Sélectionner une page

Témoignage d’une receveuse d’un don d’ovocytes dans un CECOS

CECOS : Centre d’Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme humains, CHU qui s’occupe d’organiser le don d’ovocytes en France

J’ai 25 ans… tout roule…puis  patatra… on me diagnostique une maladie de Hodgkin (maladie du sang- leucémie)… Le gentil docteur qui me l’annonce, me prévient également que cela se guérit… Effectivement, cela se guérit mais « mon » Hodgkin a été « coriace » (dixit mon médecin) et pour l’éradiquer, j’ai eu une beaucoup de chimiothérapie, de radiothérapie… et pour finir une autogreffe. En chemin, pour mieux réaliser la radiothérapie, il a fallu déplacer mes ovaires…. la raison invoquée était de les protéger…. et cela se fait en coupant les trompes… Seulement, les chimio étant assez fortes, les ovaires ne se réveillent pas! En conclusion, j’ai 27 ans et je suis ménopausée : je suis en vie mais je ne peux plus donner la vie…

Je me renseigne et j’entends parler de don, je découvre les CECOS mais cela reste flou. Je suis célibataire et l’envie d’avoir un enfant n’est pas présente.

Les années passent. J’ai 30 ans et je rencontre celui qui va devenir mon homme, je le rencontre via Internet. Je le préviens du parcours qui nous attend. Je lui parle du CECOS. Il est d’accord. J’entends parler des délais d’attente mais ne sachant pas trop j’encourage mon homme pour que l’on ne tarde pas à commencer les démarches; il accepte (nous avons quand même attendu 4 ans, le temps pour moi d’arrêter de passer d’un boulot à un autre!).

AAA1, premier rdv au CECOS… on nous met les point sur les i: délais mini 3 ans, il faut amener un donneur ou une donneuse…

AAA2, 2ième rdv: pas de donneuses pas de don… Je suis inquiète mais pas désespérée. J’ai des amies, elles sont mamans… 2 acceptent de faire la démarche mais aucune n’aboutira à un don (l’une pour des problèmes de santé à elle-même, l’autre pour un taux trop élevé de cancer du sein dans sa famille)… J’avoue que je commence à me sentir mal… Et pour comprendre, connaitre des femmes qui vivent le même calvaire, je vais sur Internet et là…  je découvre qu’il existe des fées, celles qui sont les gentilles qui donnent pour donner (attention, il y en a aussi des fausses qui veulent profiter de notre malheur)… . J’écris des messages sur différents sites, j’explique ma recherche de fées… et là… MIRACLE. Une merveilleuse fée m’écrit qu’elle souhaite donner pour quelqu’un, que celle qui est son amie ne peut plus recevoir mais adopte et donc qu’elle veut me parrainer… On s’appelle: elle habite à 10 minutes … on se rencontre….

AAA3 Tout va très vite : La ponction de ma fée a lieu en mai. En novembre on me réimplante 2 embryons… Premier test : il est positif. Les 2 embryons ont tenu… Quelques mois plus tard : mes deux bébés d’amour naissent.

Aujourd’hui, ce sont 2 merveilleuses petites filles qui font notre bonheur, elles ont 2 ans.

L’année prochaine, nous les baptisons … ma gentille fée est devenue une amie, elle deviendra marraine de l’une d’elles.

Nous avons encore des embryons congelés, nous sommes dans la démarche de don… pour rendre un peu ce que l’on nous a donné.

Par mon témoignage, je souhaite faire vivre ce magnifique site pour que les châtaignes gardent espoir.

Je souhaite préciser qu’avec les années qui passent, surtout les 2 dernières avec nos puces qui réclament beaucoup, le ressentiment envers les médecins, qui parfois nous parlent durement, a diminué… J’ai résumé en quelques phrases ceux qui faisaient des heures de discussions (sur web ou au tel avec les amies). La joie de les voir fait presque oublier le reste.

C’est aussi pour cela que je souhaite témoigner, je ne veux pas oublier le parcours, je veux le raconter à mes filles, elles sauront d’où elles viennent et que leur Maman et Papa les ont rêvées très fort et que plusieurs fées (les médecins du CECOS, en plus de ma fée) se sont penchées sur leurs berceaux…

Aujourd’hui, je suis une maman et je suis fière de l’écrire.

laisser le votre

Laissez un commentaire !

Share This