Sélectionner une page

Le témoignage de Sarah : un parcours de PMA, une mutation génétique et une grossesse surprise

Nous nous sommes mariés en 2015 après 8 ans de relation où notre couple plus fort que tout avait un projet longtemps réfléchi d’enfants. Ça allait de soi, “ qui veut, peut ”.

C’est en avril 2016 que nous avons commencé la PMA suite à un souci hormonal provoquant une anovulation chez moi.

Les inséminations

1ere insémination en octobre 2016, 1ere réussite ; on s’était dit que c’était la bonne, que ça allait rouler tout seul maintenant…quelle erreur face aux revers de la vie. Tout se passait bien, trop bien et 5 mois plus tard une première claque dans la figure…avec le diagnostic d’un spina bifida myéloméningocèle et hydrocéphalie sévère à l’écho du 2eme  trimestre, l’IMG a eu lieu 2 semaines plus tard avec un accouchement. 1er échec. Pas de chance on nous disait à l’époque. Alors on pleure très fort et on serre les dents.

7 mois plus tard 2eme insémination, 2eme grossesse. La vie prendra t-elle le dessus ?

Hélas non avec une fausse couche à 9SA. Pas  de chance.

3eme insémination, test de grossesse négatif.  Ça arrive.

4eme insémination, 3eme grossesse. 2eme fausse couche à 7SA…un diagnostic de l’utérus a finalement révélé un accolement des parois de l’utérus expliquant les fausses couches. Problème réglé après une petite opération.

5eme insémination, test de grossesse négatif.

6ème insémination, test de grossesse positif.  Sous acide folique 5mg (soit 10 fois la dose habituelle) depuis des mois, on y croit, on y croit. Et là c’est la brique dans la figure, 4mois1/2 plus tard (car non décelable avant), à nouveau un  spina bifida myéloméningocèle. Ce n’est pas possible, un vrai cauchemar…une seconde IMG à 23 SA avec un accouchement, et notre second bébé-en-devenir dans nos bras parti loin trop loin.

“ Restée sonner par la douleur. Et maintenant ? Vidée de tout cet amour  à donner. Et maintenant ? Où est mon énergie, mon sourire, la saveur des choses, le bébé que je portais ? Et maintenant ? ” (journal, juillet 2019)

A l’époque j’ai pu lire “ Donnemoi des fils ou je meurs” de Maud Jan-Ailleret. Des mots sur mes maux. À conseiller pour celles et ceux qui en bavent, qui en crient et qui en pleurent.

La consultation avec un généticien

Tests génétiques, consultation avec un généticien. L’explication est posée : Mutation génétique maternelle du gène MTHFR, mauvais fonctionnement dans la transformation de la vitamine B9 (acide folique). Rien à faire, laisser parler le hasard et ne pas tomber sur les 10% de risque (ce qui est arrivé 2 fois).

Tout recommencer, un peu de place à la chance.

Et puis la Covid arrive, les centres de PMA qui ferment, l’attente…et un bébé miracle des mois plus tard. La PMA a sans doute permis de remettre le corps en route, des règles un peu plus fréquentes, et la vie a fait son chemin. Me voilà enceinte de 28 SA, les échographies sont rassurantes ; le miracle d’une vie en route et tout le bonheur qu’on attendait depuis 5 années enfin palpable.

On se le disait bien et on avait raison : ne rien lâcher.

Sarah

 

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This