Sélectionner une page

Témoignage de Laure : des jumeaux au 2ème transfert

 

Un désir d’enfant oui mais avec un toit sur la tête

En couple depuis 12 ans avec chéri, nous avons connus des aléas pour vivre ensemble (mutation longue à accepter, travaux maison longs, etc.), donc nous avons mis du temps avant d’essayer de faire un enfant, malgré nos âges qui avançaient mais il nous fallait un toit sur la tête avant d’y songer.

De mon côté j’ai toujours eu des cycles douloureux (on me disait que c’était normal) et des rapports aussi douloureux (j’ai fait de la rééducation, j’ai vu un sexologue pendant 20 séances !) et au final quand j’ai eu ma mutation et que j’ai changé de gynéco, elle a découvert de suite l’endométriose !

Opérée à cause de l’endométriose et début du parcours

Le temps de faire les multiples examens, je me suis fait opérée il y a deux ans par cœlioscopie. Parallèlement à cela j’ai été orientée vers la PMA qui m’a fait faire d’autres examens et une fois l’opération faite nous a laissé 6 mois pour essayer naturellement ! Ça n’a pas fonctionné.

Le parcours a été dur à accepter mais à la fois c’était un soulagement ! Ça y est, nous allions avoir un enfant.

Car autour de moi c’était très difficile de voir tous mes amis avoir un puis deux enfants. J’avais beaucoup de mal à me réjouir pour eux. Désormais je regrette de ne pas avoir été plus présente pour elles.

Et puis les questions sans cesse : et vous c’est pour quand ? Tu as quel âge déjà ? Etc…

Au boulot c’était dur également car je suis infirmière puéricultrice en PMI donc mon travail consiste à aller voir des parents qui viennent d’accoucher et sont heureux ! Parfois les enfants ne sont pas désirés, c’est encore plus dur…

Début de la FIV, on met toutes les chances de notre côté

Allez, on commence le protocole PMA en septembre 2018, ouille ouille les piqûres, mais c’est pour la bonne cause.

En parallèle je suis dans un groupe FB FIV, ça m’aide beaucoup pour le moral et les astuces.

On y croit ou pas, moi je tente le tout pour le tout :

– bracelet de fertilité

– jus d’ananas et de raisin blanc avant et après le transfert

– hypnose

– méditation

– positive attitude

La 1ère ponction donnera 3 blastos.

1er transfert d’un beau J5 en octobre pour l’anniversaire du papa, c’est un signe ça va marcher .

Après le transfert je suis directement debout et file aux toilettes car trop envie d’uriner, j’ai très mal vécu car même si je sais que ce n’est pas possible j’ai eu la sensation de le perdre aux toilettes ! Et la sensation de travail à la chaîne car gynéco inconnu et :  allez debout madame et au revoir.

Le résultat négatif

J’ai repris ma vie normalement et la zumba.

Les 15 jours m’ont semblé très longs ! Et le jour de la prise de sang c’est la douche froide, je me souviendrais toujours où je me trouvais quand j’ai reçu les résultats (sur mon téléphone), j’y croyais tellement… bon comme dirait l’autre ça marche rarement du 1er coup.

Allez, on pleure un bon coup et c’est reparti !

Un TEC de 2 blastos

Il nous reste 2 J5, on y croit. Une amie qui est passée par là me conseille d’implanter les 2. Ça favorise l’accroche d’au moins un selon elle.

Et ça tombe bien c’est le discours de la gynéco aussi. Allez, on y va pour les 2.

C’est reparti en décembre 2018 pour les piqûres, juste après les fêtes et l’implantation en janvier.

Ce jour-là on se fait un bon resto avec chéri et mes parents, je suis sûre que ça a aidé à l’accroche hihihihi

Cette fois le transfert se passe avec ma gynéco, qui prend son temps et me laisse allongée 5 min après, je me sens en confiance et je me retiens d’uriner ensuite.

Les 15 jours sont à nouveau très longs !! Mais je ne fais plus d’effort et j’arrête la zumba.

Et un résultat positif

La prise de sang doit se faire le lundi 4 février mais je suis trop impatiente cette fois je fais un test urinaire la veille.

Je suis réveillée tôt comme d’habitude depuis le traitement. Je suis seule sur les toilettes et là je vois la 2eme ligne apparaître très franchement, je n’en reviens pas !!!

Je réfléchis à comment l’annoncer à chéri, je lui monte le café au lit avec le test, il est aux anges.

Malgré le test positif, le stress est là pour la prise de sang, mais évidemment elle se révèle positive avec un super taux.

Il faudra confirmer la semaine prochaine, en attendant j’ai du mal à y croire encore.

2ème prise de sang nickel et super taux encore mais une fois de plus je reste sur la défensive en attendant l’échographie de datation.

Le groupe FB FIV est génial mais on y voit aussi beaucoup de fausses couches…

Direction les urgences pour apprendre la nouvelle de notre vie

14 février, journée des amoureux on va fêter ça ce soir. Malheureusement dans la matinée je saigne et là tout s’effondre. On file aux urgences avec chéri, l’attente est longue, je ne fais que pleurer …

Nous sommes reçus par une gentille interne qui m’examine et me rassure sur les saignements. Puis c’est parti pour l’écho : ouf la poche est bien là tout va bien. … et le 2eme aussi !!

J’étais tellement stressée d’avoir perdu un bébé que je ne réalise pas que je vais en avoir 2 waouhhhh, mes petits warriors se sont accrochés !

Un début de grossesse stressant

Je saignerai jusqu’à la T1 donc autant dire beaucoup de stress en début de grossesse et un arrêt de travail dès le 7 mars pour mettre toutes les chances de mon côté car je fais beaucoup de voiture et je porte tout le temps.

Le reste de la grossesse se passera bien mis à part le stress toujours présent de les perdre jusqu’à l’accouchement ! Ou celui d’accoucher trop tôt !

Finalement j’aurais un déclenchement à 39 SA et Clara (2710g) et Martin(3140g) naîtront à 39+1 par césarienne le 6 octobre, 10 jours avant les 40 ans de papa.

Depuis je suis la plus heureuse des mamans à 38 ans.

Conclusion

Merci la PMA, merci la FIV, merci au groupe FB

Toujours garder espoir, même si mon parcours je le reconnais a été rapide finalement mais c’est pour compenser la perte de temps toutes ces années avant.

Ce que j’ai détesté dans le parcours PMA

– l’attente entre les examens et les rdv qui font perdre 2 ans au final.

– la route car le centre est à une heure de la maison.

– le fait de ne pas être en arrêt donc jongler avec le travail et les rdv de dernière minute.

Ce que j’ai apprécié :

– le formidable travail de toute l’équipe, en particulier les biologistes

Merci

Laure

3 commentaires

  1. md0913

    Bonjour Laure, je me retrouve dans ton témoignage. J’ai eu aussi à 37 ans des jumeaux (2 garçons) suite au transfert de 2 blasto congelés (le 1er embryon frais n’a pas tenu 🙁 ). J’ai également eu des saignements avant et après la prise de sang et du coup j’ai su très tôt que j’attendais des jumeaux. Ils sont nés un peu plus tôt que les tiens et j’ai fait un passage par la néonat mais tout en rentré dans l’ordre. Ils ont bientôt 2 ans et ont radicalement changé nos vies !!

    Réponse
  2. PETIBON

    Bonjour merci pour ce témoignage.
    Ici en essai bébé depuis 2 ans. Et pour la 1ere fois ils vont m’en transférer 2 je me disais qu’on aurait peut être plus de chance et quand je lis ça j’y crois encore plus. Nous avons 38ans tous les 2. Et les années filent on a perdu comme cité presque deux années.. c’est long surtout quand ça ne paie pas mais on s’accroche in y croit 💪🏼💪🏼.

    Réponse
    • Sandrine

      Oh oui gardez espoir , toujours 🤞🏻🍀

      Réponse

Laissez un commentaire !

Share This