Sélectionner une page

Le témoignage de Solène, un bébé après 2 FIV et 10 transferts

Les premiers essais

Tout commence en 2014, après avoir tout quitté, famille, amis et travail pour suivre mon conjoint, militaire, maintenant le super papa, et vivre à 500km de tous mes repères, pour ne plus être en célibat géographique.

On parle de bébé, très vite j’arrête donc ma pilule rapidement, ayant des cycles réguliers on laisse faire la nature comme tout le monde, mais les mois passent, et vient la 1ère année d’essai infructueuse… Je fais donc des recherches et commence à me renseigner sur la PMA.

Je prends d’abord rdv avec un gynéco ne pensant pas apprendre bien plus tard cette infertilité. Il prend donc les 1ers renseignements et me donne de l’acide folique pour 6 mois avec comme recommandations que si je n’avais pas de grossesse durant ces 6mois, on commencerait les examens… 6 mois plus tard toujours rien… rendu à 18mois d’essais négatifs…

 

Les premiers examens

Je ressors donc de son bureau avec une liste d’examens à faire, tous avec des noms plus barbares les uns que les autres… Chéri étant parti en mission, on décalera de 5 longs mois ces essais et les examens pour lui.

Qu’il acceptera de faire dès son retour. Examens en poche, nous retournons voir le gynéco, qui avait quitté la maternité, nous tombons sur un nouveau gynéco très inhumain, aucune écoute, il nous donnera comme compte rendu que je cite « Mme, Mr, tous vos examens sont parfaits, c’est dans la tête, arrêtez d’y penser ça viendra tout seul, et puis essayez aussi de perdre quelques kilos ça peut aussi venir de ça. » mais il décide quand même de faire en stimulation simple, par médicaments et ensuite par injections… 10 à suite, toutes négatives…

Direction la PMA

Chéri repart 5 mois en mission à l’étranger, on prend la décision d’arrêter et de pousser les portes de la PMA à son retour. Nous poussons donc les portes du centre après plus de 2 ans d’essais négatifs. Nous rencontrons la gynécologue qui réussira à me faire porter la vie.

1er rdv pour les renseignements, au vu des examens qu’on a fait elle décide de les regarder, de mon côté tout allait bien, je n’avais aucun souci, mais du côté de mon conjoint c’était compliqué, son spermogramme n’était pas bon… Et elle ne comprend pas que sur le compte rendu de l’ancien gynécologue il y soit inscrit que tout allait bien.

Elle décide elle aussi de nous refaire les examens Pour avoir leur propre chiffre… c’est reparti, on ne les compte plus ces examens à la pelle… tout revient normal de mon côté mais le spermogramme de mon conjoint revient pire que le 1er… elle nous apprend que la dizaine de stimulations étaient complètement inutiles et nous a fait perdre 1 an… les inséminations artificielles pour elle, seraient également une perte de temps, on part donc directement en fécondation in vitro ICSI.

On commence les FIV

1ère tentative : Injection Gonal qui ne me fonctionne pas pour moi, j’apprends donc au 1er contrôle que tout est annulé, qu’il faut attendre le prochain cycle avec un nouveau produit… Un mois de plus d’échec.

2ème tentative, ça fonctionne, tout doucement mais ça marche, après 15 jours d’injections, jour de ponction… un réveil de torture… je ne savais pas que j’allais aussi souffrir physiquement pour avoir un enfant… résultat 10 ovocytes de ponctionnés pour 2 embryons, je m’effondre… tout ça pour ça.

1er transfert, on y va heureux, chanceux tout de même car beaucoup de femmes ne parviennent même pas à obtenir un seul embryon alors on restait positif… un peu trop… 12 jours plus tard, prise de sang négative. On retente avec le 2ème qui donnera le même résultat.

On se dit alors que même la médecine ne parvient pas à nous aider… on enchaîne sur la 2ème FIV, 14 ovocytes cette fois pour 8 embryons, c’est déjà mieux mais la plupart sont abîmés. Mon espoir est quant à lui parti bien loin. J’ai la chance d’avoir un conjoint hyper positif et d’un soutien sans faille. 3ème transfert également négatif, le 4ème, 5ème seront également négatifs.

On tente le 6ème, quelques jours après le transfert mon chéri est appelé à repartir pour 5mois à l’étranger. J’apprendrais donc seule et sans nouvelles depuis plusieurs semaines de mon conjoint que ce 6ème transfert était également négatif. Je lui apprendrai par message cet nième négatif. Il m’annonce alors en avoir marre de me voir souffrir et qu’il perd également lui aussi espoir.

On fait le point avec la gynécologue

Après une longue discussion, je prends rdv pendant son absence avec la gynécologue, partie en congé maternité à ce moment. J’ai donc rdv à sa remplaçante qui comprendra mon désespoir après toutes ces années et tous ces échecs à répétition. Aucunes accroches, aucuns tests de grossesse positifs auxquels s’accrocher et espérer.

Je lui demande donc de faire d’autres examens complémentaires avant de retenter la 3ème FIV, elle accepte mais nous demande de tenter les 2 derniers qu’ils restaient. On tente, une nouvelles fois négatif. Ma gynéco étant revenue, nous reprenons rdv avec elle, elle nous donnera toutes les ordonnances de ces examens d’échecs d’implantation avant le 8ème et dernier embryon de ma 2ème FIV pour pas perdre de temps et que si celui-là était lui aussi négatif on enchaînerait avec les examens complémentaires.

La délivrance

Dernier rdv PMA le 26 juin 2019, on me transfère notre 8ème et dernier embryon le 1er juillet 2019.

12 jours plus tard, jour de prise de sang… j’ouvre ce mail sans grand espoir, j’attendais un nième négatif pour enfin commencer les examens et comprendre peut-être pourquoi ça ne marchait pas. Mail ouvert, grosse surprise prise de sang positive, une 1ère après 5ans et 7mois de combat, 2ème prise de sang, un taux qui triple, 3ème et 4ème prise de sang qui triplaient également… des taux parfaits.

5 août 2019 écho de datation, j’entends enfin le cœur de mon enfant battre, et tout est parfait.

Notre fils est arrivé 9mois plus tard en parfaite santé pour notre plus grand bonheur.

Laissez un commentaire !

Share This