Choix de page

Les bienfaits du yoga

Le yoga est connu depuis des milliers d’années. Parmi ses nombreux bienfaits pour la santé, le yoga contribue aussi à booster un peu plus la fertilité des femmes.

Yoga. Le mot évoque grande souplesse et maintien de positions impossibles. Si vous êtes inscrite sur Instagram, vous savez que ces positions sont généralement accompagnées d’éclatants couchers de soleil, de formations géologiques surprenantes et de plages immaculées. Le yoga est constamment associé à la souplesse et à la minceur. Pourtant, sa force  va bien au-delà de la beauté de ses positions et des individus branchés qui en font la promotion : c’est la porte d’entrée vers une santé et une vitalité pérennes, et sa pratique convient à tous, quelle que soit sa corpulence, son aptitude physique ou son âge. C’est une forme d’exercice qui non seulement aide à contrôler son poids, mais qui se révèle un auxiliaire efficace dans la quête d’enfant et de fertilité.

Le yoga est un exercice qui peut réellement aider les femmes sur le chemin de la fécondité. Yoga signifie « union », ou bien est traduit littéralement pour signifier « jaune d’œuf ». C’est le lien qui relie corps, mental et esprit, il est donc parfaitement censé que le yoga compte parmi les meilleurs exercices bénéfiques à la fertilité.

Le yoga n’a pas son pareil pour aider les femmes à calmer leur stress en leur donnant un espace où elles peuvent librement relâcher les tensions qui accompagnent un parcours de fertilité. La raison principale de ce succès réside dans l’accent mis sur la respiration : profonde et mesurée, elle permet à l’oxygène de bien imprégner tout le corps. Les femmes à qui on a conseillé de réduire profondément leur stress pour augmenter leur fertilité ont tout intérêt à mettre en œuvre ce fabuleux outil dès qu’elles en ont besoin, et pas seulement durant leur cours de yoga.

Une étude lancée par Domar en 2000 a montré une corrélation entre yoga et fertilité en soulignant que des femmes qui se battaient contre des problèmes d’infertilité tombaient enceintes après avoir pratiqué yoga et méditation. Une autre étude, menée par des centres de fertilité aux Etats-Unis, a révélé que le yoga diminuait significativement le niveau d’anxiété chez les patientes. Bref, le yoga fonctionne.

Une plainte particulière revient souvent parmi les femmes qui tentent de concevoir. On leur répète perpétuellement de « se relaxer », ou « d’arrêter d’être aussi stressée », comme si elles disposaient d’un interrupteur qu’elles pourraient allumer et éteindre à leur guise. Non seulement ce genre de mantra ne fait que rendre les patientes encore plus stressées, mais il risque surtout de les contrarier, et pas qu’un peu. Les gens sont prompts à expliquer en quoi une femme suit mal la voie de la fertilité, mais rares sont ceux qui ont de véritables conseils pour suivre une voie meilleure.

Plus d’une femme s’est sentie impuissante parce qu’elle ne parvenait pas à contrôler son stress plus efficacement. S’il est facile d’expliquer qu’il faut être moins stressée, la réalité montre que l’état d’esprit ne peut pas être modifié comme on presse un interrupteur. On ne peut pas changer les défis lancés par la vie, mais on peut recourir au yoga pour contrôler les émotions que l’on ressent face à eux.

Le yoga aide les femmes à soulager leur stress. Le lien entre stress et difficulté à concevoir a été largement documenté. Le cortisol, la prétendue hormone du stress, peut interférer au moment de l’ovulation. La pratique du yoga provoque une sensation de douceur à la fois pour le corps et pour l’esprit, ce qu’on ne retrouve pas toujours dans les autres types d’exercice qui peuvent même amener encore davantage de stress.

Lorsqu’on sent son niveau de stress augmenter, c’est le moment de sortir son tapis de yoga et de s’adonner aux exercices basiques de respiration et de posture pour réussir à contrôler sa tension. La posture de l’enfant est excellente lors d’une pause au bureau ou à la maison, car elle est discrète et ne nécessite pas de s’échauffer ou de sortir le tapis de yoga : juste un peu d’intimité et cinq minutes de temps libre. Il faut se concentrer sur une lente inspiration et expiration par le nez, en comptant les secondes à chaque inhalation, et laissant s’échapper tout ce qui peut rendre anxieuse au premier chef et laisser son corps se détendre.

Les techniques respiratoires du yoga (pranayama) et la méditation aident à se détendre. Lorsque l’esprit se relaxe, le corps se relaxe, et essayer d’avoir un enfant peut être facteur de stress. Les femmes qui luttent contre l’infertilité et suivent des traitements hormonaux peuvent ressentir une pression et un stress importants, que le yoga peut aider à diminuer. Avec les hormones qui s’emballent, il est facile de se sentir complètement bouleversée, et les chances de concevoir s’en trouvent réduites. Le yoga peut aider à soulager le stress et ainsi augmenter les chances de tomber enceinte.

Retrouver la forme

Outre réduire le degré de stress, le yoga aide les femmes à atteindre leur niveau de forme idéal pour leur fertilité. Le poids et l’alimentation jouent un rôle majeur dans le processus de conception, et les exercices améliorent la circulation sanguine et la tension. Réduire la masse graisseuse est tout aussi important.

Le yoga aide les femmes à manger plus sainement aussi bien qu’à améliorer les connexions entre le corps et l’esprit, il rend davantage sensible aux besoins de son corps et encourage à les respecter davantage.

Le yoga met également en avant que chaque personne a un chemin différent, des capacités différentes, et que cela ne doit pas mener à une quelconque compétition ni pousser à se comparer. La souplesse d’une personne est peut-être inaccessible pour une autre, mais cela ne signifie nullement qu’elles ne peuvent pas récolter les fruits de leur pratique aussi bien l’une que l’autre. En gardant à l’esprit qu’elle suit son propre voie tant en matière de yoga que de fertilité, chaque femme peut s’épargner l’épuisante mentalité victimaire, et ne pas se laisser rattraper par le désir de comparer son parcours de fertilité avec celui des autres.

Cependant, tous les aspects du yoga ne conviennent pas aux femmes qui cherchent une solution à leur infertilité. Certaines pratiques sont considérées comme trop énergiques ou actives pour donner lieu aux bienfaits réparateurs dont les femmes ont besoin pour mener à bien leur traitement de fertilité.

Un yoga doux et réparateur s’avère fructueux lorsque l’on cherche à tomber enceinte parce qu’il aide à évacuer le stress, mais il est recommandé d’éviter le yoga trop fatigant ou le yoga « chaud » (Bikram). Les exercices de yoga qui amplifient les capacités respiratoires et la sensation de relaxation, et ouvrent les muscles autour des hanches et du bassin sont les plus bénéfiques.

Fiona Kacz-Boulton, spécialiste du yoga et de la fertilité, a développé son propre style de yoga, reconnu officiellement depuis 2006. Inspiré par son expérience, il est un savant mélange de Hatha Yoga et de Qi Gong.

Le yoga est très yin, féminin, il allonge les muscles et renforce les bases, tandis que le Qi Gong est très yang, masculin, et lumineux. Il exalte l’énergie de la force vitale à parcourir le corps et nourrit les organes et les différents systèmes du corps humain. Il soigne et équilibre le système nerveux, le système digestif et le système reproducteur. Le QiYoga a aidé des centaines de femmes à tomber enceintes à travers le monde, et à mener leur grossesse jusqu’au terme.

Le yoga qui implique et favorise la fertilité est naturellement idéal pour les femmes qui tentent de concevoir. Le Hatha Yoga est l’une des formes les plus souvent recommandées, dans la mesure où elle implique des mouvements lents et fluides accompagnés par une respiration lente et profonde qui contribuent à clarifier l’esprit et à améliorer l’attention et la concentration.

Le Yin Yoga est aussi très bon pour la fertilité. Mieux vaut éviter les formes trop dynamiques comme le Bikram. Les femmes qui souffrent de problème de fertilité ont tout intérêt à opter pour un cours de yoga qui prend soin d’elles, mené par un professeur attentionné.

Investir dans des cours ou des DVD de yoga spécialement conçus pour améliorer la fertilité est une bonne idée. Ils comportent des exercices destinés à améliorer la respiration, l’endurance, la tonicité, la circulation sanguine et la relaxation, tout en offrant des bienfaits supplémentaires, comme de mieux dessiner la silhouette et une meilleure conscience de son corps et de son alimentation. Mieux vaut éviter les formes de yoga qui exigent des postures plus dynamiques, comme le Bikram, le yoga « chaud », le Vinyassa, le Flow, le Power Yoga ou l’Ashtanga, qui s’avèrent trop fatigants ou trop puissants.

Les cours de yoga ne doivent pas représenter une pression supplémentaire qui met en jeu ses performances, mais être envisagé comme un moment où on peut mettre de côté ses peurs et ses angoisses, et se concentrer sur soi-même. Un moment de solitude parfait, où la seule chose à laquelle on doit penser, c’est sa respiration et la voix de l’instructeur.

Laissez un commentaire !

Share This