Sélectionner une page

5 signes qui indiquent qu’il est temps de changer de centre de PMA

Être en parcours de PMA, c’est avoir constamment l’impression de devoir prendre des décisions : faut-il informer sa famille ? Avez-vous la force d’accepter de participer à la baby-shower d’une amie ? Etes-vous prête à faire le premier pas et à aller voir un gynécologue spécialisé en PMA ?

L’un des choix les plus difficiles à faire arrive cependant lorsque vous avez essayé d’avoir un enfant dans un centre de PMA mais sans succès. Comment savoir lorsqu’il est temps de changer de centre ?

Avant tout, il faut savoir qu’il est complètement normal de passer par un large éventail d’émotions différentes après un premier protocole qui se solde par un échec.

La réaction émotionnelle à l’échec d’un traitement de PMA peut aller de la déception au désespoir en passant par la colère, la frustration et le chagrin. Plus les échecs sont nombreux, plus la réaction est forte. L’appui du médecin, de l’équipe médicale et d’un psychologue est capital pour décider de continuer ou d’arrêter le traitement.

Afin d’y voir plus clair dans vos émotions, voici 5 signes qui indiquent qu’il est temps de quitter votre centre de PMA :

1.Vos priorités ont changé

Lorsque vous vous demandez si vous devez changer de centre, rappelez-vous les critères qui vous avaient poussé à choisir celui-ci au début.

Essayez de penser à ce qui est important pour vous en tant qu’individu. Certains recherchent un taux de grossesse élevé, d’autres s’intéressent aux compétences du laboratoire, tandis que d’autres encore ont besoin d’un lien fort entre eux et le personnel et d’un bon feeling avec leur médecin.

Bref, tout le monde veut tomber enceinte, mais tout le monde ne recherche pas exactement la même expérience et le même vécu.

Alors que vous progressez dans votre parcours, vos priorités ont changé et quelque chose qui ne comptait d’abord pas du tout pour vous (que ce soit le manque de services complémentaires, comme un acupuncteur, un nutritionniste ou encore une incompatibilité de caractère avec le médecin ou son équipe), devient de plus en plus important avec le temps.

Le même principe vaut pour les choses qui comptaient beaucoup au début mais ne s’avèrent finalement plus si cruciales.

2.Il n’y a plus de communication

Vous avez lu et relu que la communication est la clef de vos relations avec votre conjoint(e) et vos amis.

C’est valable aussi avec votre médecin, car pourquoi ne pas se renseigner ailleurs si vous n’obtenez pas de réponses sur les causes de l’échec ou qu’on ne vous propose pas de solution pour avancer ?

L’entente avec le médecin et son équipe s’évalue également sur le temps qu’ils prennent à répondre à vos questions et demandes et sur le sentiment que vous avez d’être écoutée ou non.

Si vous avez sans cesse des difficultés à joindre votre équipe médicale, si vous sentez que la communication se fait mal ou que votre équipe ne se montre pas assez réactive pour vous, c’est peut-être le moment d’envisager de changer de centre de PMA.

L’importance de la communication devient majeure après plusieurs cycles d’échecs. Il ne suffit pas de simplement poursuivre avec un essai supplémentaire.

En effet, après plusieurs essais infructueux, vous devez vous assurer que votre médecin a analysé les échecs des cycles les plus récents et prend le temps de vous rencontrer, par téléphone ou en personne, pour évoquer les raisons qui expliquent l’échec du ou des traitements passé(s), et des points sur lesquels le prochain traitement pourra être adapté à votre situation particulière pour augmenter vos chances de succès.

3.Une erreur flagrante a été commise

Au cours du processus médical, vous remarquez qu’un médecin ou qu’un membre de l’équipe médicale a commis une erreur, qu’il s’agisse d’une bévue dans le traitement ou d’une information qui ne vous a pas été transmise.

Bien sûr, les erreurs arrivent, mais prêtez attention à la manière dont le centre traite le sujet, et seule une transparence totale de sa part doit vous inciter à rester.

Il est vraiment temps de changer de clinique lorsque vous n’avez personne à qui adresser vos doutes, lorsque vous n’obtenez aucune réponse sur cette erreur.

Car toute erreur qui n’est pas expliquée, assumée, ou qui est passée sous silence constitue une vraie raison de quitter l’établissement.

4.Vous avez perdu espoir

Bien sûr, il est normal de se sentir profondément déçue ou affligée lorsque l’on est en parcours de PMA.

Mais si vous ne sentez aucun soutien de la part de votre établissement dans les moments les plus difficiles, il faut changer de centre.

Il n’y a rien d’inhabituel à se sentir désespérée après une quatrième tentative de FIV qui échoue. Mais lorsque le programme est bien élaboré, même si vous êtes déprimée à 99 %, découragée, désespérée, il reste toujours ce 1 % d’espoir qui vous fait avancer.

Cet espoir doit être soutenu et encouragé par l’équipe médicale avec réalisme et compassion.

Prenez le temps d’examiner l’attitude de l’équipe médicale et votre relation avec le médecin : vous donnent-ils l’énergie de rester positive pour la suite du programme ?

5.Vous avez besoin d’un nouveau départ

Même si un établissement semble vous correspondre parfaitement au début, votre diagnostic ou vos besoins médicaux peuvent changer. Vous n’avez alors aucune raison de culpabiliser en quittant une clinique si c’est ce que vous devez faire.

Si la clinque dans laquelle vous êtes ne propose pas les traitements ou les services dont vous avez désormais besoin, il est temps d’aller voir ailleurs, même si vous avez noué des liens forts avec votre médecin et son équipe.

Si vous avez vraiment testé toutes les possibilités offertes par votre centre, ou si vous n’obtenez pas le temps ou l’attention que vous méritez, alors il peut être temps de partir.

Vous vous sentez coupable de quitter un établissement ?

Il est important de mettre vos sentiments de côté et d’examiner rationnellement la situation.

En effet, un lien irrationnel avec un médecin peut pousser une patiente à rester dans un centre au-delà du délai raisonnable. Ne laissez pas les émotions intervenir dans le choix d’un traitement approprié à votre infertilité.

Conclusion : Quels sont les points importants lorsqu’on cherche une nouvelle clinique ?

Vous pouvez « quitter le navire » pour obtenir simplement un deuxième avis ou pour vraiment repartir sur de nouvelles bases.

Que faire une fois la décision prise de poursuivre avec un autre centre ?

Demandez à votre centre actuel une copie de vos dossiers médicaux. Notez précisément toutes les informations que vous avez pu collecter vous-même à propos du protocole que vous avez suivi : conservez un historique de chaque étape à transmettre à toute personne qui devra intervenir. Il est important de pouvoir tout restituer.

Gardez également à l’esprit que demander un second avis à un autre centre ne vous oblige pas à changer d’établissement.

On demande un second avis lorsqu’on a besoin d’une analyse qui confirme ou infirme vos chances (les vôtres, pas celles de votre tranche d’âge ou des personnes qui ont le même diagnostic, mais vos chances en particulier) d’avoir un enfant après plusieurs cycles d’échec.

Enfin, bien qu’un traitement de PMA soit quelque chose de très personnel et de très individualisé, souvenez-vous que votre médecin ne devrait pas le prendre personnellement si vous pensez que vous aurez de meilleures chances ailleurs.

Laissez un commentaire !

Share This