Sélectionner une page

FIV : 6 effets secondaires de la Progestérone

Texte envoyé par une fivette, merci à elle !

Progestérone : Utrogestan, Progiron, Estima, Evapause

J’ai commencé à prendre de la progestérone il y a des années, avant même que nous essayons d’avoir un bébé. Mon SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) n’avait pas encore été diagnostiqué, mais mes règles s’étaient arrêtées soudainement et des années plus tard elles ne sont toujours pas revenues. Même si aucun médecin ne savait me dire pourquoi je n’avais plus mes règles, ils essayaient de m’en provoquer avec la prise de Metformine. Cela n’a pas vraiment fonctionné.

Bien sûr, je me suis beaucoup plus familiarisée avec la progestérone une fois que l’on a commencé les traitements de PMA. J’ai pris de la progestérone en cachets, capsules,suppositoires et injections. En ce moment, chéri me fait des piqûres tous les soirs, et si notre transfert  aboutit à une grossesse, je continuerai à prendre de la progestérone pendant 10-12 semaines. Donc dans un sens, j’espère continuer de prendre de la progestérone pendant un moment !

Mais ça a vraiment des effets indésirables de folie, pu peut-être que c’est juste moi qui suis folle et que je suis la seule à souffrir de ces effets indésirables bizarres.

Mais au cas où ces effets indésirables soient communs après tout, je me suis dit que je devais sûrement vous prévenir de ce qu’il pourrait vous arriver si vous prenez de la progestérone.

Attention : cet article peut contenir des informations personnelles et quelque peu embarrassantes.

1.Ballonnements

J’ai l’impression d’être une baleine ! Je me sens gonflée des pieds à la tête. Ce gonflement serait bien plus supportable s’il était dû à une grossesse et pas à la prise de progestérone !

2.Peau grasse

C’est bizarre pour moi car j’ai normalement la peau très sèche. Mais depuis que j’ai commencé la progestérone, la peau de mon visage est devenue très grasse et j’ai pas mal de boutons qui apparaissent.

3.Sautes d’humeur

Je passe de vouloir pleurer à hyper heureuse en un instant. Je suis très sensible apparemment, et je prend certaines choses personnellement alors que d’habitude elles ne me toucheraient pas. Mon mari me l’a gentiment fait remarqué.

4.Rêves

Je n’ai pas entendu d’autres personnes parler de cet effet indésirable, mais c’est un des principaux qui me touchent ! À CHAQUE FOIS que j’ai pris de la progestérone, peu importe la forme (ovule, suppositoire ou injection) j’ai fait des rêves ou cauchemars intenses. À chaque fois. Sans exception. Il y a deux nuits, je me suis réveillée en pleurant. Mon mari m’a dit que j’avais pleuré pendant la nuit. Il a essayé de me réveiller mais il n’a pas réussi. J’ai l’impression d’avoir rêvé toute la nuit, et je me souviens encore de ce rêve… c’était bizarre ! Mes rêves sont tellement intenses. Ils ont l’air tellement réels et je m’en souviens encore plusieurs jours après.

5.Insomnie

Je ne dors que quelques heures par nuit depuis que j’ai commencé les injections de progestérone, mais bon c’est peut être parce que j’ai hâte d’être à notre prochaine tentative qui approche plutôt qu’à cause de la progestérone. Je me dit que c’est toujours bon de le mentionner.

6.Constipation

Ça c’est le PIRE. C’est important de gérer la constipation de manière adéquate et d’éviter certains médicaments qui pourraient vous soulager mais qui sont trop forts. Ils feraient en sorte que l’utérus se contracte et souffre, ce qui n’est évidemment pas bon avant, pendant ou après un transfert d’embryon. Mon médecin m’a recommandé de prendre du Colace qui n’est pas très agressif et qui n’est pas dangereux pour l’utérus, mais ça ne m’a pas du tout soulagée. Une autre suggestion est de boire du jus de pruneaux réchauffé environ 30 secondes au micro-ondes. Personnellement je préfère manger une poignée de pruneaux. Le jus de pruneaux chaud, c’est un peu trop dur à avaler pour moi ! Et bien sûr, il faut faire un effort pour manger des aliments riches en fibres. Voici une liste d’aliments riches en fibres qui sont aussi adaptés au SOPK.

Afin de combattre la constipation AVANT qu’elle ne commence à vous torturer, commencez à inclure certains des aliments ci-dessus dans votre alimentation, et buvez beaucoup, beaucoup d’eau ! Je pense que je ne buvais pas assez, parce qu’à partir du moment où j’ai fait l’effort de boire plus d’eau chaque jour, la constipation à commencé à se calmer un peu. Commencez aussi à boire du jus de pruneau tous les jours (ou mangez des pruneaux) AVANT de commencer la progestérone. Tout ça devrait vous aider à prévenir la constipation avant cela ne devienne insupportable.

Comme le Colace que mon médecin m’avait prescrit n’avait pas l’air de m’aider, elle m’a suggéré d’essayer le lait de magnésie, ce qui a été bien plus efficace ! Mais je vous préviens : Le goût est vraiment HORRIBLE. Faites en sorte de prendre celui au goût cerise, il est un peu moins horrible que le nature. Et gardez une boisson à proximité après l’avoir bu pour aider à rincer le goût dans votre bouche. J’ai des haut-le-cœur à chaque fois que j’en bois, mais ça me soulage réellement !

Je partage tout ça non pas pour me plaindre mais pour aider d’autres femmes qui suivent des traitements de PMA à être un peu plus préparée que je ne l’étais. Cela aide parfois de savoir à quoi s’attendre en terme de moments pas très glamour liés aux traitements .

Et croyez-moi, il y en a pas mal de moments pas très glamour !

1 commentaire

  1. Antoine

    Merci (le chérie d’une qui souffre)

    Réponse

Laissez un commentaire !

Share This