Sélectionner une page

Hystero…. quoi ? Bien différencer les examens dont le nom commence par hystero

Les examens qui permettent de déceler les causes d’une infertilité ou de préparer le terrain à un traitement de PMA sont nombreux et portent parfois des noms compliqués, peu familiers et qui ne disent pas grand-chose sur ce qui vous attend… Du côté des examens féminins, nombreux sont ceux qui commencent par hystéro-… S’ils ont tous à voir avec l’utérus, dont hystéro est la racine grecque, ils sont loin de se ressembler ! Petit tour d’horizon pour ne plus tout mélanger.

1.L’hystéroscopie

Qu’est-ce que c’est ?

Si l’hystéroscopie se nomme ainsi, c’est que cet examen emploie essentiellement un hystéroscope (de « hystéro », utérus et « scope », voir en grec), c’est-à-dire une petite caméra qui va explorer la cavité utérine afin de déceler les éventuelles anomalies visibles à l’œil nu. Elle se glisse le long du canal endocervical (qui fait le lien entre le vagin et l’utérus), fait le tour de l’utérus et jette un œil à l’entrée des trompes. Cependant, la caméra ne peut cheminer à travers les trompes ni examiner les ovaires. Elle est reliée à un écran vidéo qui permet de voir par l’œil de la caméra. L’hystéroscope emmène avec lui du sérum physiologique pour déplier la muqueuse utérine afin d’en scruter les moindres parois.

Hystéroscopie

Ça fait mal ?

L’hystéroscopie est un examen indolore, pratiqué sans anesthésie par un gynécologue, qui introduit l’hystéroscope par les voies naturelles après avoir mis en place un spéculum. Une sensation de gêne peut naître lors du déplacement de la caméra, ou une petite douleur si la patiente est trop stressée, car le col de l’utérus s’en trouve naturellement contracté. Des sensations semblables à des douleurs de règles peuvent persister quelques minutes après l’examen mais la patiente peut reprendre normalement le cours de sa journée. De faibles saignements ou du sérum physiologiques peuvent également s’écouler en fin d’examen.

Ça dure longtemps ?

L’ensemble de la consultation dure moins d’une demi-heure et l’hystéroscopie en elle-même ne prend généralement qu’une minute.

Une hystéroscopie, pour quoi faire ?

L’hystéroscopie permet avant tout de détecter la présence de polypes intra-utérins, de fibromes sous-muqueux (tumeur bénigne), de synéchie, de cancer, d’endométriose, de malformations de l’utérus et de problèmes d’épaisseurs de la muqueuse.

2.L’hystérosonographie

Qu’est-ce que c’est ?

Sous ce nom compliqué se cache tout simplement une échographie de l’utérus. Pour rendre l’image lisible, il est nécessaire d’instiller dans l’utérus un peu de sérum physiologique, qui fera apparaître les reliefs de la muqueuse utérine par contraste. Dans ce but, le radiologue introduit un cathéter en plastique souple dans la cavité utérine après avoir posé un spéculum et nettoyé le col. Le cathéter est relié à une seringue de sérum physiologique.

L’examen ne peut être effectué en cas de grossesse, d’infection ou de présence d’un stérilet.

Hystérosonographie

Ça fait mal ?

Il s’agit d’un examen quasiment indolore, qui peut simplement engendrer une sensation de gêne ou d’inconfort, voire de type règles douloureuses mais pas davantage. Il s’effectue donc sans anesthésie. Quelques saignements ou des écoulements de sérums peuvent survenir en fin d’examen mais il n’y a rien là d’inquiétant.

Ça dure longtemps ?

Une hystérosonographie dure généralement entre 15 et 20 minutes.

Une hystérosonographie, pour quoi faire ?

Cet examen permet de révéler les polypes et fibromes éventuels.

 

2.L’hystérographie ou hystérosalpingographie

Qu’est-ce que c’est ?

L’hystérosalpingographie, heureusement abrégée sous le sigle HSG, est un examen permettant une exploration complète de la cavité utérine, du canal endocervical et des trompes. Il ne concerne pas les ovaires. La HSG est réalisée dans un cabinet de radiologie ou à l’hôpital. Si les trompes sont obstruées, un cathéter supplémentaire peut être introduit afin de créer un passage pour de produit de contraste iodé (apparaîtra en blanc sur les clichés), qui sert de révélateur.

Hystérosalpingographie

Ça fait mal ?

Comme l’hystéroscopie et l’hystérosonographie, l’hystérographie est un examen plus ou moins indolore selon les femmes, qui peut créer une sensation de règles douloureuses. A la fin de l’examen, des saignements minimes peuvent apparaître, qui se résorbent naturellement et rapidement. Du sérum physiologique peut également achever de s’écouler dans les heures suivantes.

Ça dure longtemps ?

Si la consultation dure environ une demi-heure, l’hystérosalpingographie en elle-même ne prend en général que cinq minutes.

Une hystérosalpingographie, pourquoi faire ?

L’hystérosalpingographie est l’examen de base lorsqu’on cherche à identifier une infertilité d’origine tubaire.

 

Laissez un commentaire !

Share This