Sélectionner une page

Le témoignage de Rosalie : Acupuncture et FIV

Comment les médecines douces m’ont aidée

Je voulais partager la bonne nouvelle avec vous ! J’attends un enfant ! J’ai 38 ans, bientôt 39. Et je dois beaucoup à l’acupuncture, aux tisanes chinoises et aux conseils de mon thérapeute.

En janvier dernier, j’ai commencé une remise en forme à base d’acupuncture et de tisanes pour être le plus féconde possible et aider mon corps à bien accueillir la grossesse. Il y avait un risque de fausse-couche. J’étais au courant puisque j’avais suivi un traitement, mais j’étais calme et certaine de faire tout mon possible pour avoir un bébé en bonne santé. L’acupuncture m’a aussi aidée à lutter contre mon asthme et de bien d’autres façons encore. J’ai recommandé l’acupuncture à plusieurs amies, dont certaines auxquelles on avait dit qu’elles avaient très peu de chances de procréer. Eh bien, l’une d’entre elles a un petit en pleine santé de 18 mois et une autre vient de tomber enceinte !

Les débuts

Quand mon mari et moi avons commencé à essayer de faire un enfant, je pensais que je tomberais enceinte tout de suite. Après tout, tout avait toujours bien marché pour moi et je ne voyais pas pourquoi il n’en serait pas de même avec les bébés. Mais après 3 mois d’essais, j’ai commencé à m’inquiéter et à surveiller mes cycles en prenant ma température corporelle basale chaque matin. Mes cycles se révélèrent très réguliers : j’ovulais au même moment tous les mois. Plusieurs mois ont passé sans qu’aucune grossesse ne démarre. J’ai donc commencé à utiliser des tests d’ovulation. Je n’ai pas tardé à repérer le moment exact de mon ovulation, à 12 heures près. Mon mari et moi faisions en sorte de faire des câlins au bon moment chaque mois, mais rien. C’était extrêmement pénible. Pourquoi mes cycles paraissaient-ils si parfaits, sans toutefois me permettre de tomber enceinte ?

 

Infertilité inexpliquée

Tous les examens que mon mari et moi avons passés étaient normaux. Il n’y avait aucune explication à notre infertilité. J’ai tout essayé pour tomber enceinte ; c’était une obsession : régimes spéciaux, exercices physiques, pas d’exercice physique, séances chez un chiropracteur, prières (beaucoup !), vacances, yoga, consultations antistress, etc. Rien n’y faisait. Finalement, en désespoir de cause, nous avons eu recours au Clomid® (5 cycles) puis à l’insémination intra-utérine 3 fois. Et toujours le ventre plat.

Nous avons décidé que, comme j’avais 38 ans, qu’il ne fallait pas perdre de temps et que la FIV était nécessaire. J’avais fait beaucoup de recherches sur Internet dans les forums sur l’infertilité et j’avais découvert que beaucoup de femmes chez qui la FIV réussissait avaient eu recours à l’acupuncture. J’étais assez sceptique au départ, mais je savais au fond de moi que si ma FIV échouait je me sentirais vraiment mal de ne pas avoir tout tenté.

 

Le recours direct à la FIV jusqu’à la victoire

Résultat : après chaque séance d’acupuncture, je me sentais complètement détendue et pleine de pensées positives. Quand le moment de ma FIV est arrivé, j’ai pris tous les traitements nécessaires au moment le plus adéquat pour optimiser mes chances. La clinique m’a transféré trois embryons. Et deux semaines plus tard, la grande nouvelle nous est arrivée : j’étais enceinte !

J’ai donné le jour à une magnifique petite fille en mars. Je suis certaine que je la dois tout particulièrement à l’acupuncture. Beaucoup diront que c’est la FIV qui a réussi et rien de plus, mais c’est faux. Nombreuses sont les amies que j’ai rencontrées en ligne et qui ont eu besoin de deux FIV ou plus pour procréer. Beaucoup ne sont d’ailleurs toujours pas tombées enceintes. Pendant notre FIV, j’avais seulement produit quatre ovocytes. Il y avait donc de fortes chances pour que le processus échoue. Mais ces quatre ovocytes se sont révélés d’excellente qualité et ont donné quatre embryons de très bonne qualité aussi. C’est cette qualité que je dois à mon traitement d’acupuncture. L’un d’entre eux s’est transformé en ma belle petite fille que j’aime plus que tout au monde.

Conclusion

A toute personne lisant ces lignes, je dirais donc que si l’acupuncture peut sembler une dépense inutile de plus et la perte d’un temps précieux, en particulier lorsqu’on s’investit déjà pleinement dans une FIV, c’est elle qui lui permettra d’optimiser ses chances.

 

Laissez un commentaire !

Share This