Sélectionner une page

8 choses à savoir pour aider votre amie qui est en parcours PMA

Soutenir des amies qui souffrent d’infertilité ou en parcours de PMA n’est pas chose facile mais c’est cependant crucial. Il est incroyable que de nombreuses personnes ignorent totalement que leurs amies ou des membres de leur famille se battent contre l’infertilité. Malheureusement, cela signifie simplement que c’est un sujet dont on ne parle pas facilement. C’est privé. Mais penser ainsi ne fait que conduire vos amies vers la solitude, et condamne les infertiles à l’isolement.

Si un de vos amies se confie à vous, vous pouvez considérer cela comme un privilège. Une fois que vous êtes au courant, comment réagir et comment soutenir cet amie ? Votre première réaction est primordiale pour elle, qui y verra une invitation à se confier davantage et à se tourner vers vous en tant que soutien… ou pas. Vous aurez probablement du mal à trouver les mots justes et ne saurez pas comment vous comporter.

Voici donc quelques conseils pour être un véritable soutien pour des proches infertiles et vous sentir totalement à l’aise :

1.Garantissez la confidentialité de tout ce que vous entendez

Se confier à vous aura demandé beaucoup de courage à votre amie. Après un diagnostic d’infertilité, ses sentiments oscilleront entre embarras, choc, rancœur, et souvent honte ou sentiment d’infériorité. Assurez-lui que quoi qu’elle vous dise, cela restera entre vous. Parfois, votre amie peut vous demander d’être son porte-parole auprès des autres amies afin qu’elle n’ait pas à raconter l’histoire encore et encore et repasser par tous ces sentiments. Soyez prête à le faire si elle vous le demande.

2.Informez vous un minimum sur les différents protocoles

Vous n’avez pas besoin d’être une experte en infertilité ou en PMA pour offrir un soutien efficace à une amie infertile. Ce n’est pas la connaissance du problème qu’elle vient chercher auprès de vous, ne vous mettez donc pas martel en tête pour tout apprendre des protocoles de FIV et des examens d’infertilité. Cependant, vous pourriez vous informer un minimum sur les tenants et les aboutissants des différentes méthodes afin qu’elle n’ait pas à tout vous expliquer dans les moindres détails lorsqu’elle vous raconte les étapes de son parcours. Au contraire, peut-être a-t-elle besoin d’entrer dans les détails avec vous pour exorciser ses peurs. Soyez à l’écoute de ses besoins.

3.Mettez-vous d’accord sur une stratégie de communication

Cela peut paraître difficile alors que ça ne l’est pas du tout. A la première occasion, demandez à votre amie la manière dont elle aimerait que vous vous assuriez que tout va bien. Préfère-t-elle que vous l’appeliez ou que vous lui envoyiez régulièrement un message ? Ou bien veut-elle appeler elle-même quand elle ressent le besoin de parler ? En procédant ainsi, vous vous assurez d’être sur la même longueur d’onde et de le rester.

4.Gardez le silence

Ne vous offusquez pas s’il arrive à votre amie de garder le silence de temps en temps. C’est peut-être sa manière de digérer une mauvaise semaine ou parce qu’elle commence un cycle de traitement de FIV. Conformez-vous à votre stratégie de communication et elle reviendra vers vous au moment voulu.

5.Remettez du fun dans sa vie

En tant qu’amie, votre rôle consiste à créer des parenthèses de détente et permettre à votre amie de passer de bons moments. Invitez-la à participer à vos activités, à vos sorties de jour comme de nuit. Restez conscient qu’elle risque souvent de refuser, mais n’arrêtez pas pour autant de lui proposer.

6.Facilitez lui la vie

Que pouvez-vous faire pour rendre la vie de votre amie un peu plus facile ? Si vous êtes vraiment proches, accompagnez-la à quelques rendez-vous au centre de PMA ou à des examens, surtout lorsque son partenaire n’est pas disponible. Si ça ne vous semble pas approprié, sachez qu’il n’y a rien de plus agréable que de revenir d’une longue journée au centre et de trouver un généreux plat tout prêt devant sa porte ! D’autres possibilités existent encore : garder le chien, proposer le transport…

7.Soyez patiente le jour de son résultat

Si vous avez été proche de votre amie tout au long de son combat, vous vivrez le jour des résultats aussi intensément qu’elle et brûlerez de les entendre ou au moins de savoir comment s’est passé se jour aussi important. Faites attention à ne pas la harceler et attendez qu’elle vienne vous l’annoncer de ses propres mots.

8.Sachez l’écouter

Votre amie ne vient pas se confier à vous pour que vous ayez réponse à tout. N’oubliez pas qu’elle veut surtout que vous l’écoutiez, pas que vous trouviez des solutions. Gardez en tête que votre rôle consiste à ce qu’elle garde une positive attitude tout au long de son parcours d’infertilité.

Laissez un commentaire !

Share This