Sélectionner une page

Troubles de la fertilité : psychisme ou biologie ? Comment la sophrologie peut vous aider?

Par Virginie Isner Laemmel, sophrologue-praticienne RNCP spécialiste.

L’importance du psychisme dans la fécondité n’est plus à démontrer, pourtant nombreux sont ceux qui n’explorent pas cette piste par peur de mettre en lumière des traumatismes, une histoire personnelle, des conflits, ses propres limites…Corps et mental sont liés, et pour cette raison l’accompagnement psychocorporel est un apport certain au parcours médicalisé et très éprouvant de la procréation médicalement assistée (PMA).

Troubles de fertilité : biologie et/ou psychologie ?

Les troubles de la fécondité peuvent s’expliquer par des causes biologiques, mais restent parfois de cause inexpliquée.

Lorsqu’une ou plusieurs causes biologiques ont été diagnostiquées, tout est mis en œuvre pour combattre cette problématique. Le succès peut alors apparaître, comme se faire attendre.

Pourquoi ? Parce que les maladies, les blocages biologiques ou physiologiques sont une empreinte de notre vécu psycho-émotionnel personnel ou hérité de nos aïeux. La psychogénéalogie, le décodage biologique appuient la théorie du poids des émotions sur notre biologie et leur responsabilité sur nos maux. La sophrologie étant une méthode psychocorporelle, elle agit à la fois sur le corps et le mental. Et c’est en ce sens un appui de choix pour retrouver l’harmonie. Mais le sophrologue n’agit pas seul, il n’a pas de baguette magique, l’intentionnalité de la personne accompagnée est fondamentale.

Lorsque l’infertilité est inexpliquée, la voie psychologique est plus facilement invoquée et étudiée.

 Les verrous, les blocages inconscients peuvent être de natures diverses : des traumatismes tels que des paroles dévalorisantes ou des incidents vécus, des secrets de familles, des répétitions de schémas transmis de génération en génération, une emprise parentale qui nous maintient dans le statut d’enfant, une vie remplie qui ne laisse pas de place pour un enfant, un trop plein de stress.

Quelle est alors la place de la sophrologie en PMA ?

On entend souvent parler de la sophrologie comme une simple méthode de relaxation. Mais la sophrologie est une véritable démarche existentielle : elle libère les blocages émotionnels et physiques inscrits au niveau du corps et dynamise les ressources et la créativité qui sont en chacun de nous. La sophrologie existentielle créée par Alfonso Caycedo est phénoménologique. Elle nous ramène à l’essence même des choses, à vivre les phénomènes tels qu’on les perçoit, sans jugement, sans à priori.

En ce sens, elle nous mène à la découverte de nous-mêmes, tel que nous sommes, avec nos propres ressources et nos propres limites, pour vivre notre propre vie. Après la découverte de soi, la sophrologie nous accompagne pour activer nos propres ressources et accepter nos propres limites, à poser un regard nouveau, plus apaisé sur notre passé.

Lorsque l’enfant tant désiré se fait attendre, les personnes en demande d’accompagnement durant leur parcours PMA sont pour la plupart en course avec le temps et voient en la sophrologie un moyen supplémentaire pour atteindre leur objectif plus rapidement. La demande est alors axée vers des consultations plus spécifiquement dédiées aux étapes du protocole de PMA. Cependant, le chemin n’est pas simple et une approche de l’existence dans sa globalité est un préliminaire incontournable pour apaiser les maux et lever les blocages, et ainsi laisser place à la vie.

Le soutien sophrologique est large :

Elle permet de :

-mieux vivre la problématique et d’une certaine manière l’accepter

-s’apaiser et mieux gérer émotions : le stress, l’angoisse, le surmenage, les émotions négatives perturbent le cycle féminin, mais aussi la quantité et la qualité des spermatozoïdes

-apaiser un passé douloureux ou pesant pour lever les blocages

-apaiser la douleur physique et psychologique du parcours de PMA

-reconstruire une confiance et une estime de soi

-se réconcilier avec son corps qui ne donne pas la vie

-se préparer aux étapes importantes du parcours PMA pour les vivre avec confiance et sérénité

mieux vivre l’attente

-protéger son couple pour maintenir l’entente, la complicité

Mais aussi, libérer les blocages émotionnels pour se reconstruire, car les troubles psychologiques influent également sur le cycle féminin et le spermogramme et sont souvent à l’origine de nombreux désordres de fécondité.

Par Virginie Isner Laemmel, sophrologue-praticienne RNCP spécialiste en PMA et troubles de la fertilité, en couple ou en solo.

Son expérience personnelle de la sophrologie vers la fécondité :

« Dans mon expérience personnelle, il y avait la maladie et les peurs. La sophrologie m’a apporté de l’apaisement, m’a permis de lever les freins que je m’étais moi-même inculqués, pour aller de l’avant.

J’ai ainsi rapidement retrouvé la confiance et la force pour surmonter les échecs de mon parcours et vivre pleinement chaque avancée comme une petite victoire supplémentaire. Jamais je n’aurai pensé pouvoir être aussi sereine… ceci m’a permis de ne pas mettre ma vie en suspens et de continuer à vivre pleinement.

Aujourd’hui, je me dis que cet enfant a simplement été différé dans le temps pour être accueilli dans les meilleurs conditions d’accueil et de disponibilité. Ce chemin parcouru m’a rendu prête. »

Le psychosomatique n’est pas une qualification péjorative, mais juste une réalité humaine. Notre corps et notre mental sont étroitement liés.

En tant que méthode psychocorporelle, la sophrologie est une piste à explorer vers l’accomplissement de son désir d’enfant.

Laissez un commentaire !

Share This