Sélectionner une page

Don d’ovocytes en Espagne : la première visite à la clinique

La première visite est un sujet qui devient délicat de nos jours. En effet, la première visite est très importante car c’est là que le médecin de la clinique qui fera le transfert d’embryons pourra connaître la patiente, ses antécédents qui sont importants et surtout si il le souhaite faire un test de transfert d’embryons. C’est à dire à l’aide d’un cathéter, simuler le transfert d’embryons. A cet essai, le cathéter est donc vide mais cela permet au gynécologue de savoir quel cathéter il faudra utiliser pour la patiente, si le passage du col de l’utérus est facile ou présente des difficultés. Donc le jour du transfert il y aura moins de risques d’avoir des mauvaises surprises et l’équipe sera bien préparée pour chacune des patientes.

Malheureusement certaines patientes  cherchent des cliniques qui acceptent de ne pas faire de première visite à cause des coûts. En effet, la première visite implique un voyage avec des coûts souvent élevés. Avion, hôtel, nourriture durant le séjour et ensuite revenir pour le transfert d’embryons où là il faudra compter un minimum de trois jours sur place.

Selon la ville d’Espagne que la patiente choisit, la première visite peut se faire en 24 heures. Arriver le matin, RDV à la Clinique l’après-midi et repartir le lendemain mais avec certaines destinations ce n’est pas possible. Elle dure entre 1 heure et 1 heure 30.

La première visite est aussi utile pour les patientes concernant les médicaments durant le traitement car la clinique pourra faire l’ordonnance des médicaments prescrits qui pourront être achetés sur place et moins chers en Espagne. Certaines patientes ont des problèmes pour se procurer les médicaments dans leur pays d’origine.

Lors de la première visite, les cliniques demandent aussi au conjoint de laisser un échantillon de sperme afin de le congeler. Bien des détracteurs de ces traitements diront que c’est parce que les cliniques veulent encaisser de l’argent en plus. En fait, il y a plusieurs raisons qui sont tout à fait logiques. Il est arrivé que le jour de la ponction, le conjoint n’ait pas pu voyager pour diverses raisons. Un empêchement dû au travail ou alors le conjoint est tombé malade (une grosse grippe par exemple) et doit prendre des médicaments qui appauvrissent le sperme à ce moment-là ou même alors un problème avec un aéroport ou des compagnies aériennes (grèves).

Il est bien évident qu’il est toujours mieux de faire une fécondation avec du sperme frais mais le fait d’avoir du sperme congelé du conjoint à la clinique est une « sécurité » pour le couple. Une tranquillité de savoir que cet échantillon pourra être utilisé au cas où le jour de la ponction il ne serait pas possible d’avoir un échantillon frais. Les échantillons peuvent être congelés indéfiniment sans subir de détérioration.

De plus, les patientes doivent faire connaissance avec la clinique choisie et être certaines que leur choix est le bon, qu’elles se sentent à l’aise avec l’équipe car c’est très important. Le facteur émotionnel joue un rôle énorme durant l’accompagnement du traitement.

Exemple concret : les deux semaines du volcan Eyjafjallajôkull (Islande) qui a craché sa fumée durant plusieurs jours et perturbé le ciel aérien. Beaucoup d’aéroports fermés, vols annulés, c’était le chaos. Les patientes qui avaient fait une première visite et laissé un échantillon de sperme ont pu continuer le traitement car lorsque la donneuse est prête, il faut agir. Pas question d’attendre quelques jours de plus, c’est médicalement impossible. La fécondation a donc été faite avec du sperme congelé du conjoint et les embryons congelés au troisième jour. La différence entre l’utilisation de sperme frais ou congelé est vraiment minime et dans l’urgence de cette catastrophe du volcan, c’était une bonne solution pour ne pas perdre des semaines de synchronisation entre la patiente et la donneuse.

Lors de cette première visite, les patientes pourront aussi en profiter pour poser toutes les questions qui les préoccupent. Elles pourront se rendre compte et connaître l’équipe médicale qui va les suivre. Il n’est pas trop tard pour changer d’avis si l’endroit ou les gens ne vous plaisent pas. Les patientes doivent absolument se sentir à l’aise et en confiance.

Notre avis est que la première visite est d’une grande importance pour les patientes car elle ne fera que de les aider à prendre une décision définitive, les rassurer et les encourager.

Essayez de la faire un vendredi après-midi ainsi vous n’avez qu’à prendre un seul jour de congé à votre travail. Vous prenez un avion tôt le vendredi matin, arrivez en milieu de journée, première visite en milieu d’après-midi ensuite un joli repas du soir en amoureux dans une de ces belles villes d’Espagne et retour le samedi dans la journée.

Normalement les cliniques ne font pas de premières visites le week-end car les samedis, dimanches et jours fériés ne sont dédiés qu’aux  ponctions, et transferts d’embryons Les premières visites sont programmées durant les jours ouvrables pour les consultations.

Laissez un commentaire !

Share This