Choix de page

L’adoption d’embryons en Espagne

L’adoption d’embryons en Espagne

Les patients qui ont terminé leurs cycles de Procréation Médicalement Assistée peuvent décider du destin qu’ils désirent donner à leurs embryons. En ce sens, ils ont la possibilité d’opter entre la conservation de ceux-ci en assumant leur coût de préservation, les donner à la recherche ou à d’autres couples ou bien les détruire.

Si ceux-ci décident de confier le futur de leurs embryons à la clinique, le destin que les centres médicaux peuvent donner aux embryons est distinct en France et en Espagne. En France, la législation établit que si les patients ne donnent pas de nouvelles à leur centre de PMA sur le destin de leurs embryons pendant 5 ans, les établissements peuvent les détruire ou les conserver dans leurs laboratoires mais sans pouvoir les destiner à d’autres fins. En Espagne, en revanche selon la loi, après deux relances sans réponses de la part des patients, ceux-ci laissent la décision entre les mains du centre médical, les embryons sont à disposition des cliniques, qui peuvent opter pour leur destruction ou les conserver pour la recherche ou bien les donner à d’autres couples. L’Institut Marquès, centre barcelonais de référence international en Gynécologie, Obstétrique et Médecine de la Reproduction, a choisi depuis 2004 la dernière possibilité, en lançant à Barcelone le premier programme d’adoption d’embryons du monde.

Des patients du monde entier se rendent à Barcelone afin de les adopter et plus de 1000 sont nés grâce à cette initiative. 62% des couples français qui choisissent l’option d’adopter des embryons à l’Institut Marquès, le font car il leur a été impossible d’obtenir une grossesse avec d’autres techniques de procréation médicalement assistée.

28% des adoptants français sont des femmes sans partenaire masculin qui veulent devenir mères, et même, certaines d’entre elles après avoir passé beaucoup de temps sur des listes d’attente pour une adoption standard. 10% des adoptants d’embryons se révèlent être des personnes qui pour des raisons de croyances éthiques ou religieuses ont écarté des autres techniques de procréation médicalement assistée.

 

Dr Marisa Lopez Teijon (Institut Marques)

Comment fonctionne l’adoption d’embryons ?

L’adoption d’embryons, selon la loi Espagnole, ne requiert pas de démarches officielles d’adoption, mais uniquement de signer un consentement éclairé dans lequel le couple ou la femme adoptants reconnaissent explicitement leur connaissance du processus.

A l’Institut Marquès, l’attribution des embryons se réalise au travers d’un système informatique qui assure que chaque enfant naisse dans un pays ou une communauté autonome distinctes de celle des autres embryons résultants du même traitement. Ainsi cela permet d’éviter les consanguinités futures.

Le traitement médical pour l’adoption d’embryons est simple et indolore. Une fois dévitrifiés, le transfert des embryons est réalisé sans hospitalisation.

Après 10 jours, un test de grossesse est réalisé et à partir de là cela évolue comme une gestation normale.

Depuis la mise en marche de ce programme en 2004, le taux de survie embryonnaire après la décongélation s’est beaucoup amélioré grâce à la vitrification. Le taux moyen de grossesse global est de 43% par cycle, aussi il a progressé chaque année, et depuis 2013 est supérieur à 50% par cycle.

Institut Marques

 

                                                              

Laissez un commentaire !

Share This