Choix de page

FIV et sophrologie : Comment renforcer la confiance en soi et en son corps lors du transfert d’embryons

Par Céline Mestre – Sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine

Environ 10 % de couples seraient confrontés à l’infertilité en France. Parmi eux, certains ont recours à la procréation médicalement assistée, dont la fécondation in vitro est une des modalités possibles, dans laquelle le transfert d’embryons constitue la dernière étape.

Si le succès de la FIV est principalement lié à la qualité des embryons qui ont été transférés, et s’il est important de ne pas négliger certains comportements facilitants comme la prise de progestérone, l’acide folique, éviter de porter des charges lourdes, éviter le tabac, l’alcool ou la caféine, etc., apprendre à gérer la surcharge émotionnelle vécue au moment du transfert des embryons – appréhension, stress, doutes, peur, panique, pudeur – peut se révéler indispensable pour trouver la détente et le bien-être propices à un vécu positif du parcours de PMA.

Ainsi, la sophrologie peut trouver sa place au moment du transfert d’embryons, étape finale du processus médical de FIV mais début d’une insupportable attente qui contraste avec le rythme intense des semaines précédentes.

À ce stade, la sophrologie permet en premier lieu d’évacuer les angoisses et les tensions inhérentes à cette période d’attente.

On utilisera notamment la technique du « sophro-déplacement du négatif » : en venant poser ses mains successivement sur les points d’intégration de chaque « système » (zone du corps), il s’agit d’inspirer profondément, de bloquer sa respiration quelques instants le temps de bien prendre conscience de toutes les tensions (physiques, mentales et émotionnelles) ressenties dans la zone concernée, et de les évacuer sur l’expiration avec un mouvement des mains vers l’extérieur, comme pour extraire tout le négatif de son corps et de son esprit. À pratiquer spécifiquement sur le 5e système, qui englobe l’appareil génital, et que l’on vient ainsi « débarrasser » de tout ce qui pourrait nuire au développement embryonnaire.

La sophrologie permet aussi à la femme de réinvestir positivement son corps, de lui envoyer des messages positifs de confiance et d’encouragement. La Relaxation Dynamique du 1er degré, notamment, renforce la concentration dans l’instant présent pour vivre mieux son corps. Les exercices de RD1 permettent peu à peu de favoriser une perception positive de son propre corps. En effet, la RD1 permet de vivre son corps dans une rencontre phénoménologique dans laquelle tout jugement est absent. Au fil des séances de sophrologie, on peut ainsi reconquérir sa corporalité et vivre de façon positive la transformation de son schéma corporel, particulièrement évolutif dans le cadre d’un parcours de PMA. On peut aussi se concentrer sur certaines parties du corps, et par exemple « visualiser » son endomètre ou son utérus, aller à leur rencontre, et leur témoigner de la gratitude !

Enfin, en sophrologie, on utilise la visualisation mentale. Visualiser, ce n’est pas seulement imaginer ou s’auto-persuader. C’est prendre conscience des sensations agréables et des émotions positives liées à une situation dans laquelle on se sent particulièrement bien. Ainsi, on pourra notamment utiliser des techniques de futurisation et de programmation positive dérivées de la Relaxation Dynamique du 2e degré. La technique de « sophro-projection future » constitue en particulier un outil puissant pour amener la femme à se projeter positivement, avec toute la présence de son corps, dans une démarche de réussite du transfert des embryons, ce qui va la rendre non seulement actrice de cette étape (souvent subie) mais aussi confiante en ses capacités à réussir. Il s’agit pour elle, en état de relaxation, de se vivre en tant que mère, en vivant par anticipation une situation précise caractérisée par la présence de ses bébés. Elle laisse venir cette situation à sa conscience, et elle laisse émerger tous les phénomènes, tous les ressentis, toutes les sensations visuelles (l’environnement dans lequel elle se trouve, le paysage, les objets, les formes, les couleurs, les personnes autour d’elle …), auditives (les bruits, les sons, la musique, les voix des personnes qui l’entourent …), olfactives (les odeurs, les parfums …), tactiles, gustatives …Elle se concentre sur tous les aspects de la situation et elle prend conscience du bien-être ressenti. Elle prend ainsi conscience de toutes les ressources qu’elle a en elle et qui lui ont permis d’en arriver là.

Se lancer dans le long protocole d’une FIV est souvent éprouvant. La sophrologie est d’une aide fabuleuse pour appréhender avec plus de confiance ce parcours difficile vers la maternité, et tout particulièrement au moment du transfert des embryons. La sophrologie ça n’est pas que de la relaxation, c’est bien plus que cela !

Par Céline Mestre – Sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.
Pour en savoir plus sur sa pratique ou réserver une consultation, rendez-vous sur Medoucine.com.

 

Cet article peut vous intéresser :

 

Sophrologie PMA et FIV

Laissez un commentaire !

Share This