Sélectionner une page

Quel est délai d’attente dans les CECOS ?

Quel est le délai d’attente dans les CECOS ?

Faire un enfant par PMA est toujours plus long que faire un bébé sous la couette. Non seulement les traitements ne fonctionnent pas forcément du premier coup, mais surtout, il faut compter avec les délais des diverses étapes, surtout lorsqu’on passe par un don de gamète, qu’il s’agisse de sperme ou d’ovule. Découvrez les délais d’attente en fonction des CECOS et des facteurs qui les allongent ou les raccourcissent.

De quoi dépend le délai d’attente dans un CECOS ?

En moyenne, il faut attendre un à deux ans avant de recevoir un don de gamète dans un Centre d’Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme Humains. Pourquoi est-ce si long ? C’est en premier lieu une question de quantités disponibles. En 2015 par exemple, 255 hommes ont donné leur sperme en France, pour 3000 couples en attente. Sachant qu’un don peut légalement donner naissance à 10 enfants, les chiffres paraissent positifs. Cependant, il est rare qu’un seul donneur permette d’atteindre ce chiffre légal de 10 naissances.

De nombreux points médicaux viennent en effet s’ajouter à la question de la quantité. Le sperme ou l’ovule ne doit en effet être porteur d’aucune maladie ni d’aucun risque de malformation génétique et bien résister à la congélation, ce qui implique de nombreux tests sanguins qui prennent du temps. En moyenne, 40 % des dons sont refusés pour l’une de ces raisons.

Si le couple receveur du don de gamète ne peut choisir son donneur (qui reste anonyme) ni exprimer des préférences physiques, certaines caractéristiques sont tout de même sélectionnées par l’équipe médicale, notamment la couleur de la peau, des yeux et des cheveux, afin que l’enfant ne se doute pas qu’il a été conçu par PMA si les parents décident de garder le secret. En France, les donneuses asiatiques ou noires par exemple sont plus rares que les donneuses caucasiennes. En outre, le groupe sanguin du donneur ou de la donneuse doit être compatible avec celui de la future mère, ce qui diminue encore le choix parmi la quantité de sperme et d’ovules disponibles.

A noter que le délai d’attente commence officiellement à l’ouverture du dossier dans un CECOS, qui a lieu lors du premier rendez-vous. En outre, les démarches ne sont pas plus courtes lorsqu’on souhaite bénéficier d’un second don pour un deuxième enfant : le parcours est à recommencer depuis le début.

A chaque CECOS son délai d’attente

La France compte 29 Cecos sur la totalité de son territoire. Cependant, tous les centres ne sont pas aussi bien approvisionnés ou autant demandés. La liste d’attente est ainsi par exemple bien plus longue à Lyon qu’à Clamart. Chaque Cecos affiche des délais d’attente qui lui sont propres et qui vous seront communiqués lors de votre consultation.

La moyenne nationale s’élève à 12 à 18 mois pour un don de sperme et 12 à 24 mois pour un don d’ovules. Si vous avez des critères particuliers (couleur de peau noire ou groupe sanguin rare notamment), le temps d’attente peut s’envoler pour atteindre 3 ans ou plus.

Comment diminuer le délai d’attente ?

Le temps joue souvent contre les couples infertiles qui approchent de la quarantaine. Pour tenter de diminuer le délai d’attente, vous pouvez opter pour un Cecos moins sollicité que les autres. Cela n’est cependant pas toujours possible car les déplacements peuvent alors être importants.

Un autre moyen consiste à vous faire parrainer, c’est-à-dire de venir au Cecos accompagné d’un donneur ou d’une donneuse. Attention, cela ne signifie pas que c’est cette personne qui donnera son sperme ou ses ovules pour vous, car le don est totalement anonyme. Simplement, votre dossier gagnera quelques places dans la liste d’attente. Ce système de parrainage permet d’inciter au don, dont les Cecos sont toujours preneurs, sans compensation financière.

Si le délai d’attente vous paraît toujours trop long, vous pouvez vous tourner vers les centres de PMA étrangers.

Laissez un commentaire !

Share This