Choix de page

Comment gérer l’infertilité côté masculin ?

L’infertilité, qu’elle soit due à l’un ou l’autre membre du couple, peut avoir un lourd impact sur de nombreux aspects de la vie, comme la confiance et les relations tant avec le partenaire qu’avec les amis.

Essayer d’améliorer la situation

Lorsqu’on fait face à une infertilité masculine, la première chose à faire est d’écouter son médecin. Il existe de nombreuses astuces qui peuvent améliorer la situation : changer ses habitudes alimentaires, diminuer sa consommation d’alcool, faire du sport, ne pas garder son téléphone dans la poche de son pantalon, porter des caleçons amples… Tous ces détails affectent potentiellement le sperme, mais comme ce dernier n’est renouvelé que tous les trois mois, il faut commencer par essayer pour voir si on constate des différences. Le docteur est l’interlocuteur qui conseillera les meilleurs changements à tester.

Apprendre à intégrer cette infertilité

Lorsqu’une personne trouve la vie cruelle parce qu’elle l’a faite infertile, elle doit commencer par se laisser le temps de faire le deuil de ce qu’elle considérait originellement comme une « famille ». Se laisser le temps de grandir et d’apprendre de cette expérience, d’envisager la vie d’un œil nouveau et de s’ouvrir jusqu’à voir des choses nouvelles. Lorsqu’on est suffisamment ouvert, ce sont des plus profondes blessures que surgissent les plus beaux cadeaux. Cet article livre justement quelques pistes de transformation…

Cet article s’apprête à parler d’un sujet rarement abordé, dont les hommes peuvent être choqués ou auraient aimé être avertis plus tôt :

Comment gérer l’infertilité de sa compagne, et la sienne ?

Les hommes ont tendance à penser qu’ils doivent se montrer forts pour leur femme, mais cela s’avère rarement être stratégie payante. Lorsque l’homme est lui-même diagnostiqué infertile, il en reste souvent comme vidé de sa force vitale et se sent comme une coquille vide.

Il ne faut pas tenter d’être « la personne forte » du couple. « Assurer » et être toujours présent pour le partenaire signifie souvent surmonter ses émotions et rester fort face à elles.

Enterrer ses émotions n’est bon ni pour soi, ni pour son corps, ni pour sa relation avec la conjointe. Et ce n’est pas ce qu’attend cette dernière. Au contraire, elle veut partager les émotions. Etre vraiment fort, c’est être vivant. C’est être vulnérable. Elle veut savoir comment son homme vit les choses.

En s’exprimant, l’homme n’ajoute pas de poids au fardeau de la femme mais, aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, se révèle une véritable aide. Si elle est la seule à exprimer ses combats intérieurs, elle peut en venir à penser qu’elle est elle-même un fardeau (émotionnel). Enterrer ses émotions peut s’avérer préjudiciable pour le corps, ce qui n’ira jamais dans le bon sens quoi qu’il arrive. Lorsque les émotions sont enterrées, elles ne s’en vont pas, mais sont intériorisées et finissent par émerger de façon inappropriée ou par créer des tensions dans le corps.

Il ne faut pas considérer que son degré de fertilité est un indicateur de son degré de masculinité. Une femme à qui l’on demanderait ce qui, selon elle, fait un homme, ne mentionnerait jamais sa capacité à devenir père. Il peut y avoir une grande différence entre ce que les hommes pensent que les femmes attendent d’un homme et ce que les femmes veulent d’un homme.

Deux façons de penser différentes

Ce n’est pas la peine d’essayer de faire en sorte que sa compagne se sente mieux. Hommes et femmes ne communiquent pas de la même manière.

Les hommes communiquent lorsqu’ils veulent partager une information ou résoudre un problème.

Les femmes communiquent pour être écoutées, être vues et être comprises. Elles veulent se sentir connectées, et ce sentiment de connexion naît de la compréhension émotionnelle. Elle souhaite que l’homme dédie un espace à ses émotions, où il ne la jugera pas ni ne tentera rien pour qu’elle se sente mieux.

Le partenaire masculin a tendance à penser que ces émotions sont inutiles ou exagérées, mais elles constituent la réalité de sa conjointe à un moment précis. C’est ce qu’elle veut que son homme comprenne. Il est inutile de donner des conseils, à moins qu’elle ne l’ait expressément demandé. Ce n’est pas ce qu’elle attend et cela lui laisse le sentiment d’être incomprise. Voilà pourquoi les hommes ont souvent l’impression de faire au mieux selon leurs conceptions de mâles et font finalement empirer la situation !

Il faut apprendre à être émotionnellement connecté. Venir à un rendez-vous ne compte pas. Les femmes veulent savoir comment les hommes vivent les choses. Il faut apprendre la différence entre pensées et sentiments. Les femmes veulent savoir comment les hommes ressentent les choses plus que ce qu’ils en pensent. Les débutants ont tout intérêt à s’entraîner avec les quatre émotions principales : peur, colère, tristesse, culpabilité. En tournant votre regard vers vous-même, vous constaterez que vous êtes traversé d’émotions sans toujours en avoir conscience. Une femme ne veut pas que son homme soit fort ; cependant, à ses yeux, un homme fort est un homme qui peut comprendre ses émotions et les accepter.

Il ne faut pas s’attendre à ce que les amis ou la famille comprenne la situation que traverse le couple. Cela peut devenir un long voyage, il est donc capital que les deux membres du couple se sentent bien compris par l’autre.

Il ne faut pas oublier que n’importe quel examen que subit une femme est de loin plus vague, plus humiliant et plus douloureux que tout ce que les hommes peuvent avoir à faire.

Il faut garder à l’esprit que lorsqu’une femme se plaint de son homme, c’est sa façon de dire : « Allez, je crois en toi, tu vaux mieux que ça, sois l’homme que je sais que tu peux être et que je veux que tu sois. » Lorsqu’elle maugrée à cause du linge sale qui traîne dans la maison, il n’y a rien à faire : elle veut simplement que son partenaire sache ce qu’elle ressent en cet instant. Elle veut être prise dans les bras et être écoutée, vue et sentie, de façon émotionnelle et non physique.

Sortir prendre un verre avec un copain, faire une partie de foot, aller courir… L’homme aussi doit trouver un moyen de prendre des pauses et de s’octroyer des temps calmes. Faire des choses qui plaisent est important, or ce sont souvent elles qui passent à la trappe en premier lorsqu’une personne devient plus occupée ou plus stressée.

S’il ne fallait retenir qu’une seule chose… ce serait de ne pas essayer d’endurer tout ça tout seul. De ne pas jouer au macho sur ces questions, de trouver quelqu’un avec qui en parler. Un ami. Quelqu’un de la famille. Un thérapeute. Quelqu’un avec qui il est possible d’être sincère.

1 Commentaire

  1. EB

    C’est fou comment ce texte est véridique, je reconnais ici le comportement de mon mari qui à été au top jusqu’à la fin. le Partage des émotions, c’est super importants.

    Réponse

Laissez un commentaire !

Découvrez le carnet FIV Colibri

Nous vous conseillons ;

Tout savoir sur la PMA

Share This