteraient améliorer la qualité de leur sperme ?
Les deux facteurs principaux sont le facteur environnemental et le facteur génétique.L’homme peut agir essentiellement sur les facteurs qui sont de son ressort : drogue, stress, alcool…

Que pensez-vous des compléments alimentaires ?
Dans certains cas comme le stress, cela peut améliorer la qualité du sperme, mais cela reste restreint à certains cas spécifiques.Il n’existe pas assez d’études concernant ce sujet et il est difficile de dire quel est le meilleur complément.

Faut-il faire du sport ?
Oui il faut faire du sport mais uniquement au niveau amateur, pas à haut niveau.De même le vélo est très mauvais et pas recommandé du tout.

Quel est de votre point de vue le meilleur délai d’abstention ?
Pour l’analyse du sperme il est nécessaire d’observer un délai de 3 à 5 jours et de répéter plusieurs fois le processus afin que les chiffres soient le plus prêt de la réalité.
Par contre dans le cadre d’une FIV et si la quantité de sperme le permet, nous conseillons une abstention de 1 journée seulement.

Que dire de la fragmentation du sperme ?
Le taux de fragmentation est très important et à prendre en compte lors d’échecs d’implantation ou de fausses couches.
En moyenne 5 à 10% des hommes ont une mauvaise fragmentation et cela est le plus souvent dû à un niveau élevé de stress.
Nous conseillons dans ce cas de recourir au MACS.

 

5.Marie José Pastor (Responsable du service international)

Quel est votre rôle chez IVI ?
Je suis coordinatrice au département international pour plusieurs pays.Nous nous occupons en particulier des françaises, italiennes et anglaises.Parmi nous, nous sommes 2 coordinatrices et une infirmière à parler français

Comment se passe le premier contact avec une patiente ? Son appel est reçu au centre d’appels de Valence qui centralise toutes les demandes.
Chaque demande est traitée individuellement et un RV est pris au plus vite dans l’agenda du médecine selon sa disponibilité.Le 1er RV peut être fait par Skype ou sur place.La plupart des françaises viennent pour le 1er RV. Ce RV est fait uniquement avec des médecins parlant français. Mais il est possible avec l’accord de la patiente que le RV se fasse avec un médecin parlant espagnol, lequel sera accompagné d’une coordinatrice pour la traduction.

Comment se passe le 1er RV ?
Lors du 1er RV les coordonnées de la patiente sont confirmées, ainsi que son état civil. Les documents d’information lui sont remis, puis le médecin pose son diagnostic et conseille la patiente sur le traitement approprié.La coordinatrice remet le devis, les informations pratiques et le planning prévisionnel.
Lors du 1er RV, un échantillon de sperme est congelé (145€).Le suivi se fait ensuite par email.
La même coordinatrice suivra la patiente tout au long du parcours quand c’est possible.

Comment se passe le séjour ultérieur ?
Il est possible à la clinique de s’organiser afin que le séjour ne dure que 2 jours et la clinique est ouverte tous les jours de l’année, y compris le week-end.

Les françaises ont-elles une particularité comparée aux autres nationalités ?
Oui, elles ont une bonne connaissance du traitement et posent des questions très précises car ont fait d’autres tentatives auparavant.

Quel est le cout d’une FIV Don D’ovocytes ?
Le coût d’une FIV-DO est de 6995€ auxquels s’ajoutent des services additionnels : embryons congelés, MACS, médicaments …Les patientes peuvent venir avec leurs médicaments afin de réduire le coût du traitement.

6.Diana Santacruz (Psychologue)

Quel est votre rôle ?
Je suis psychologue depuis 8 ans et mon rôle est l’évaluation des donneurs et la consultation psychologique pour les patientes qui le désirent.J’appelle par exemple systématiquement chaque couple après chaque fausse couche.

Quel est la motivation d’un donneur(se) de gamètes ?

La 1ère motivation est altruiste (L’Espagne fait partie des 5 premiers pays en matière de dons), puis la seconde motivation est d’ordre financier.Les donneurs de sperme souhaitent généralement donner pour faire quelque chose de bien.

Quels sont les aspects psychologiques vérifiés ?
Leur psychologie intérieure, le contexte familial, les maladies génétiques et psychiatriques, leur motivation et les pensées à long terme.

Les receveuses d’ovocytes ont-elles recours à vous ?

Après la 1ère visite, elles ont généralement leur psychologue en France.La majorité des consultations ont lieu après le 1er échec.

En cas de don d’ovocytes, la question de le dire ou non à l’enfant revient-elle ?Oui c’est systématique et bien que nous conseillions de le dire à l’enfant, beaucoup de couples souhaitent garder ce parcours secret.L’âge idéal pour informer l’enfant est de 8 à 10 ans, et ceux-ci reçoivent très bien cette nouvelle.Il n’a pas été observé de traumatisme tant dans un cas que dans l’autre.

Quelles sont les autres questions que se posent les couples sur la FIV-DO ?
Cet enfant sera-t-il vraiment le mien ?
Me ressemblera-t-il physiquement ?
Et si le don ne marche pas ?
Faut-il parler du don ? A qui ? Cela doit-il rester secret ?

 

Comment contacter la clinique et prendre RV ?

 

IVI propose les traitements traditionnels comme l’insémination artificielle, la fécondation in vitro ou encore des techniques plus novatrices comme la micro-injection spermatique ou l’Embryoscope®, au développement duquel IVI a participé activement.

Vous pouvez contacter directement la clinique via le formulaire de la fiche IVI sur fiv.fr :

IVI Madrid

Ou par téléphone au 0800 941 042

 

Conclusion

Je remercie donc tous les professionnels de la clinique IVI Madrid qui m’ont accueilli, accordé leur temps et répondu sans aucun filtre à toute mes questions. J’espère que cette visite vous permettra de mieux vous projeter.

 

Laissez un commentaire !

Share This