Sélectionner une page

Témoignage du parcours en FIV de Marie

J’ai souvent employé l’expression : un parcours PMA ce sont les montagnes russes des émotions.Mais au final, aucun regret.

Bonjour à toutes et tous,

Voici mon (notre) histoire dans ce long parcours qu’est la PMA….

Je dis bien nôtre car pour moi c’est une histoire que nous avons vécue en couple.

Un petit retour en arrière s’impose afin de comprendre ce parcours …

Histoire d’une rencontre

Une envie de bébé depuis l’âge de 25 ans, au début pas d’inquiétude, on se disait bébé prend son temps …les mois passent et repassent, les questions commencent à arriver.

Une première série d’examens chez moi, montrent de l’endométriose et des kystes.

La valse des opérations commence…au total 6 opérations en 7 ans par laparoscopie et autant de temps et d’essai naturels sans succès.

Conclusion : un divorce et beaucoup de désillusions ! Je me dis la maternité ce ne sera pas pour moi, moral en baisse et dépression au programme.

Il y a 4 ans, j’ai rencontré mon mari actuel, dès le début je lui ai expliqué mon parcours de vie concernant la maternité, pas de surprise, tout était clair. Nous décidons de nous laisser un peu de temps pour une conception naturelle, on ne sait jamais. Entre temps, j’ai toujours eu un suivi gynécologique régulier et celui ci ne montrait plus d’endométriose depuis 1 an youppie !!! Première bonne nouvelle.

La découverte de la PMA

Une année passe à nouveau, rien ne vient. Nous décidons de consulter pour la première fois un centre de PMA et étant novices, nous prenons des renseignements autour de nous.

Premier RDV le 16 octobre 2014, et là nous entrons de plein pied dans une autre dimension, un vocabulaire à assimiler (PMA, FIV, ICSI, Ovocytes, spermogramme, test de survie…) nous ressortons avec une série d’examens à faire pour l’un comme pour l’autre…bonjour le glamour !

Nous faisons une demande d’intervention à la mutuelle …mais on se plie de bonne grâce à tout cela.

Retour en PMA début janvier 2015 : bonne nouvelle, les examens ne montrent rien d’anormal.

Nous prenons la décision en accord avec la gynécologue d’opter pour un suivi PMA option FIV étant donné notre âge (38 ans pour moi et 39 ans pour mon mari) et du fait que nous souhaitons dans nos rêves les plus fous deux enfants. Le temps joue contre nous …

Février, le traitement démarre, me voici partie pour un mois de spray, de prises de sang, d’échographies régulières, de piqûres (faites par mon mari), d’angoisse, de questions multiples.

Cette période aurait pu être schizophrénique, heureusement cette décision a été prise à deux et nous nous soutenons mutuellement ,nous discutons énormément entre nous et autour de nous , avec le recul je pense qu’ il est indispensable de discuter, d’en parler , il n’ y a pas de honte à parler de son parcours PMA avec sa famille, ses amis cela évite bien des questions , des pressions ( et c’est pour quand le bébé ? il faudrait vous y mettre ?…..) et puis ils sont là en cas de coup de blues, pour nous ils étaient des soutiens précieux !

On a eu la chance d’avoir un centre PMA à l’écoute, humain, efficace…mais les questions sont toujours là. J’ai alors découvert le site et le forum FIV.FR, un bonheur enfin des gens qui vivaient la même chose que moi et qui pouvaient comprendre ce que je vivais …un endroit où trouver les infos !

L’attente d’après transfert

Mi- mars, première ponction , 4 jours d’attentes et au final deux beaux blastocystes…on décide d’en congeler un (étant propice à la fibromyalgie, il m’a été déconseillé de placer deux embryons)

Premier transfert fin mars, on croise les doigts et on essaie de passer le temps car les 15 jours d’attente, c’est une torture mentale, on passe par des phases d’euphorie, d’angoisse, de doutes.

Début avril, premier test de grossesse …positif ! j’avoue on n’y croit pas, on oscille entre joie et prudence…dans les jours qui suivent j ai fais 4 tests histoire d’être sûre que je ne rêvais pas !

Et pour finir la fameuse prise de sang, fin de journée le coup de téléphone de la PMA tant attendu qui nous confirme la bonne nouvelle ! Youppie notre rêve devient réalité …

De nouvelles inquiétudes

1ère échographie à la PMA, première inquiétude…la vésicule de l’embryon est plus grosse que la moyenne, la gynécologue ne veut pas se prononcer, on doit reprendre rdv pour une deuxième échographie une semaine plus tard…et l’attente continue encore et encore….

2ème échographie : l’embryon est toujours là, on voit bien le cœur qui bat, nous avons enfin une grossesse évolutive. Nous sortons du parcours PMA. Nous voilà des futurs parents comme les autres….

S’en suit une série d’échographies régulières…bébé se développe, certes toujours plus petit que la moyenne mais il s’accroche.

Le cauchemar

Juin arrive et la 1ère échographie morphologique. Et là, la descente aux enfers, bébé vit mais ne va pas bien, malformations diverses, de l’eau apparaît autour de lui, pas de survie in utero au delà de 6 mois de grossesse. Notre gynécologue, très à l’écoute explique les choses sans entretenir l’illusion.

Mi juin-16 semaines de grossesse prennent fin après une semaine de réflexion, de préparation et oui à ce stade c’est considéré comme un accouchement…notre petit ange s’en est allé …

S’en suivent deux mois d’attente pour les résultats de l’autopsie et des tests génétiques pour nous deux afin de connaitre la cause et savoir surtout si on doit tester l’embryon congelé avant la réimplantation…

Verdict : trisomie 13 une petite fille, pas de vie possible hors utérus. Test génétique ok , la faute à pas de chance !

Le retour en PMA

Octobre 2015 nous voilà de retour en PMA, les résultats sont bons, on bloque le transfert pour mi-octobre. A nouveau l’angoisse nous envahit car il faut attendre un miraculeux appel téléphonique nous informant de la réussite ou pas de la « décongélation ». Nous voilà repartis pour nos fameux 15 jours, plus durs encore que la première fois car on sait très bien que si ça ne prend pas on repart pour un tout nouveau protocole.

Un retour couronné de succès

Pas de test cette fois ci, pas envie de me réjouir trop vite, on attend sagement le résultat de la prise de sang…et bingo ! résultat positif, un taux qui explose les plafonds.

On est heureux mais très prudents…on a retenu la leçon …on garde la nouvelle pour nous.

1°écho en PMA : tout va bien, un embryon bien là sans aucun souci apparent. On respire enfin.

Les mois passent, un bébé qui se développe à merveille. J’avoue que chaque échographie est difficile, la peur de revivre le même cauchemar, mais on en parle beaucoup , les amis, famille sont au courant dès noël, joli cadeau pour tous.

4 mois : test ADN fait (plus que conseillé à 39 ans afin d’exclure une trisomie 21) les résultats arrivent. Pas de souci et à nouveau une petite fille.

Les mois défilent, les angoisses s’estompent au fil des échographies, le fait de voir son ventre s’arrondir concrétise tout cela .

La délivrance

Juillet 2016: après 9 mois d’attente , notre poulette se fait désirer …on déclenche à J+8 !

Entendre ses premiers cris, voir se premier regard, sentir se bébé contre soi c’est le plus beau des cadeaux, il efface ces 15 ans de déceptions, d’angoisses, de traitements, d’opérations…il nous montre qu’il faut toujours croire en la vie !

Aujourd’hui, nous sommes les heureux parents d’une petite fille en pleine forme qui nous offre un bonheur au quotidien.

Conclusion

On ne va pas se leurrer, la PMA c’est un monde parallèle, c’est faire le deuil d’une conception naturelle, ça demande pour le couple des bases solides, une confiance en soi, en la médecine.

J’ai souvent employé l’expression : un parcours PMA ce sont les montagnes russes des émotions.Mais au final, aucun regret.

Ce que nous retirons de tout cela : c’est le dialogue ! parlez, confiez-vous, n’ayez pas honte, vous constaterez que la meilleure des thérapies c’est celle-là, vous irez chercher le courage, le réconfort auprès de gens de confiance que se soit dans la sphère privée ou médicale.

Si vous avez le moindre doute sur votre encadrement PMA alors changez, aller voir un autre centre, une autre approche.

Pour nous l’avenir c’est un retour en PMA en mars, pour un protocole FIV complet.

Nous allons essayer d’agrandir encore un petit peu la famille. Nous sommes confiants, la pression est un peu moins forte.

Vive la vie, croquez là à pleines dents, elle est faite d’espoir. La roue finit toujours pas tourner.

Laissez un commentaire !

Share This