Sélectionner une page

10 choses que j’aurais aimé savoir avant ma 1ère FIV

Texte envoyé par un fivette du forum.fiv.fr

L’infertilité, c’est la poisse. Il n’y a pas d’autre manière de le dire. Ça met votre mariage à rude épreuve et instille le doute au plus profond des replis de votre cœur.

Dans notre cas, la fécondation in vitro (FIV) était notre unique option. Nous avons donc décidé de nous lancer et de tenter une FIV. C’est un protocole épuisant et riche en émotions qui nous a appris beaucoup de choses.Quand je repense à mon tout premier cycle de traitement, je me dis que j’aurais aimé comprendre bien des choses avant de commencer.

Voici les 10 points les plus importants que j’aurais aimé savoir avant de commencer une FIV :

1.Les piqûres ne sont pas aussi terribles que ce qu’on imagine

Passée la première piqûre que vous vous injecterez un peu maladroitement, vous allez rapidement devenir une vraie pro. S’il faut avouer que les aiguilles sont quelque peu impressionnantes, j’ai été surprise de constater que je ressentais une douleur de moins en moins forte au fur et à mesure des injections.

 

2.Vous aurez l’impression d’être une toxico

Honnêtement, je n’aurais jamais imaginé me retrouver à me glisser discrètement au dernier rang d’une salle de cinéma mais quand vient l’heure des injections, vous devez faire ce que vous avez à faire. Idem chez les amis.

3.Il faut sans cesse se dépêcher puis attendre

Attendre les règles pour commencer le protocole. Attendre pour les injections. Attendre que les follicules grossissent. Attendre de savoir le stade atteint par les embryons. Trouver quelque chose à faire pour garder son calme. Se rappeler de rester zen et avoir confiance dans le protocole que vous suivez.

4.Vous aurez l’air d’être enceinte

C’est une plaisanterie cruelle car vous ne l’êtes pas. Sérieusement, je ne m’y attendais pas du tout, mais mes ovaires se sont mis à gonfler comme des balles de tennis. En fait, je suis quasiment sûre qu’ils étaient même plus gros que ça. Après 8 jours de piqûres, j’avais l’air d’être enceinte. Si c’était allé plus loin, j’aurais sérieusement eu besoin d’acheter des vêtements de maternité. Les pantalons de yoga et les jolies robes fleuries XXL m’ont sauvé la vie.

5.Attendez-vous à des remarques absurdes ou blessantes de la part de vos proches, mais n’oubliez jamais qu’il faut rester tolérante

Les gens ne comprennent pas vraiment ce qu’est une FIV et on ne peut pas le leur reprocher. C’est un processus naturel. Vous avez choisi de leur révéler votre parcours, il y a donc des chances pour que vous soyez certaine de leur attachement pour vous. Restez tolérante, souvenez-vous que les hormones travaillent et n’oubliez pas qu’eux aussi ont votre intérêt à cœur.

6.C’est plus facile que ce qu’on croit de parler aux gens

Je sais que parler, c’est prendre le risque de devoir annoncer qu’on a perdu un bébé ou que quelque chose s’est mal passé mais franchement, le soutien qu’on reçoit est incroyable. Depuis que nous vivons loin de notre famille, la présence de nos amis a été absolument essentielle. Des amis m’accompagnaient aux divers rendez-vous, se montraient particulièrement tolérants car ils savaient que les hormones me menaient la vie dure, et m’encourageaient à travers des textos où ils me disaient penser à moi et pour la nouvelle petite vie que nous essayions de créer.

7.Vous êtes plus forte que ce que vous pensez

Je n’aurais jamais cru être capable de traverser une telle épreuve. Encore moins toute seule (mon mari était dans l’armée et sur le terrain lorsque nous avons fait le traitement). Mais j’ai réussi à trouver la force de surmonter cette épreuve.

8.Il n’y a pas de problème à demander du soutien

Il y a des tonnes et des tonnes de couples qui sont en train de traverser la même épreuve que vous. Entre les groupes Facebook, les forums, vos amis et les groupes de soutien locaux aux infertiles (Bamp…), vous trouverez forcément des gens dans la même situation que vous. Avoir de tels amis qui comprennent tout le charabia médical et connaissent les mêmes hauts et bas que vous aide à garder votre objectif en ligne de mire. J’ai personnellement trouvé sur le forum de fiv.fr une merveilleuse communauté en ligne regroupant des gens en cours de parcours et qui se posaient les mêmes questions que moi.

9.Faites confiance à votre médecin

Ils savent ce qu’ils font et c’est justement leur métier et leur but que vous tombiez enceinte. Internet et les informations qu’on y trouve, notamment les conseils donnés à d’autres que soi, constitue un piège dans lequel on tombe facilement.

Bien qu’une FIV soit un protocole éminemment scientifique, il requiert tout de même une bonne dose d’instinct de la part de votre praticien. Votre médecin a votre intérêt à cœur et vous devez placer votre confiance dans le professionnel qui connait exactement votre situation, pas dans une vague phrase qu’a dite la sœur du cousin de l’ami de votre médecin lorsqu’elle s’est lancée dans une FIV.

10.Vous serez surprise de l’impact émotionnel des embryons

A l’instant où j’ai appris que nous étions parents de trois embryons, mon cœur a explosé de joie. Je sais qu’il y a de fortes chances pour qu’ils ne survivent même pas assez longtemps pour être transférés dans mon utérus, mais ils sont bel et bien là. Les petites cellules de mon mari et moi ont créé la vie. Ces vies comptent. Je veux me réjouir de chaque minute de cette vie-là.

Laissez un commentaire !

Share This