Sélectionner une page

Le témoignage de Jessica : 2 FIV et 2 petits garçons

Notre rencontre et notre désir d’enfant

Mon conjoint et moi nous sommes rencontrés en 2014. En 2016, nous désirions alors fonder une famille, avoir 2 enfants et pourquoi pas se marier un jour… Je n’étais plus sous pilule pendant un certain temps, on se disait donc que bébé allait vite arriver. Hélas, ça n’a pas été le cas. Durant 1an il ne s’est rien passé. Nous décidons donc d’aller consulter un gynécologue. Celui-ci me contrôle et ne voit rien d’anormal à l’échographie.

Direction la PMA

Il nous envoie donc à la PMA au CHU de ST Pierre à l’île de la Réunion, et là verdict : j’ai une insuffisance ovarienne précoce (IOP) et mon conjoint a des spermatozoïdes lents et mal formés, ce qui posait problème pour la fécondation.

En 2017, on nous a proposé de faire directement une FIV ICSI. Avant de passer à cette procédure il fallait que je fasse plusieurs examens, l’attente était longue car je n’étais pas la seule à devoir le faire. Juste avant mes rendez-vous médicaux un évènement inattendu arriva : je suis enceinte, youpi ! Je n’aurai pas à faire tout ça, c’est merveilleux !

Les fausses couches

Les semaines passent jusqu’au fameux jour où je dois rencontrer pour la première fois ce petit être qui vit en moi. Et là ce fut la douche froide, je dois repasser dans 2 semaines car le gynécologue n’a pas vu le bébé, il n’a vu qu’un « sac ». Ce n’était bel et bien qu’un « sac »… j’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre car j’étais sous le choc je ne savais pas que c’était possible d’avoir un œuf clair.

Je n’étais pas encore prête à aller revoir la PMA, je gardais espoir que cela allait revenir naturellement… 6 mois plus tard, je retombe enceinte, j’étais très heureuse mais plus de la même façon, je n’arrêtais pas de penser à ma 1ère fausse couche… mon conjoint et moi avions réservé depuis longtemps un voyage en Thaïlande.

Je voulais profiter de ce moment-là pour oublier cette dure épreuve en faisant le nécessaire pour garder au mieux ce bébé. Nos vacances ont été gâchées, je perds beaucoup de sang. Il n’y a pas de bébé tout est parti. J’étais anéantie…

On attaque les FIV

Après 1an de galère et 2 fausses couches, je décide finalement de faire les examens médicaux pour commencer cette FIV en novembre 2018. Encore une mauvaise nouvelle : à cause de mon IOP, les médecins n’ont pas pu ponctionner beaucoup d’ovocytes de bonne qualité. Ils n’ont réussi à féconder que 2 embryons de qualité médiocre qui ont survécu.

Ils décident donc de transférer les 2 en même temps. Après 15 longs jours d’attente, le résultat était négatif.

Il m’a donc fallu attendre 3 mois (en 2019) pour recommencer tout à zéro, cette 2ème FIV ICSI. Je continuais à garder espoir, je me disais sans cesse que cette fois ci ce sera la bonne. Mon conjoint avait arrêté de vapoter et la qualité de mes ovocytes étaient meilleures à l’échographie. Après les prélèvements, les médecins ont réussi à féconder plusieurs embryons et la qualité n’était pas parfaite mais mieux que la dernière fois. Il me restait 5 embryons, le reste n’a pas survécu.

Sur les réseaux sociaux j’ai souvent lu des témoignages de plusieurs femmes disant que les blastocytes seraient plus résistants que les embryons de j2 ou j3. J’ai donc exigé de les faire tous prolonger jusqu’au 5ème jour quitte à prendre le risque de tous les perdre…Il n’y en a que deux qui ont survécu.

L’un allait être directement transféré et l’autre congelé. J’y croyais tellement, je me disais que ça y est je serai enfin maman. 15 jours plus tard, le résultat est toujours négatif. Là je désespère… je suis consciente qu’il y a des personnes qui connaissent des situations pires que la mienne mais je n’arrivais plus à rester positive. J’en avais assez de toutes ces injections de tous ces rendez-vous.

Je voulais juste tomber enceinte normalement comme quelqu’un de normal. Il me restait un dernier embryon. Je voulais en finir au plus vite avec la PMA car j’en avais assez de tout cela. Quelques jours plus tard, mes règles arrivent. J’appelle la PMA et les supplie de faire le transfert de ce dernier embryon.

Par chance, ils avaient eu un désistement et ont pu faire tout le protocole du transfert d’embryon congelés. Je vous assure que je n’y croyais pas. Comme je vous l’ai dit plus haut, je voulais en finir avec tout ça, faire une pause et pourquoi pas changer de centre de PMA le moment voulu.

 

C’est positif !

J’étais tellement négative que je n’ai même pas tenté de faire un test de grossesse, je voulais juste me contenter de la prise de sang. Et là, à ma grande surprise : c’est positif !!! En plus les taux de Bêta HCG étaient haut, rien à voir avec mes précédentes grossesses ! Waouh ! Il nous reste plus qu’à attendre la première échographie !

Arrivée à ce fameux rendez-vous, je ne me suis jamais sentie aussi stressée, je n’arrêtais pas de penser à cet œuf clair… La sage-femme m’examine je vois une poche avec l’embryon à l’intérieur, elle me fait écouter le cœur et là j’entends « tout va bien ». J’ai eu les larmes aux yeux car depuis un bon moment je ne croyais plus en rien.

L’accouchement et le désir d’un deuxième enfant

9 mois plus tard j’accouche d’un petit garçon en bonne santé. C’est le bonheur absolu. Nous sommes des parents heureux. Après cet heureux événement je ne souhaite pas prendre de contraception car j’aimerais un jour avoir un 2ème bébé dans l’espoir de ne pas repartir en PMA.

14 mois plus tard, sans m’y attendre mes règles sont en retard d’une semaine. Je me disais que c’est certainement à cause de l’allaitement mais par curiosité j’avais quand même envie de faire un test de grossesse. Je suis de nouveau enceinte ! Bébé va bien, c’est un petit garçon et il est prévu pour mars 2022 !! Je suis la plus heureuse du monde !!!

Conclusion

Tout ça pour vous dire que :

-Ne perdez pas espoir, la nature défie toujours la science, elle n’est pas toujours exacte

-N’écoutez pas toutes ces personnes qui ne comprennent pas ce que nous endurons /avons enduré avec cette phrase « c’est dans la tête  » car c’est faux, je suis bien placée pour le dire !!

À toutes ces femmes atteintes d’endométriose, qui sont IOP, SOPK etc.…, à tous ces hommes qui souffrent de ne pas pouvoir réaliser leur rêve avec leur femme, qui souffrent parce qu’ils ont de gros problèmes de fertilité, à tous ces couples qui sont dans l’infertilité inexpliquée, je suis de tout cœur avec vous, tenez bon ! Un jour vous y arriverez et peu n’importe de la façon dont vous aurez votre bébé !

1 commentaire

  1. Nina

    Merci beaucoup pour votre témoignage ça me donne beaucoup d’espoir d’y croire car Dieu est bon en tout temps je suis heureuse pour vous soyez richement bénis

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This