Sélectionner une page

FIV : 2 témoignages croisés

1er Témoignage : Témoignage de Lucile, fausse couche et difficultés en PMA

Bonjour,
Je m’appelle Lucile, j’ai 34 ans et mon compagnon 28 ans. Je suis maman de deux magnifiques garçons de 8 ans et 10 ans nés d’une première union .
Voilà plus de cinq ans que nous essayons d’avoir un enfant dont deux ans en PMA.
En septembre dernier, le miracle s’était produit suite à un TEC d’un J2 , le premier positif depuis nos essais !
Une joie immense quand sur les tests de grossesse apparaissait la barre positive !
On essayait de ne pas non plus trop y croire de peur que le rêve prenne fin tellement on avait espéré, mais en parcours fiv , nous sommes tellement investis dès le début que ce petit bébé , nous l’aimions déjà …
Première échographie avec un petit cœur qui battait et là , nous étions aux anges !
Quel merveilleux cadeau d’anniversaire que ce bébé que nous espérions depuis tant d’années.
Mais tout s’arrêta à l’échographie suivante quand on nous annonçait un retard très important de croissance de ce petit bout de nous .
Décrire la douleur qui a suivi les semaines suivantes est impossible…les cachets pour évacuer l’embryon m’ont plié de douleurs, moralement et physiquement je n’étais plus que l’ombre de moi-même.
Le deuil est très dur à faire, on en veut à la vie , on déteste ceux qui ne réalisent pas cette chance de pouvoir donner la vie aussi facilement…le couple vit des moments difficiles, on culpabilise, on a du mal à en parler et côté médical, la fausse couche est bien trop banalisée.

À Noël, je ne pourrai pas toucher ce ventre arrondi et profiter des fêtes en me disant que j’ai en moi le plus beau cadeau pour l’homme que j’aime, celui de devenir père …non en moi je n’aurais que du vide et de la tristesse…
Nous avons pris la décision de faire un dernier essai fin janvier car il nous reste un embryon congelé. Après nous arrêterons le parcours PMA qui nous a changé à jamais !
Oui quand cela marche , c’est un bonheur absolument mais quand cela ne fonctionne pas, nous subissons des douleurs qui n’auraient jamais existé.
Voilà mon histoire et sûrement celle de beaucoup de femmes…

2ème témoignage : Témoignage de Eléonore et deux petites filles

Fin 2009, on décide de faire un bébé. On est heureux, on enchaîne les essais, en vain…
Après un an d’essais, je décide de consulter ma gynéco…elle me prescrit un bilan hormonal, une hystérographie, et des courbes de température…et pour mon homme un spermogramme.
Je vais vous passer les détails de l’hystérographie qui n’est vraiment pas agréable voire douloureux, ainsi que les courbes de température qui ne sont vraiment pas glamour.
Le spermogramme de mon homme reviendra normal, alors après 3 mois de courbes je retourne la voir. Et sans ménagement elle me donne le numéro d’un professeur spécialiste de l’infertilité, merde ça y est le mot est posé…Quelque chose ne va pas chez moi…
Prendre rendez-vous avec un professeur demande du temps et l’attente va désormais faire partie de notre vie pendant 6 ans.

Après différents examens, dont une opération, on me diagnostic de l’endométriose, et que si je voulais avoir un enfant il fallait faire une FIV. Et là pour moi c’est la fin du monde, je me suis effondrée a cette annonce qui m’a été faite en salle de réveil par le fameux Professeur qui est un très bon médecin mais pas du tout là pour faire du social.

Heureusement mon homme est présent et me rassure…il me dit que rien n’est perdu et qu’on va y arriver…

Une fois la nouvelle digérée, on attaque le premier essai., s’ensuivent les piqûres, où l’on a établi un rituel avec mon copain, chacun faisait sa part et ça me permettait de lui laisser une place dans tout ça, mes ovaires répondaient très bien même trop…on m’a ponctionné 18 ovocytes dont 9 ont survécu après FIV classique. Seulement j’ai tellement bien répondu au traitement que j’ai fait une hyperstimulation ovarienne, en gros mes ovaires ont pris la taille d’un pamplemousse… malgré cela ils m’ont transféré un embryon qui aura tenu 2 mois, malheureusement dès le début ça a été compliqué…beaucoup de douleurs liées à l’hyperstimulation, limite hospitalisation, un embryon qui ne se développe pas assez vite, les médecins nous disaient que j’allais faire une fausse couche dès le premier résultat, donc quand c’est arrivé on s’y attendait mais malgré ça, ce fut un moment terrible.

Passés la tristesse et la colère, on s’est dit que si ça avait marché une fois et que ça marcherait encore….alors nous voilà repartis pour de nouveaux essais.
Pendant presque 2 ans nous avons eu des transferts d’embryons congelés tous les 2, 3 mois sans résultat sauf un qui s’est avéré être une grossesse extra utérine, période qui a été difficile mais surmontable. Mon ami a été très présent dans tous ses moments et m’a toujours aidé à aller de l’avant.
Fin 2015, c’est parti pour la 2eme FIV. On recommence les piqûres et tout le tralala…cette fois ci c’est un record à l’hôpital on m’a ponctionn2 48 ovocytes. Ça faisait rire les infirmières et le professeur trouvait ça exceptionnel mais nous on attendait la suite avec impatience…vous imaginez bien que l’hyperstimulation est de nouveau réapparue mais beaucoup moins forte car ce coup-ci les médecins ne m’ont pas transféré d’embryons et ont attendu que tout rentre dans l’ordre. Au final les médecins ont décidé de laisser pousser les embryons jusqu’à j5 , du coup on a obtenu 20 magnifiques embryons.
En février 2016 on me transfert deux embryons sur notre demande et en octobre on peut enfin tenir dans nos bras nos deux magnifiques et merveilleuses petites filles….
Voilà, je ne sais pas si mon témoignage peut rassurer certaines mais j’aimerais vous dire de ne rien lâcher et de garder espoir même si le parcours est long et compliqué…Restez soudés avec votre homme c’est la base pour avancer sereinement. Courage a toutes, le bonheur est au bout……

Laissez un commentaire !

Share This