Choix de page

Témoignage de Deborah : 3 FIV, 2 TEC et un bébé miracle

Arrêt de la contraception

Année 2010 : nous allons nous marier et nous décidons d’arrêter la contraception pour fonder notre famille. Nous sommes donc en mars 2010 quand je prends ma dernière pilule, oui mais voilà mes règles n’arrivent pas. Plusieurs mois passent et rien n’arrive. Nous décidons alors de consulter notre gynécologue, qui met ça sur le compte du stress du mariage qui arrive. Mes règles arriveront, pour la petite histoire, le jour de notre mariage soit 3 mois après l’arrêt de la pilule.

Les ovaires polykystiques

Bref nous laissons passer l’été et le verdict tombe j’ai le syndrome des ovaires polykystiques. On me mettra sous Clomid puis sous stimulation simple mais rien n’y fera. A ce stade personne ne s’était encore penché sur mon mari, j’ai pris des traitements sans savoir si mon mari lui était fertile ou non.

Finalement nous allons voir un autre gynécologue qui fait faire un spermogramme à mon mari. Les résultats tomberont il a une tératospermie sévère (moins de 2% de spermatozoïdes normaux, notre chance il en a beaucoup.)

Le début en PMA

Nous sommes alors dirigés vers un centre PMA, nous sommes en mai 2011. Sur la base de ces premiers résultats, le docteur nous propose de passer directement par la FIV.

Première FIV : décembre 2011. Nous obtiendrons seulement 3 embryons, 2 me seront transférés. Cette FIV sera négative.

Une deuxième sera programmée assez rapidement avec les mêmes résultats.

Nous décidons de passer par une opération : un drilling ovarien qui me permettra d’avoir des cycles normaux. Suite à ce bon résultat, nous essayons les inséminations : 4 au total, elles sont toutes négatives.

Le test Matricelab

Le docteur nous propose alors le test MATRICELAB. Et là on se rend compte que j’ai trop de cellules

NKkillers, je détruis les embryons avant même qu’ils ne puissent s’implanter. Mais heureusement un traitement est alors envisageable. Nous faisons donc une FIV ICSI avec ce nouveau traitement. Nous obtenons 5 embryons : 2 seront transférés et 3 congelés. Nous sommes en octobre 2013.

Des résultats difficiles et décevants

Premier résultat concluant : je suis enceinte, la prise de sang est positive. Joie de courte durée puisque je fais dans la foulée une fausse couche. Nous enchainerons avec 2 TEC, le deuxième nous fera obtenir de nouveau un positif. Pas de fausse couche, on espère que cela est bien parti ! Mais voilà ne faisant rien comme tout le monde, je fais une grossesse cervicale, chose que ma gynécologue de PMA n’a encore jamais vue. Mais cet embryon ne veut pas s’évacuer tout seul et évolue à son rythme, nous entendrons même le cœur… Mais il faudra le retirer. Mes risques de perdre mon utérus sont grands, mais je tombe sur un très bon chirurgien qui me le sauvera. Nous mettons quelques temps à nous remettre de cette épreuve mais nous nous n’avouons pas vaincus. Notre gynécologue obtient même par la sécurité 4 nouvelles FIV. Nous faisons donc de nouveaux examens avant de reprendre. On s’aperçoit qu’une de mes protéines s’exprimeraient trop et on me met sous anticoagulant pour la prochaine.

On essaie aussi les intra lipides qui augmentent les chances ainsi que le milieu de culture embryoglue. Nous espérons tellement tout est réuni, nous sommes sûrs que cela va marcher, et puis le couperet tombe ce sera négatif et nous n’avons pas de congélation.

Au rendez-vous avec la gynécologue, elle me parle d’un nouveau test, de partir à l’étranger, des risques que j’ai encourus lors de ma grossesse cervicale. Nous décidons donc de tout arrêter, de ne pas faire ce test, de toute façon mon corps ne le souhaite pas car depuis mon opération du drilling ovarien j’ai toujours eu des cycles réguliers et là un cycle de plus de 100 jours alors qu’on attendait mes règles pour démarrer l’examen. Nous disons donc adieu à la PMA en juillet 2016.

Nous nous retrouvons avec mon mari, je décide de prendre en charge mon corps, je vais perdre 20 kilos. Nous vivons autrement.

Un bébé miracle

Et novembre 2017 : surprise ! Je suis enceinte d’un mois. Nous avons déjà vu déjà par 2 fois notre haricot magique avec son petit cœur. Nous ne sommes pas sortis de cette période critique des 3 mois mais nous avons envie d’y croire. Il a déjà couru les 20 kilomètres de Paris il a fait du sport intensément.

Pendant notre parcours, on nous disait tout le temps il ne faut pas y penser et blabla…Facile à dire quand on est dans les piqures les essais et les traitements. Mais finalement depuis qu’on a arrêté, j’ai été suivie pour arriver à surmonter tout a, nous avons mis en route notre projet adoption et puis finalement c’est arrivé. Alors finalement se laisser des temps de pause, penser à soi à son couple est un des meilleurs conseils que je pourrai donner.

Deborah

Laissez un commentaire !

Découvrez le carnet FIV Colibri

Nous vous conseillons ;

Tout savoir sur la PMA

Share This