Sélectionner une page

Exclusivité FIV.FR Les résultats PMA centre par centre publiés en Juillet

Paris, le 11 Juin 2013

C’est une exclusivité pour FIV.FR . Nous avons en effet posé une question simple à  à la directrice de l’Agence de Biomédecine Mme Emmanuelle Prada-Bordenave :

Quand les résultats centre par centre de PMA seront-ils publiés ?

La réponse apportée est très claire :  » Les résultats nationaux seront publiés sur le site internet de l’Agence de la biomédecine  pendant la première quinzaine de juillet. » 

Cela fait maintenant des années que ces données sont annoncées et sans cesses repoussées (Publication promise pour Juillet 2012 au départ) ! En effet le dernier classement date de 1998 (Science & Avenir) et est complètement obsolète !

Depuis sa création en 2005, seuls des moyennes nationales ont été publiées. Le fait de ne pas publier des résutats centre par centre était alors justifié par le faible taux de retour des données.Depuis la mise en place d’un logiciel de remontée de ces données via le registre national des FIV, les données sont enfin exhaustives et fiables.

Actuellement les chiffres communiqués à chaque centre leur permettent de connaitre leur position relative par rapport aux autres centres. Ils peuvent ainsi se situer en terme de résultats par rapport aux centres de même taille.

Voici la réponse complète :

«  Saint-Denis, le 0 7 MAI 2013

Maître,

Je fais suite à votre message électronique du 23 avril dernier, par lequel vous m’interrogiez sur la période à laquelle seront disponibles les résultats de chaque centre d’assistance médicale à la procréation.

Comme vous le savez, conformément aux dispositions introduites par la loi de bioéthique du 7 juillet 2011 à l’article L. 1418-1 du code de la santé publique, l’Agence de la biomédecine, doit prévoir la publication régulière des résultats de chaque centre d’assistance médicale à la procréation selon une méthodologie prenant en compte notamment les caractéristiques de leur patientèle et en particulier l’âge des femmes. Elle peut également, au vu de ces données, diligenter des missions d’appui et de conseil dans certains centres et proposer des recommandations d’indicateurs chiffrés.

Compte tenu de la méthodologie envisagée dans ce cadre, je vous indique que l’Agence de la biomédecine est en train de finaliser l’instruction de ce dossier et que les résultats nationaux seront publiés sur le site internet de l’Agence de la biomédecine (www.agence-biomedecine.fr). pendant la première quinzaine de juillet.

Mes services restent à votre disposition pour toute information complémentaire.

Emmanuelle Prada Bordenave Directrice Générale   »

Et la version pdf :

 

 Des résultats qui ne seront pas sans conséquences

La crainte des praticiens est de voir les patients affluer vers les meilleurs classés. Ce qui pourrait entrainer une désaffection des certains centres (risque de fermeture), une liste d’attente pour d’autres, une sélection à l’entrée, voire une augmentation des tarifs pour les cliniques privées bien classées.

En effet, on observe actuellement que les plus gros centres tendent à être au niveau de la moyenne nationale (20% Taux standardisé d’accouchement, issu de transfert d’embryon frais par ponction), contre 10% à 30% pour des centres plus petits.

Néanmoins parmi des centres de taille équivalente il existe des disparités manifestes.

Et qu’il faudra analyser avec attention

En effet, les spécialistes de l’infertilité sont d’accord pour dire qu’il est difficile de construire un indice avec des critères cohérents. Les populations traitées sont différentes d’un centre à l’autre ( exemple : les cliniques privées parisiennes accueillent plus de femmes de 40 ans). En fonction du critère retenu pour le résultat, vous pouvez passer du simple au quadruple.

En effet, les facteurs qui permettent de choisir les meilleurs couples sont maintenant connus :

Age de la femme ( les résultats après 38 ans chutent de moitié)

La durée d’infertilité

Les raisons qui ont amené à faire une FIV

Ces point primordiaux ont été repris lors d’un chat Allodocteurs de septembre 2011 ou le Dr Françoise Merlet, médecin référent à l’Agence de la biomédecine était interrogée:

  • Y a t-il des centres meilleurs que d’autres ? Si oui, comment choisir ?

« Les centres français sont soumis à des règles strictes et contraignantes depuis de nombreuses années : bonnes pratiques réglementaires, autorisations et inspections, et enfin évaluation. On sait que publier des résultats bruts de taux de grossesse ne présente pas d’intérêt tant ils dépendent, non pas de la « qualité » du laboratoire, de ses équipements matériels, mais bien de la capacité des ovocytes et des spermatozoïdes à féconder ou être fécondés. Et pourtant certains autres pays le font mais ça n’a pas vraiment de sens. Les taux de grossesse dépendent surtout comme cela a été dit lors de l’émission des patients pris en charge. L’Agence de la biomédecine rendra public une évaluation des centres dès que son outil épidémiologique lui permettra d’analyser les résultats en tenant compte de l’ensemble des facteurs de succès (âge des patientes, nombre d’embryons transférés à chaque transfert notamment) et ne s’arrêtera pas à décrire un taux de grossesse. Vous conviendrez qu’il est plus essentiel de s’intéresser aux chances de naissances d’un enfant unique en bonne santé. L’objectif ne sera pas bien sur de dresser un palmarès mais de comprendre les éventuelles différences afin de toujours améliorer les connaissances et la qualité des soins aux patients. »

Des résultats déjà publiés à l’étranger par tranche d’âges

Aux Etats Unis

Pour aller plus loin : Article de Juin 2011 Suivre et évaluer l’activité d’AMP

Plus d’infos à la rubrique Statistiques

2 commentaires

  1. Armand

    Nous sommes le 5 aout 2013, je viens d’aller sur le site internet de l’Agence de la biomédecine (www.agence-biomedecine.fr) et les résultats ne sont toujours pas publiés…

    Réponse

Laissez un commentaire !

Share This