Sélectionner une page

5 remèdes naturels pour faire face à la constipation pendant une FIV

Après une ponction, il est courant de souffrir de constipation. Elle peut être la conséquence de la progestérone qu’on vous a donnée, ou de l’anesthésie, ou des deux.

Vous trouverez plus loin quelques astuces qui vous permettront d’en soulager les désagréments.

Comme si tomber enceinte n’était pas assez difficile, les femmes ont l’immense plaisir d’être confrontées à un autre blocage tout aussi frustrant que leur infertilité. Allez, c’est parti pour parler de constipation ! Si ce n’est pas nécessairement un sujet particulièrement agréable à traiter, c’est un problème très souvent rencontré en parcours PMA.

Voici le témoignage d’une fivette qui a dû gérer une constipation :

Après ma ponction pour la FIV, j’ai vécu ce qui fut de loin la plus grande douleur physique de tout le processus : 14 jours sans le moindre mouvement d’intestins, le tout associé à de multiples blessures aux ovaires dues à la ponction Le moins qu’on puisse dire, c’est que les deux ne vont pas bien ensemble.

J’ai vidé toutes les pharmacies de mon quartier pour relancer la machine de mon système digestif. Mais ingurgiter autant de médicaments, plus le stress dû à la ponction ont donné un résultat sans appel : j’étais bloquée.

Que fait une femme après avoir eu recours à tous les médicaments possibles ? Elle se tourne vers le naturel.

 

Voici 5 remèdes naturels qui permettent d’atténuer la constipation durant un parcours PMA :

1.Boire plus d’eau

La plupart du temps, nous ne buvons pas assez d’eau. L’eau constitue vraiment le maillon manquant de la chaîne dans la majorité des cas de constipation. Pour que votre système digestif puisse bouger, vous devez détendre le bloc de selles qui obstrue votre colon. Aux États-Unis, l’Institute of Medecine recommande aux femmes de boire quotidiennement 2,2 litres d’eau, soit neuf verres d’eau par jour, davantage si elle fait du sport ou si elle a soif. Vous n’êtes pas fan de la simple eau plate ? Essayez l’eau aromatisée aux fruits à la place.

2.Manger plus de fibres pendant les repas

Les fibres sont un grand allié pour activer votre système digestif et accélérer le transit (autrement dit, faire descendre la matière fécale le long de votre système gastro-intestinal). Obligez-vous à manger au moins 25 g de fibres par jour.

3.Ajoutez les prunes et les graines de chia à votre alimentation

Nous vous conseillons de vous faire des smoothies aux prunes et aux graines de chia.

Les prunes contiennent en effet du sorbitol, un alcool de sucre naturel qui absorbe l’eau et aide la nourriture à suivre son parcours dans votre système gastro-intestinal.

Quant aux graines de chia, elles constituent une excellente source de fibres, créant ainsi une véritable combinaison gagnante !

4.Augmentez votre consommation de lin

Nous vous recommandons également d’augmenter votre consommation de graines de lin pour que votre système retrouve toute sa souplesse. En ajouter une cuillère à café dans votre yaourt aide non seulement à consommer plus d’acides gras Omega-3 qui sont bons pour le cœur dans le cadre d’un régime spécial fertilité, mais aussi plus de fibres.

5.Essayez une supplémentation en magnésium

D’abord une précision très importante : parlez toujours préalablement à votre médecin de tout supplément additionnel autre que les vitamines prénatales pour vous assurer qu’ils ne créeront pas de mauvaise interaction avec vos autres médicaments. Si vous avez l’aval de votre médecin, vous pouvez tenter le supplément en magnésium lorsque tout le reste n’a pas fonctionné. On recommande aux femmes enceintes une dose journalière de 310 mg, mais trouvez le dosage qui vous convient avec votre médecin.

 

Essayer de faire un enfant quand on est infertile est déjà une période difficile : ne laissez pas votre système digestif rendre les choses encore plus difficiles lors de votre parcours !

Laissez un commentaire !

Share This