Choix de page

Avantages et inconvénients de la grossesse tardive

De nos jours, le rôle des femmes dans la société a changé du tout au tout et n’a rien à voir avec celui de leur mère ou de leur grand-mère. Depuis leur insertion dans le monde du travail, les femmes ont progressivement obtenu des droits presque équitables à ceux des hommes. Néanmoins, il reste encore quelques lacunes sur le sujet, comme la différence salarial, également connue comme « plafond de verre », pour ne citer que cet exemple.

Depuis que les femmes évoluent dans le monde du travail, leurs priorités ont changé de telle sorte que le désir de devenir mère est passé en arrière-plan. Cela ne veut pas dire que les femmes ne souhaitent plus devenir mères,  cela signifie qu’elles ont d’abord d’autres aspirations comme trouver du travail et avoir une stabilité économique.

Parfois, la raison est ailleurs et le projet « bébé » est reporté faute de relation stable avec qui former une famille. Pour d’autres, trouver la bonne personne est certes important mais n’est pas aussi primordial que d’avoir un certain statut économique en adéquation avec le style de vie qu’elles veulent pour leur bébé. C’est le cas de Monica, une patiente d’IVF Spain, qui s’est rendue à la clinique afin de devenir mère célibataire et de former cette famille qu’elle a si longtemps désirée.

« J’ai toujours voulu devenir mère, petite je jouais déjà à la maman. Au début, la question ne se pose pas à cause des études ; ensuite il faut du temps pour se faire une place sur le marché du travail et quand enfin on parvient à avoir une certaine stabilité économique, c’est la partie sentimentale qui fait défaut. J’ai déjà 36 ans et je n’arrêtais pas d’y penser encore et encore. Alors je me suis décidée et je vais faire une FIV avec un don de sperme et fonder ma propre famille. »

D’autre part, il y a aussi des familles qui reportent le moment d’avoir un bébé parce qu’elles ne se sentent pas prêtes à assumer cette responsabilité ou bien parce qu’elles veulent se consacrer à d’autres aspects de leur vie personnelle : voyager, profiter de la vie à deux, etc.

Attendre le « bon moment » pour fonder une famille n’est pas sans conséquence. Au-delà de 37 ans, les grossesses sont souvent liées à un plus grand risque de modification génétique comme la trisomie 21, de fausses-couches ou encore d’échecs d’implantation embryonnaire. Il ne faut pas non plus oublier que l’âge a une relation directe sur la possibilité de souffrir de certaines maladies liées à la grossesse comme le diabète gestationnel, la cholestase gravidique, la stéatose hépatique ou encore la éclampsie et prééclampsie.

Par ailleurs, d’un point de vue physiologique, il est également plus compliqué de tomber enceinte à un âge avancé parce que le nombre et la qualité des ovocytes qui se développent lors de chaque cycle diminuent et cela signifie que l’aide de la médecine de reproduction assistée sera très certainement nécessaire pour concevoir un bébé en bonne santé.

Enfin, il est également important de souligner que les parents plus âgés ont moins d’énergie et sont plus fatigués pour faire face à l’éducation de leur enfant.

Le « bon côté » d’une maternité tardive

Selon certains experts, le report de la paternité peut également avoir des aspects positifs, notamment sur le développement psychologique de l’enfant. Par exemple, des parents plus mûrs seraient en mesure de prendre des décisions plus réfléchies et contribuer ainsi à une meilleure stabilité émotionnelle de l’enfant. L’expérience et le recul peuvent aussi les aider à gérer les débuts de leur paternité de manière plus sereine, leur permettant de profiter pleinement de cette nouvelle vie, sagement décidée en toute connaissance de cause.

En réponse à ce phénomène, la médecine de la reproduction s’est mise à l’air du temps et de nos jours il est désormais possible de préserver sa fertilité jusqu’au moment choisi par la femme ou le couple de devenir parents. Cette solution intermédiaire permettant d’allier développement professionnel et vie de famille est rendue possible grâce à la vitrification d’ovocytes.

Le procédé est très simple : la femme se soumet à une légère stimulation ovarienne dans le but d’obtenir un large nombre d’ovocytes qui seront cryopréservés à -196ºC par vitrification, une technique qui permet d’éviter la formation de cristaux, garantissant une conservation optimale. Les ovocytes attendent ainsi tranquillement le moment choisi par la femme pour devenir mère d’un bébé en bonne santé.

Le conseil des experts est de préserver sa fertilité avant les 35 ans, l’objectif étant de cryopréserver des ovocytes de la meilleure qualité possible afin d’assurer la réussite de la future grossesse tant désirée.

 

Article rédigé par IVF SPain

Avenida de Ansaldo 13
03540 Alicante
https://www.ivf-spain.com/fr

 

 

Laissez un commentaire !

Découvrez le carnet FIV Colibri

Nous vous conseillons ;

Tout savoir sur la PMA

Share This