Sélectionner une page

Le témoignage de Marine : 2 FIV, 19 blastocystes, en pause à cause du coronavirus

Présentation

Je m’appelle Marine j’ai 26 ans et mon mari 32 ans, nous sommes en essais pour avoir un bébé depuis 2014. A 16 ans j’ai mes règles bizarres, oui 16 ans ! Mais je ne m’en préoccupe pas, je suis très jeune ! Je rencontre mon mari à l’âge de 17 ans. On s’aime, donc pourquoi ne pas avoir un enfant ?

Le début des essais bébés, les premiers examens, les inséminations

Très vite nous allons rencontrer des problèmes…  Au bout d’un an et demi sans protection je décide d’aller voir un gynécologue qui me donne énormément d’examens à faire.

Premier diagnostic : j’ai les ovaires polykystiques, dans mon cas je n’ovule pas du tout ! Mon gynécologue me donne du Clomid à prendre sur 3 mois, 2 comprimés à prendre pendant 5 jours. Ok pourquoi pas ! Bim je tombe enceinte dès le premier, mois super non ? Et ben non malheureusement je fais une grossesse extra utérine … Petite injection de Méthotrexate et le tour est joué, sauf que ma prise de sang continue d’évoluer, olala mais pourquoi ? Deuxième piqûre en une semaine avec hospitalisation d’urgence, enfin ce petit coriace décide de partir.

Ma gynécologue me propose par la suite de faire un drilling ovarien, il faut savoir que je suis très ouverte et que je suis prête à tout pour arriver à mes fins. Je dis oui car je n’ai rien à perdre, cette opération est censée rétablir le bon fonctionnement de mes ovaires.

3 IAC plus tard, échec en vain… PAUSE pendant 1 an !

 

On reprend après la pause

Mon mari est militaire, nous sommes mutés à Besançon en 2016, je me dirige très vite vers une clinique privée, ce qui est plus facile pour nous niveau rendez-vous avec mon mari souvent en déplacement. Niveau budget un peu moins, mais bon on veut notre bébé…

Ma nouvelle gynécologue me donne encore et encore des examens et là le drame. Elle m’annonce que j’ai un utérus unicorne, un quoi ???? Pourquoi personne n’a détecté cela avant ? Je ne vais pas me poser 3000 questions, super j’ai un utérus unicorne, c’est à dire un utérus qui est réduit de moitié, cool.

Nous allons faire une FIV, je lui dis ok je suis d’accord mais d’abord je passe ma formation de conseillère funéraire et mon diplôme. Pas de soucis, pour elle je dois l’appeler quand je suis prête à commencer. Ma formation et mon diplôme se déroulent sur une durée de 3 mois, je vais aussi voir entre temps un magnétiseur, d’ailleurs je vous recommande le magnétisme, les énergies sont vraiment remises en place et cela fait énormément de bien.

Bref devinez quoi les amies ! Je tombe enceinte pendant ma formation, je suis tellement heureuse je n’y croyais pas, je ne pensais tellement pas à ça ! Un mois passe, puis deux, j’ai mon diplôme c’est top mais je ne travaille pas car grossesse à risque à cause de mon utérus unicorne.

Un matin je me réveille j’ai un mauvais pressentiment qui me dit Marine va à l’hôpital, je me lève et me dirige vers la clinique, laquelle se trouve à 5 minutes à pieds de chez moi (je la vois carrément par la fenêtre !). Je demande au médecin d’effectuer une échographie car je ne suis pas en forme, je n’avais aucune raison mais je voulais cette échographie !

-Madame le cœur s’est arrêté de battre

-Non monsieur regardez mieux s’il vous plait.

Malheureusement aucune activité cardiaque, le monde s’écroule autour de moi. J’appelle mon mari en pleurs, je n’arrive même pas à respirer, il me dit calme toi je ne comprends rien, je lui dis viens me chercher le cœur ne bat plus. En à peine 10 minutes il vient me récupérer et il veut aller dans un autre hôpital pour avoir un second avis je le suis telle un robot.

Second avis bien évidemment aucune activité cardiaque, on me propose un curetage ou par médicament sans hésiter une seconde je demande un curetage pour en finir une bonne fois pour toute avec cette histoire.

 

On attaque les FIV pour de bon

Tout se passe bien, deux mois après nous passons en FIV. Mon traitement Gonal-F et Ovitrelle me sont prescrits, je réagis très bien au traitement, si bien que le jour J de la ponction arrive très vite.

Résultat : 8 ovocytes prélevés, j’apprends que seulement 4 embryons ont tenu bon, nous faisons un transfert 3 jours après et les autres sont congelés, des petit J3 de très bonne qualité.

1er transfert frais échec mon mari me dis stop de me reposer et il veut qu’on pense à autre chose, je ne veux pas je veux continuer mais je me dis qu’il a raison, nous voyageons, je travaille, nous sommes en meilleur forme.

1 an après nous décidons de mettre un embryon et d’enchainer les 3 restants. Le 1er embryon a été mis le 1 octobre 2018, je me marie le 20 octobre je suis heureuse et enceinte j’aime cette sensation. Le 31 octobre je perds du sang je me dirige vers l’hôpital je fais la fausse couche directement là-bas, je sens en effet quelque chose tombé, bref pas besoin de faire un dessin.

Encore une nouvelle fausse couche, je suis à bout du bout mais je ne lâche pas j’enchaine les transferts il m’en reste, 2 échecs… Avec mon mari nous sommes mutés en Ile de France, j’ai trouvé un travail rapidement, je suis proche de mes sœurs et de mon papa c’est top.

 

Changement de centre et 2ème FIV

Le 27 septembre 2019 je décide de commencer à regarder les centres PMA, mince minimum 1h de route c’est trop surtout pour tous les rdvs qui m’attendent… Rebelote nous allons dans le privé à 20 minutes de la maison comme vous le savez encore et encore des examens.

Hystéroscopie vous connaissez ? bien sûr ! La gynécologue découvre un polype dans l’utérus, elle me dit qu’il n’y a rien d’alarmant, nous pouvons quand même commencer une seconde FIV. Ok super, je me pencherais plus tard sur le polype j’écoute ma gynécologue ! Traitement Ovaleap et ovitrelle ainsi que Fyremadel. Au bout du 3eme contrôle et prise de sang ma gynécologue me dit qu’il y a beaucoup de follicules, nous n’allons pas faire de transfert frais car il y a un risque d’hyperstimulation, je ne suis pas déçue du tout je veux juste que tout se passe bien.

Le 13 janvier 2020 ponction. J’ai tellement mal je ne peux même pas vous dire ce que je ressens tellement la douleur est importante, je me dis ce n’est pas normal je n’ai pas eu autant mal durant la première ponction. Bon je passe au bloc je me réveille en pleurs car j’ai encore très mal, je vois ma gynécologue en salle de réveil, je lui explique que ce n’est pas normal j’ai trop mal au ventre et aux ovaires.

Elle me dit Madame H c’est normal on vous a prélevé 29 ovocytes ! Je suis en plein réveil, je pense que j’ai mal compris le nombre, je monte en chambre je suis hospitalisée une nuit suite à l’hyperstimulation, ma gynécologue monte dans ma chambre le lendemain et me redit que 29 ovocytes ont été prélevés et 24 fécondés, whaaaaaou je n’en reviens pas 24 petits bébés.

Rendez-vous dans 5 jours car mon gynécologue me dit qu’on les pousse tous à J5 ! Mais super, encore mieux, je vous avoue j’ai mal au ventre je me dis que j’ai une grande marge, je m’attendais donc à perdre au moins 10 embryons voire 15. Lundi je reçois un appel à 8h je n’ose même pas répondre je me décide on m’annonce que 19 embryons j5 de très bonne qualité ont été vitrifiés.

Enfin la chance tourne pour nous, je suis tellement heureuse. Au mois de mars 2020 premier transfert échec le second février échec aussi.

 

Coronavirus : une pause imposée

 

Bon…le coronavirus nous bloque, nous avons donc décidé avec la gynécologue que dès que tout sera remis dans l’ordre nous allons enlever ce polype qui empêche sûrement la nidation et recommencerons les transferts.

Il me reste 17 blastocystes, je relativise beaucoup, nous ne sommes plus à quelques mois près.

A l’heure où je vous parle nous sommes confinés à la maison avec mon mari, je fais du sport avec lui car j’ai un objectif de perdre 5 kilos avant l’opération du polype et on mange sain. Je remercie vraiment mon mari d’être patient avec moi et d’être toujours à mes coté.

Nous n’abandonnons pas, ce n’est pas dans notre vocabulaire je reviendrai vers vous quand je serai enceinte 😉 gros bisous à vous et patience !

 

2 commentaires

  1. Aurore

    Bonjour Marine.

    Je me retrouve en partie dans ton témoignage : utérus unicorne découvert du jour au lendemain (alors que 8 ans avant j’ai fait une GEU avec opération et que les gynécos ne se sont pas posés plus de question). Malheureusement ma GEU a obstrué ma seule trompe (c’est dur de le découvrir lorsque c’est trop tard), nous passons donc directement par la FIV.

    Pour notre première FIV nous avons eu 11 embryons (sur 28 ovocytes ponctionnés, 10 à J5 et 1 à J6). Nous pensions (médecin inclus évidemment) que 11 c’était beaucoup et qu’on avait largement le temps d’avoir des résultats positifs… On était un peu le cas exceptionnel avec nos 11. En gros c’est pas grave si ça ne marche pas, il en reste encore beaucoup… Sauf que 2 ans après la ponction, nous en sommes à 10 échecs, sans aucune prise de sang positive. Nous attendons notre dernier transfert avant la FIV 2…

    Nous avons profité du confinement pour sauter le pas du changement de centre. Nous espérons que d’autres façons de faire pourra nous aider.

    En tout cas je me sens moins seule avec mon utérus unicorne et notre équipe de foot d’embryon 🙂

    Bon courage pour votre suite

    Réponse
  2. Capgras

    Coucou je m appelle Deborah et nous devions commencer notre premier prélèvement pour fiv après 6 inséminations négatif l’attente de la reprise commence a se faire longue je vous souhaite plein de courage

    Réponse

Laissez un commentaire !

Share This