Sélectionner une page

Le témoignage de Sarah : de l’IOP, un seul embryon à chaque FIV et un bébé

Le début des essais bébé

En Décembre 2013 après un peu plus de 2 ans de vie de couple et une « fausse alerte grossesse », nous décidons de commencer les essais et donc arrêt de la pilule pour moi. Mais nous ne voulons pas nous prendre la tête, ça viendra quand ça viendra.

1 an ne passe toujours rien, 2 ans, 3 ans… on nous demande de plus en plus « alors c’est pour quand le bébé », j’ai de plus en plus de mal à sourire face à cette question.

Tous les mois les règles reviennent, tous les mois je pleure seule aux toilettes et c’est de plus en plus dur.

Mais malgré ça je ne fais rien. Soit c’est mon éternel optimisme qui trouve toujours une bonne excuse : on n’a peut-être pas de rapports au bon moment, peut être le stress, les déménagements… soit il faut simplement du temps, c’est comme ça, pour certains après l’arrêt pilule c’est direct pour d’autres plus long.

Ou alors peut être le manque d’information, moi qui n’aie jamais vu de gynécologue.

Après 5 ans je me résigne à consulter

Au bout de 5 ans d’essais non concluants, Mr me dit qu’il faut qu’on voie quelqu’un. Rdv chez une gynéco mais je ne me sens pas écoutée. Retour à la case départ.

Puis un jour je ne sais pourquoi je parle enfin de ce souci avec une collègue qui comme par hasard est justement en parcours PMA, elle m’explique ce que c’est, moi qui n’y connais rien, et me donne le contact d’une gynécologue spécialisée en PMA.

Rdv avec cette gynécologue, elle m’explique tout, prise d’un rdv avec la biologiste et un tas d’examen, dont une échographie à J3, bilan hormonal…

Et c’est cette fameuse échographie qui m’apprend la raison de cette absence de grossesse. J’ai une insuffisance ovarienne précoce, je n’ai que 3 malheureux follicules sur un ovaire et 2 sur l’autre.

Direction la FIV

Du coup il me faut passer par la FIV si je veux avoir la chance de porter la vie.

Gros coup de massue, moi qui il y a quelques jours ne connaissais rien à la PMA et pensais bêtement qu’une simple cure de vitamines ou que sais-je, serait la solution, j’apprends qu’on ne pourra pas avoir d’enfant naturellement.

Mr passe ses examens, eux aussi ne sont pas terribles, il est OATS.

Décembre 2018 c’est parti pour la FIV 1, je suis pleine d’espoir, au bout de cette FIV je serais enceinte il ne peut en être autrement…

Malgré la stimulation, les résultats ne sont pas fameux, seulement 5 ovocytes prélevés qui ne donnent qu’un seul embryon, un J3.

La veille de la prise de sang j’ai mes règles et sans appel celle-ci est négative.

Encore un seul embryon pour cette 2ème FIV

Avant de repartir sur la FIV2, on m’explique que cette fois on fait une FIV-ICSI, mais que si les résultats ne sont pas meilleurs que la FIV1 je devrais passer par le don d’ovocytes.

Je suis complètement démoralisée. Ce protocole ne se passe pas bien, j’ai envie de pleurer à chaque piqûre, chacune d’entre elles, que ce soit Puregon, Orgalutran ou les prise de sang me laisse des bleus, l’ovaire droit ne répond pas du tout à la stimulation, je n’ai pas le moral, la pression du boulot, je fais une hyperstimulation au niveau hormonal mais pas au niveau folliculaire.

Toujours un résultat médiocre, on n’obtient qu’un seul embryon. Et j’en passe … cette FIV2 était voué à l’échec du début jusqu’à la fin.

Puis viens le jours de la prise de sang, que je fais par obligation.

4h après je reçois les résultats : 356.6 !

48h après 831,1 !  je suis ENCEINTE !!

Comme quoi parfois même quand rien ne se passe comme prévu, il y a de l’espoir !

Aujourd’hui je suis une maman comblée d’une petite princesse miracle de 11 mois et éternellement reconnaissante.

Sarah

 

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This