Sélectionner une page

Les témoignages d’Adeline et Sabrina : une grossesse dès la 1ère FIV

1. Le témoignage d’Adeline : un corps médical froid et une grossesse à la 1ère tentative

Je m’appelle Adeline, j’ai 34ans.

Avec mon conjoint, j’ai fait le choix d’attendre 4 ans avant de nous lancer dans un projet bébé. C’était mon choix car lui était prêt à devenir papa. Pas moi. Je savais qu’il y avait un cheminement à faire pour que je sois prête.

30 ans arrivent, je me décide à passer le cap. J’arrête la pilule.

6mois : pas de cycle. Examen : problème de thyroïde. On me donne le fameux Levothyrox mais je comprends qu’il faut attendre que ma TSH baisse car ça ne serait pas recommandé d’être enceinte avec ce taux.

6mois plus tard : ma gynéco accepte de me donner un traitement pour favoriser mon ovulation.

Février 2017 : première tentative. On me demande de faire des échos de contrôle. Ok. Je me présente sans aucune appréhension…mais ce jour j’ai découvert les échographies endovaginales. L’échographiste fait son taf sans ménagement. Je suis choquée. Et malheureusement je ne savais pas qu’il faudrait que je m’habitue à ce genre d’examens. Le verdict tombe à la veille de la Saint Valentin : mon corps a bien réagi mais c’est trop risqué de tenter car il y a plusieurs ovocytes. Le choc. Mon conjoint était en colère et dans l’incompréhension : on me donne un médoc pour augmenter mes chances d’ovuler…pour en fait me dire « ah non c’est trop risqué il y a 3 ovocytes » !

Juin 2017 : orientation PMA et 1er rdv en septembre 2017. Nous tombons sur le pire médecin de mon centre à Tours. La médecin est réputée pour sa froideur mais quelques mois plus tard la psy aura le toupet de me dire : »mais elle a des années d’expérience »…sous entendant c’est une bonne médecin.

Nous nous lançons vers une FIV ICSI dès le départ. En effet : AMH à 0,8 pour moi et mon conjoint a des spermatozoïdes un peu lents.

Je repars avec un protocole et très peu de réponses à mes questions. Tout le long de la surveillance : le personnel est froid. J’en viens à me dire : « mais est-ce que c’est pour se protéger ? ».

Ponction : 7 ovules donc 6 fécondés.

2 jours après : plus que 3. Je fonds en larmes. Nos chances me semblent tellement minimes.

Ce sont les biologistes qui ont été les plus humains en m’expliquant les choses, en me rassurant, en répondant à mes questions.

J5 : 2beaux embryons.

Il est décidé de me transférer un.

Le jour de ce transfert a été magique. On y croyait fort.

A suivi de grosses douleurs. J’ai eu une hyperstimulation. Plusieurs rdvs aux urgences à pleurer en attendant mon tour pour être sûr que le petit embryon était toujours bien accroché. Une semaine de l’horreur. Pour apprendre que notre petit embryon était bien installé.

J’ai eu une grossesse très agréable. Encore aujourd’hui je ne crois pas qu »il se passe un jour sans que je mesure la chance que nous avons. Notre fille est une petite fille formidable : souriante, agréable…c’est un vrai rayon de soleil et réellement elle nous met du baume au cœur chaque jour.

Voilà notre parcours. Je sais que nous avons eu beaucoup de chance que ça marche du 1er coup.

Merci.

  

2. Le témoignage de Sabrina : Une endométriose détectée tardivement, une FIV et une grossesse

Sabrina 38 ans, depuis déjà de nombreuses années arrêt de ma pilule et pas de bébé en vue.

Bon finalement j’ai refait ma vie avec l’homme de mes rêves depuis 6 ans.

Le soulagement est arrivé lorsque qu’en juillet 2019 après une cœlioscopie, des échographies, IRM, prises de sang à la pelle, on m’a diagnostiqué une endométriose.

Ouiiii je ne suis pas folle !!! Des années que tous ces symptômes me pourrissent l’existence sans que personne ne me croit. 7 ans que je dis que ce devait être cette foutue maladie … 7 ans qu’on me dit mais faut essayer naturellement avant de débuter des traitements … 7 ans à subir les commentaires désobligeants de certains gynéco « mais sinon vous savez comment on fait des enfants ? »

Ensuite, tout s’enchaine, maintenant il faut aller vite vu mon âge. Mais ce qui me sauve c’est ma super réserve ovarienne ce qui est loin d’être le cas de toutes ces endogirls.

Vite mise en ménopause artificielle pour empêcher la maladie de continuer sa progression, ensuite 13 septembre on décide de démarrer les stimulations hormonales pour la FIV ICSI, 3 octobre 2019 ponction de mes 11 ovocytes, 8 octobre transfert de 2 embryons (8 ont tenu à j5 un vrai miracle !).

Aujourd’hui je suis enceinte de 5 mois je suis tellement heureuse et reconnaissante car le centre qui m’a prise en charge a vraiment été très compétent.

Je remercie aussi mon futur mari qui a subi tous ces examens et sautes d’humeur en tout genre, a toujours été présent pour tous mes RDV et m’a toujours soutenue. Sans lui tout ça aurait être impossible … d’ailleurs on se marie dans 2 mois

Je suis fière de n’avoir jamais lâché car parfois c’était tentant, je remercie les équipes de la clinique qui a tout fait pour que tout cela puisse fonctionner.

J’espère que chaque femme en difficulté soit comprise, aider et puisse arriver à vivre ce miracle un jour.

Laissez un commentaire !

Share This