Sélectionner une page

Comment positiver sa PMA en période de crise ?

La situation sanitaire actuelle a mis à mal les parcours PMA : de l’arrêt total des Centres, à la reprise partielle, en passant par l’accumulation des dossiers et les délais rallongés.

Les émotions ressenties par les personnes confrontées à l’infertilité sont amplifiées par le contexte pandémique actuel et l’incertitude qui y est associée.

On peut vite passer du « tout va bien se passer » à « ça ne marchera jamais ! », tout ça en moins de quelques minutes !

Alors que faire ? Comment rester positive malgré le contexte sanitaire actuel ?

Reste actrice de ton projet bébé

Il est malheureusement facile de tomber dans l’attente passive (j’attends le rendez-vous avec le médecin, j’attends pour pouvoir passer les examens, j’attends le prochain rendez-vous, etc.).

L’attente génère une passivité, qui engendre un état d’esprit “victime”, on a le sentiment de ne rien pouvoir faire, que finalement ce bébé à venir est entre les mains des médecins.  Or, c’est complètement faux !

Un projet de vie tel que celui-là ne doit jamais être délégué ! Il s’agit d’avancer, ensemble, avec le corps médical. Tu as plus que jamais un rôle à jouer au quotidien pour améliorer ta fertilité.

Accueille tes émotions

Dans notre société actuelle, il est assez mal vu d’exprimer ses émotions et on nous apprend même à les “gérer”, comme un bon petit soldat : il ne faut surtout rien ressentir… bullshit !!!

Tu as le droit de ressentir ce que tu ressens !

Tes émotions ont un rôle à jouer, un message à te communiquer.
Plus tu vas les réprimer, les refouler, les dissimuler, plus elles vont te revenir en boomerang par la suite.

Accueille tes émotions. Essaie de comprendre ce qu’elles veulent te dire.

Et si tu ne te sens pas aussi joyeuse que d’habitude, c’est ok. Plutôt que vouloir à tout prix faire semblant, accepte de te sentir triste/fatiguée/en colère/…, tu en as le droit.

Prends soin de toi

Apprends à te reconnecter à ton corps, à ton ressenti. Pour cela, un petit massage, un bain, un gommage, etc. Tous les moyens sont bons pour renouer avec celui qui va porter la vie.

Prête attention aux vêtements que tu choisis de porter, privilégie des matières douces, respectueuses de ton corps (évite les vêtements trop serrés, pas confortables, ou des matières peu agréables).

Avance un jour à la fois

Il peut être tentant de vouloir se projeter, de calculer la prochaine période de traitement selon ton cycle, d’anticiper la date approximative de la ponction, du transfert, du résultat de la prise de sang et même d’une date potentielle d’accouchement !

Stop ! Ralentis. Demain n’existe pas encore. Il y a de nombreuses données qui ne sont pas sous ton contrôle. Il est donc impératif de mettre ton énergie au bon endroit et d’avancer un jour à la fois !

Adopte une attitude de gratitude

Lorsque bébé tarde à venir, on a tendance à tout voir en noir.
On se dit qu’on sera enfin heureuse quand bébé sera là. Et… on oublie de vivre sa vie en attendant.  Les mois (et parfois les années) passent et au bout d’un moment, on réalise qu’on est passé à côté de soi-même.

Au quotidien, il t’arrive plein de jolies petites choses : un coup de fil pour prendre de tes nouvelles, une petite attention de ton chéri, une balade en pleine nature, un compliment, un magnifique coucher ou lever de soleil, un délicieux petit plat, un film génial regardé à deux lovés dans un plaid, etc.

Pense à éprouver un sentiment de joie vis-à-vis de toutes ces petites choses, c’est l’accumulation de tous ces petits “riens” qui donne goût à la vie.

Cet article est proposé par Mia Fievez, thérapeute spécialisée en fertilité, créatrice de Positive Mind Attitude et auteure du livre “C’est Parce que t’y penses trop !”
www.positivemindattitude.com

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This