Sélectionner une page

Les témoignages de Sarah et de Gwenaelle : le succès de leur FIV après un changement de cap

1.Le témoignage de Sarah : un changement de protocole salvateur

Il y a 3 ans, lors d’une consultation chez mon gynécologue, le sujet de l’arrêt de la contraception est à l’ordre du jour. Une fois rentrée à la maison, j’en discute avec mon chéri, j’arrête donc la contraception.

Quelques mois ensuite je retourne voir mon gynécologue pour une visite de contrôle, toujours pas de grossesse, le gynécologue me pose la question sur d’éventuelles problèmes qui pourraient expliquer la situation, de là, tout a été très vite, ils se lève me dit de le suivre et hop 1er rdv en PMA pris.

Dans nos têtes tous un tas de questions et de peur avant le fameux rdv.

Le 1er rdv en PMA se passe très bien, examens pour moi et pour mon chéri et prochain rdv dans quelques semaines.

Le rdv qui a tout fait basculer arrive : Madame de votre côté tous est normal pas d’anomalie. Mais de votre côté Mr vos petits soldats ne sont pas très en forme et pas très nombreux vous avez une OATS sévère, ma secrétaire va vous programmer un rdv en « urgence » pour faire une congélation de vos petits soldats.

Ensuite 1ère FIV : échec
2ème FIV échec
3ème FIV échec
Sur les 3 FIV 3 grossesses biochimiques.

Enfin on s’intéresse à un éventuel problème de mon côté : la transmission entre le déclenchement de l’ovulation et le cerveau ne se fait pas bien (le corps est prêt mais le cerveau bloque), donc changement de protocole pour la dernière FIV.

Un ras le bol psychologique de tous ça, avec chéri nous avons fait notre dernière FIV sans y croire démoralisés, en pensant très peu à ce qui se passe c’était un peu comme si le cerveau n’avait plus envie de subir tous ça mais que le corps se dit allez c’est la dernière fois.

C’est en décembre 2019 après une ponction le 27 novembre 2019 et un transfert frais à J5 que tout a commencé.

Je fais un test de grossesse un magnifique positif (celui qui apparaît sans que on le cherche à la loupe) .

La grossesse a été très difficile sur le plan psychologique car oui même si bébé est installé au creux de nous, la peur que tout s’arrête du jour au lendemain est présente chaque jour, chaque heure et chaque seconde.

C’est le 22 août 2020 que j’ai donné naissance à mon bébé miracle qui nous comble de bonheur.
L’accouchement n’est pas forcément facile mais s’il y a bien une chose de vraie : une fois que bébé est sur nous dans nos bras on oublie tous, les mois de galères, les échecs etc…
Tous ce qui compte c’est que on a gagné ce combat.

Si j’ai un conseil à donner : ne jamais abandonner, ne jamais baisser les bras, parfois on a envie de tous arrêter mais il faut y croire jusqu’au bout ou alors ne pas hésiter à faire une pause et revenir quand le mental est prêt.

2.Témoignage 2 : un succès à l’implantation après le recours à l’acupuncture et l’étiopathie

Je m’appelle , à 25 ans (il y a 4 ans) et ensemble depuis 7 ans nous décidons de fonder notre famille. Malheureusement nous étions loin d’imaginer ce qui nous attendait. Effectivement comme beaucoup de couples nous nous apprêtions à vivre un long combat pour devenir parents. Au bout d’une année, nous décidons de consulter mon gynécologue pour faire un point sur la situation. Celui-ci s’inquiète rapidement de notre difficulté pour avoir un enfant, étant donné notre jeune âge, nous commençons une multitude de tests, très vite les premiers résultats tombent, le spermogramme de mon conjoint est très mauvais, nous sommes orientés vers un centre de PMA.

Nous refaisons les tests, le médecin est sans appel, nous devons passer par une FIV ICSI pour avoir la chance de débuter une grossesse. À ce moment nous avons du mal à accepter la nouvelle, mais nous sommes soulagés également, une solution s’offre à nous. Nous débutons
Les traitements pour notre première à FIV à 27 ans en mars 2018. Le résultat est très encourageant, 8 embryons à J3… les médecins nous assurent que ça va fonctionner pour nous, nous partons donc confiants pour le premier transfert (1 embryon), malheureusement le résultat de la prise de sang sera négatif, la même année (2018) nous enchaînons 3 transferts (sous hormones) 1 embryon à chaque fois. Le résultat est toujours négatif, aucun embryon ne s’accroche.

C’est à ce moment que je commence à perdre espoir. Le gynécologue de la PMA réalise de nouveaux examens à mon égard cette fois et décide de réaliser les prochains transferts sur cycle naturel (Pas de traitement) pour un problème de défenses immunitaires. Nous décidons de faire une pause de 6 mois, je suis épuisée par les traitements, à bout psychologiquement, les échecs s’enchaînent, les annonces de grossesses se font de plus en plus nombreuses autour de nous et de plus en plus difficiles à vivre. Je décide de me relever et je me mets au sport (course à pied) très régulièrement, 3 à 4 sorties/semaine, ça m’a beaucoup aidé, je me fixe des objectifs autres que celui de devenir maman. Mai 2019 nous réalisons le 5ème transfert sur cycle naturel de 2 embryons cette fois, 1er espoir, résultat très très faible mais positif, les médecins affirment rapidement que la grossesse n’est pas viable dans le temps et effectivement deux jours plus tard c’était terminé pour nous.

Nous décidons de prendre notre temps pour réaliser le dernier transfert (FIV 1) soit l’embryon n°7 et l’embryon n°8… je continue le sport, cette fois j’entreprends également quelques séances d’acupuncture et d’étiopathie. Fin Novembre 2019 nous réalisons le dernier transfert de deux embryons à J3 et là le miracle se produit, test urinaire positif et le taux de BHCG est très encourageant à la prise de sang… incroyable et difficile à réaliser, une grossesse débute dans mon utérus. Début janvier 2021, nous réalisons la première écho de datation, grosse surprise, tout d’abord la grossesse débute très bien, c’est très encourageant, ce jour-là nous n’entendons pas un cœur mais deux petits cœurs qui battent à l’unisson, c’était magique, c’est donc partie pour une merveilleuse aventure, nous allons avoir des jumeaux. Aujourd’hui je débute mon 6ème mois de grossesse sans difficulté, mes bébés devraient pointer le bout de leur nez au plus tard le 24 août 2021.

 

Ne perdez pas espoir, le parcours est long et semé d’embûches, mais le bonheur au bout de ce long tunnel est tellement beau, ces petits coups de pieds que je perçois tous les jours me réjouissent… Nous avons bien fait de nous battre et de ne rien lâcher. Bon courage à vous toutes et ne « baissez pas les bras.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This