Sélectionner une page

6 façons de gérer sa jalousie face aux femmes enceintes lorsqu’on est infertile

La jalousie, un sentiment très humain, mais contre lequel on ne lutte jamais avec autant d’ardeur que lorsqu’on essaie de concevoir. Chaque ventre rond ou chaque bébé que vous croisez vous donne l’impression de recevoir un coup de poing dans l’estomac qui vous plie en deux et vous fait trébucher.

Par exemple de l’autre côté de la manche, lorsque Meghan Markle, l’ex duchesse de Sussex, a annoncé le jour de la Saint-Valentin qu’elle était à nouveau enceinte, les médias sociaux ont relayé sans fin la nouvelle ainsi qu’une photographie idyllique de la duchesse et du prince Harry sur laquelle ils apparaissaient béatement heureux.

Face à ce que vous souhaitez le plus au monde, il est presque impossible de ne pas céder à l’envie de comparer votre vie à celle des autres, et la tempête émotionnelle qui en découle peut être dévastatrice.

Vous pouvez vous sentir bouleversée, en colère, incompétente, confuse, voire écrasée de douleur. « Pourquoi eux et pas moi ?! » Lorsque c’est en plus l’une de vos amies proches ou un membre de votre famille qui affiche ce ventre rebondi ou présente ce bébé, les sentiments que nous venons de lister peuvent s’en trouver décuplés. Vous vous en voulez alors profondément d’oser éprouver de tels sentiments.

Parfois, éviter certaines rencontres peut s’avérer vital, et de nombreux sites suggèrent d’éviter les baby-showers et les situations impliquant la présence d’enfants afin de vous protéger. Cependant il est humain de refuser de « perdre » aussi vos amis. Vous devez déjà abandonner tellement de choses dans votre quête de maternité : caféine, gluten, alcool, produits laitiers pour ne citer qu’eux qu’il ne faudrait pas en plus se couper du monde.

Voici donc 6 conseils pour bien gérer votre infertilité à la vue de femmes enceintes :

1. Soyez honnête avec les autres

Cela signifie être honnête avec vos amis et votre famille. Le piège nous guette toutes de faire semblant d’être positive et optimiste alors qu’on hurle à l’intérieur. Personne ne peut complètement comprendre ce que vous ressentez, mais partager un peu vos sentiments peut contribuer à vous protéger des commentaires bien intentionnés mais blessants, comme ces proches qui vous conseillent de vous dépêcher de faire un enfant avant qu’il ne soit trop tard ou ces amis qui ont un enfant et vous disent chanceuse de pouvoir dormir la nuit.

Vous n’êtes pas obligée d’entrer dans les détails, mais vous pouvez peut-être dire quelque chose comme : « Tu sais, il ne suffit pas toujours de décider d’avoir un enfant, ça prend parfois du temps ». Ou encore, à vos amis qui savent que vous essayez de concevoir : « La plupart du temps ça va, mais certains jours j’ai juste envie de me cacher sous ma couette et j’ai vraiment du mal à rester forte. »

2.Mettez-vous à la place des autres

Tout le monde a ses propres problèmes et inquiétudes. Lorsque vous croisez une femme visiblement enceinte ou avec un bébé, vous pouvez avoir l’impression que tout lui sourit, mais à moins d’être à sa place, vous ne savez rien de son histoire. Reprenons Meghan Markle, par exemple. Elle a révélé avoir fait une fausse-couche. Combien d’autres célébrités, amis ou collègues de travail ont connu et gardé sous silence une telle perte, peut-être même un parcours de FIV ? Nous ne connaissons qu’une partie de l’histoire de chacun. Lorsque vous sentez l’emprise de la jalousie se refermer sur vous, prenez une profonde inspiration et mettez-vous à la place des autres : vous serez surprise de voir à quel point cette technique peut s’avérer efficace.

3.Imaginez les bébés 15 ans plus tard

Cette technique est utile lorsque vous vous mettez à juger les choix parentaux des autres. Vous savez, ces moments où vous vous dites : « Pourquoi ont-ils un enfant alors qu’il est évident qu’ils n’en voulaient pas ? » Imaginez cet enfant à 16 ans, rendant ses parents malheureux ! Cela vous permet de vous rappeler que vous ne voulez pas simplement un bébé, vous voulez VOTRE bébé, cette personne qui fera à jamais partie de votre vie.

4.Jouez au jeu du Oui

Cette technique peut paraître très difficile au début, mais une fois que vous avez pris l’habitude, elle peut se révéler vraiment amusante et vous sauver la vie. Au lieu de voir en chaque ventre rond ou en chaque bébé l’incarnation de ce que vous n’avez pas, considérez-les comme un rappel de ce dont vous rêvez et dites : « Oui, s’il vous plaît ! C’est exactement ce que je veux dans ma vie ! »

Si vous avez déjà lu un livre de psychologie positive, vous savez que c’est une attitude hautement recommandée pour retrouver le moral et vous pousser à obtenir ce que vous voulez dans la vie. L’idée est que si, lorsque vous rencontrez une chose que vous voulez, vous n’y voyez que le rappel du fait que vous ne l’avez pas, vous allez tomber dans une spirale descendante qui peut vous conduire à l’anxiété et la dépression. En disant « oui » aux choses que vous voulez et en imaginant que vous pouvez les avoir, vous initiez une spirale ascendante carrément plus agréable.

5.Apprenez à connaitre vos limites

La pratique dite de la « pleine conscience » consiste principalement à s’étirer. La phrase « L’intérêt du yoga ne consiste pas à réussir à toucher vos orteils ; il réside dans ce que vous apprenez pendant que vous vous pliez pour les atteindre » la résume parfaitement.

Lorsque vous pliez votre corps jusqu’au point de résistance, vous découvrez vos limites. L’idée n’est pas de forcer votre corps, mais de trouver ce point de résistance et de respirer en le maintenant pendant un moment afin d’en avoir une parfaite connaissance, puis de vous déplier en douceur. On peut reproduire ce scénario lorsqu’on rencontre une résistance émotionnelle : apprenez vos limites.

6.Arrêtez de croire que la vie est juste

Il vous est surement déjà arrivé de vous dire « C’est injuste ! » presque continuellement. « Ce n’est pas juste que certaines femmes tombent enceintes alors qu’elles ne veulent même pas d’enfant », « Ce n’est pas juste que je doive subir des examens, des injections, des interventions chirurgicales et des traitements tandis que d’autres femmes tombent enceintes du premier coup », « Ce n’est pas juste que certaines femmes aient dix enfants alors qu’on ne peut même pas en avoir un ». Mon mari me répondait : « Qu’est-ce qui te fait croire que la vie est juste ? »

La vie n’est pas juste. Des galères arrivent aux personnes les plus adorables tous les jours. L’astuce consiste à ne pas se laisser accabler par cette idée, et à changer de perspective. Au lieu de trépigner en criant « C’est injuste ! » lorsque la vie vous envoie un coup dur, voyez plutôt chaque difficulté comme l’occasion d’apprendre et de grandir.

Pendant votre parcours de PMA, apprenez à être fière de vous, de ce que vous êtes et non de ce que vous faites. Il faut accepter la situation tout en    ayant conscience de vos sentiments.

Apprenez à aimer et écouter votre corps, vous pourrez ainsi faire ressortir votre grande force intérieure.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This