Sélectionner une page

Que changer dans votre mode de vie pour améliorer les chances de succès de votre FIV ?

Que tirer des différentes études sur les éléments concrets à changer dans votre mode de vie ?

1.Le stress

Le stress n’affecte pas les résultats d’un traitement de FIV. Une étude systématique et une méta-analyse de 14 études prospectives de psychosociologie datées de 2011, impliquant un total de 3583 femmes infertiles suivant un traitement de FIV, conclut ainsi : « Les résultats de cette méta-analyse devrait rassurer les femmes comme les médecins : la détresse émotionnelle causée par les problèmes de fertilité ou d’autres événements survenant durant le traitement ne compromettent pas les chances de tomber enceinte. »[1]

Cependant, la détresse émotionnelle peut pousser certains patients à mettre prématurément fin au traitement. C’est pourquoi il est important de faire part de ses angoisses et de rechercher du soutien, y compris auprès des cellules psychologiques proposées par les cliniques de FIV.

2.Le sport

Un programme sportif intelligemment mené améliore les résultats d’un traitement de FIV. Il est particulièrement recommandé que la femme qui fournit les ovules effectue des exercices modérés[2]. Toutefois, l’excès d’activité physique est corrélé à une diminution des taux de succès d’une FIV[3]. Les spécialistes de la fertilité conseillent généralement de pratiquer une demi-heure d’exercices modérés d’aérobic chaque jour.

3.L’alcool

Ne buvez pas d’alcool si vous projetez de tomber enceinte. Une étude portant sur 2574 couples et intitulée « La consommation d’alcool pendant une FIV » montre que les femmes qui consomment plus de quatre verres d’alcool par semaine ont 16 % de chances en moins d’obtenir une naissance vivante que les femmes qui boivent moins[4]. Chez ces premières, le taux de naissances vivantes est en outre inférieur de 21 % au second groupe de femmes.

Chez les hommes, boire du vin blanc une fois par semaine augmente le risque d’anomalies chez les spermatozoïdes de 43 %. Consommé dans les mêmes proportions, le vin rouge augmente de 23 % le risque d’afficher un éjaculât pauvre en spermatozoïdes.

4.La cigarette

La cigarette a d’importantes conséquences négatives sur le succès d’un traitement de FIV.

Un rapport portant sur toutes les cliniques FIV de Hollande étudie les habitudes de consommation de la cigarette de 8457 femmes. Voici les conclusions : « Notre étude a démontré qu’au-delà d’une cigarette par jour pendant un an, les effets du tabac diminuent les chances d’une femme de donner naissance à un enfant vivant de 28 %. Les femmes de 20 ans perdent ainsi leur avantage naturel lié à l’âge par rapport aux femmes de 30 ans. »[5]

Le rapport poursuit : « C’est le tabac qui a le plus d’impact chez les femmes souffrant d’infertilité inexpliquée. Chez ces patientes, 20,7 % des non-fumeuses ont accouché d’un enfant vivant, contre 13,4 % pour les fumeuses. Ces résultats indiquent que la cigarette pourrait être à l’origine des problèmes rencontrés par ces femmes. »

D’autres recherches suggèrent que de nombreuses substances qu’on trouve dans le tabac, y compris la nicotine et ses dérivés, affectent non seulement le développement des follicules, mais également la maturation des ovaires et la capacité de la muqueuse utérine à accueillir favorablement un embryon.

5.La caféine

Mieux vaut limiter l’apport journalier en caféine pour favoriser les résultats d’une FIV. En 2012, une étude danoise s’intéresse à 3959 femmes et montre que boire plus de cinq tasses de café par jour diminue de moitié le taux de grossesses cliniques obtenues lors d’un cycle de FIV. Quant au taux de naissances vivantes, il est inférieur de 40 % par rapport aux femmes qui boivent moins de cinq cafés par jour.[6]

Comment améliorer mes chances de concevoir ?

Si la réduction du stress permet de mieux supporter le traitement de la FIV, ce n’est pas le stress lui-même qui impacte les résultats, mais bien plutôt la cigarette, l’alcool ainsi que l’excès de caféine et de sport.

Mener une vie saine permet d’améliorer significativement les chances de tomber enceinte.

 

Sources

 

[1] Source : https://www.bmj.com/content/342/bmj.d223.long

[2] Source : https://www.fertstert.org/article/S0015-0282(13)03477-8/fulltext

[3] Source : https://academic.oup.com/humrep/article/24/12/3196/647657 et https://www.fertstert.org/article/S0015-0282(12)00259-2/fulltext

[4] Source : http://europepmc.org/articles/PMC4487775;jsessionid=EF38FA4AE6DA9DE65F9CC7EDEC8FCD66

 [5] Source : https://academic.oup.com/humrep/article/20/7/1867/2356664

[6] Source : PDF à télécharger : Annual Meeting of European Society of Human Reproduction and Embryology 2012, Kesmodel U.S. Coffee and IVF. Abstract O-202

Laissez un commentaire !

Share This