Sélectionner une page

Les témoignages de Valérie et Sophie : une grossesse grace aux médecines douces

1.Le témoignage de Valérie et son infertilité inexpliquée

Ce que je retiendrais, c’est tout simplement qu’un couple classé en infertilité inexpliquée (ben oui, aucun problème c’est parfois pire car on ne sait pas quoi faire pour que cela s’arrange) n’est pas assez orienté sur des méthodes « douces » et on a tendance à enchaîner les FIV trop facilement alors qu’avec le recul et notre expérience, j’aurais pu tomber enceinte naturellement j’en suis convaincue et cela me rassure pour le futur.

J’ai moi-même fais la démarche de consulter une psy la première année (proposé à l’hôpital mais de manière à te faire passer pour une cinglée donc je n’y étais pas allée) et cela ne me correspondait pas et ne m’aidait pas, du coup je suis allée faire de l’hypnose, là cela m’a fait avancer mais je ne me laissais pas manipuler donc j’ai aussi fini par arrêter.

Ensuite, j’ai tenté l’acupuncture et ce fut la révélation, enfin un docteur qui me disait qu’il y avait un problème dans mes cycles car avant d’avoir mes règles j’avais entre 5 et 10 jours de spotting brun foncé (quand j’en parlais aux gynécologues, ils répondaient tous pareil, c’est normal chaque personne saigne de sa propre manière…mouais…)

Idem, suis allée par moi-même consulter un ostéopathe (au bout de 5 ans d’essais c’est ça qui est malheureux car pour moi un ostéo c’était pour des problèmes de dos !) 2ème révélation, du même avis que mon acupuncteur, et du coup le travail des deux a fait que nous sommes enfin parents 6ans après avoir commencé.

Clairement la FIV nous a permis de se rendre compte d’une chose, et nous faire avancer par la même occasion, nous avions de « parfaits embryons », de ce point de vue là ça fonctionnait parfaitement, par contre à chaque transfert, nous perdions l’un après l’autre nos supers blastocystes et ça nous rendait fou de nous dire que la nidation ne se faisait pas, pourquoi et quoi faire ?

Et la clef c’est tout simplement une pression de dingue au travail, grossesse très mal perçue car petite entreprise et du coup j’étais très nerveuse, trop sûrement !

L’acupuncture m’a canalisée, m’a appris à me couper du travail et lors du transfert de notre dernier blastocyste, j’ai été mise en arrêt la semaine pour la nidation, je n’ai quasi pas quitté mon canapé, me suis inscrite sur le forum et notre dernier brybry c’est accroché. Il faut savoir que je travaille debout des journées de 9h30 cela n’aide pas à la nidation.

Ayant 120km à faire j’ai été arrêtée rapidement et j’ai eu une grossesse très zen loin du stress du boulot et au final j’ai un bébé hyper cool, qui dès le retour à la maison nous fait des nuits de 6 à 10h.…Ce n’est pas magnifique ? Je me dis que notre patience a été récompensée.

Donc pour moi c’est vraiment important de consulter des médecines douces, même de la lithiothérapie, dès le début du parcours car cela peut faire avancer bien plus vite le parcours PMA.

Il faut savoir que chaque mois qui passe c’est un échec, une déception, chaque dispute c’est un doute sur notre couple, vais-je divorcer pour cause de ne pas pouvoir lui donner un enfant ?

En vrai cela nous a renforcé, mais après une dispute je peux vous garantir qu’on est au plus mal ! J’ai quand même comptabilisé 62 cycles avant notre positif, donc autant de fois où j’étais au creux de la vague.

C’est pour cela que ça me tient à cœur de booster celles qui sont encore dans le doute, de voir que ça fini par payer c’est rassurant !

Voilà je crois que j’ai tout dis, après le parcours PMA en soit est horrible, on est un numéro comme à la boucherie, c’est à la chaîne et ils s’en fichent du côté arrangeant pour le travail (pression supplémentaire youhou). Heureusement que les sages femmes sont humaines et douces ça rattrape le reste.

Mon fils reste mon miracle, j’ai tellement cru que je ne sentirais jamais de bébé bouger dans mon ventre que parfois je me dis que c’est dingue que finalement ce soit derrière nous maintenant !

Voilà pour notre parcours à nous en espérant que cela puisse aider d’autres couples

Le témoignage de Sophie et sa FIV ICSI

Je m’appelle Sophie, à l’âge de 25 ans et ensemble depuis 7 ans nous décidons de fonder notre famille. Malheureusement nous étions loin d’imaginer ce qui nous attendait. Effectivement comme beaucoup de couples nous nous apprêtions à vivre un long combat pour devenir parents.

Au bout d’une année, nous décidons de consulter mon gynécologue pour faire un point sur la situation. Celui-ci s’inquiète rapidement de notre difficulté pour avoir un enfant, étant donné notre jeune âge, nous commençons une multitude de tests, très vite les premiers résultats tombent, le spermogramme de mon conjoint est très mauvais, nous sommes orientés vers un centre de PMA.

Nous refaisons les tests, le médecin est sans appel, nous devons passer par une FIV ICSI pour avoir la chance de débuter une grossesse. À ce moment nous avons du mal à accepter la nouvelle, mais nous sommes soulagés également, une solution s’offre à nous.

Nous débutons les traitements pour notre première FIV à 27 ans en mars 2018. Le résultat est très encourageant, 8 embryons à J3… les médecins nous assurent que ça va fonctionner pour nous, nous partons donc confiants pour le premier transfert (1 embryon), malheureusement le résultat de la prise de sang sera négatif, la même année nous enchaînons 3 transferts (sous hormones) 1 embryon à chaque fois. Le résultat est toujours négatif, aucun embryon ne s’accroche.

C’est à ce moment que je commence à perdre espoir. Le gynécologue de la PMA réalise de nouveaux examens à mon égard cette fois et décide de réaliser les prochains transferts sur cycle naturel (Pas de traitement) pour un problème de défenses immunitaires. Nous décidons de faire une pause de 6 mois, je suis épuisée par les traitements, à bout psychologiquement, les échecs s’enchaînent, les annonces de grossesses se font de plus en plus nombreuses autour de nous et de plus en plus difficiles à vivre.

Je décide de me relever et je me mets au sport (course à pied) très régulièrement, 3 à 4 sorties/semaine, ça m’a beaucoup aidé, je me fixe des objectifs autres que celui de devenir maman. Mai 2019 nous réalisons le 5ème transfert sur cycle naturel de 2 embryons cette fois, 1er espoir, résultat très très faible mais positif, les médecins affirment rapidement que la grossesse n’est pas viable dans le temps et effectivement deux jours plus tard c’était terminé pour nous.

Nous décidons de prendre notre temps pour réaliser le dernier transfert (FIV 1) soit l’embryon n°7 et l’embryon n°8… je continue le sport, cette fois j’entreprends également quelques séances d’acupuncture et d’étiopathie.

Fin Novembre 2019 nous réalisons le dernier transfert de deux embryons à J3 et là le miracle se produit, test urinaire positif et le taux de BHCG est très encourageant à la prise de sang… incroyable et difficile à réaliser, une grossesse débute dans mon utérus.

Début janvier 2020, nous réalisons la première échographie de datation, grosse surprise, tout d’abord la grossesse débute très bien, c’est très encourageant, ce jour-là nous n’entendons pas un cœur mais deux petits cœurs qui battent à l’unisson, c’était magique, c’est donc partie pour une merveilleuse aventure, nous allons avoir des jumeaux.

Ne perdez pas espoir, le parcours est long et semé d’embûches, mais le bonheur au bout de ce long tunnel est tellement beau.

Nous avons bien fait de nous battre et de ne rien lâcher. Bon courage à vous toutes et ne baissez pas les bras.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This