Choix de page

Le futur centre de PMA de Meaux (77) en Seine et Marne se dévoile

Exclusivité FIV.FR

Edit de janvier 2017 : le centre a ouvert et il s’appelle Natifiv ! Vous pouvez prendre RV dès maintenant

Cela faisait longtemps qu’il était annoncé et peu d’informations avaient fuité sur ce nouveau centre de PMA du 77 en Seine et Marne.

Il faut dire qu’il n’existe actuellement aucune offre de PMA dans le 77 : https://www.fiv.fr/liste-centres-pma-france/#77

Ce centre partant de zéro, tout restait donc à faire. Et c’est au détour d’un site internet que FIV.FR a découvert un appel d’offres de ce futur centre concernant le site internet et le logo / signature visuelle.

Dans ces documents se trouvent des informations intéressantes concernant le futur centre à la structure singulière :

Les créateurs du centre

Le GHEF et Biofutur travaillent au développement d’un projet commun et innovant : la création d’un centre de PMA associant les savoir-faire d’un groupe hospitalier public et d’un groupe de laboratoires de biologie médicale privé pour une meilleure prise en charge des couples infertiles.

Le Groupe Hospitalier de l’Est Francilien (GHEF)

gheff

Depuis 2005, les Hôpitaux de Meaux, Marne-la-Vallée et Coulommiers ont créé un Groupement de coopération Sanitaire, le Groupe Hospitalier de l’Est Francilien (GHEF). Le Groupement de Coopération Sanitaire a permis de mettre sous un même carcan juridique certaines activités (Laboratoire, Imagerie médicale ou encore Pharmacie-Stérilisation).

En dehors de ces services ou pôles de soins, tous les autres services de soins sont rattachés juridiquement aux établissements dans lesquels ils se trouvent géographiquement. Avec près de
6000 professionnels, le GHEF est la plus grosse structure hospitalière publique en France hors CHU et présente une offre sanitaire et médico-sociale complète.

En 2017, le Groupe Hospitalier de l’Est Francilien franchira une nouvelle étape, celle de la fusion.  Pour accroître cette dynamique, il a été décidé de soutenir un projet d’union
juridique des 3 centres hospitaliers, sous-entendant une fusion des 3 hôpitaux pour ne faire plus qu’un seul et même grand centre hospitalier, le 1er de France hors CHU.

Biofutur

biofutur

Le groupe Biofutur est un groupe privé de Laboratoires de Biologie Médicale, constitué par l’association progressive de Laboratoires de Biologie Médicale de la région parisienne, dirigés par des médecins et pharmaciens biologistes libéraux indépendants.
En juin 2016, le groupe Biofutur compte 45 laboratoires de proximité regroupé autour de plateaux techniques modernes et performants.

En quelques chiffres :

  • Chaque jour, plus de 4000 patients font confiance à Biofutur pour réaliser leurs examens de biologie médicale
  • Une équipe de plus de 400 personnes, dont 58 biologistes médicaux collaborent pour accueillir les patients, réaliser et interpréter les analyses dans les meilleurs délais et conditions de qualité
  • 45 Laboratoires de Biologie Médicale, situés en Ile de France
  • 2 plateaux techniques principaux et 3 pôles d’urgence
  • Plus de 350 analyses effectuées sur place

Le planning de communication du centre de PMA de Meaux

Septembre – Octobre 2016 : Un nom officiel sera donné au Centre de PMA

Octobre – Novembre 2016 : Un logo et une signature visuelle pour le Centre de PMA

Novembre 2016 : Un site internet dédié + déclinaison supports marketing

Janvier – Février 2017 : Inauguration du Centre de PMA

Le planning d’ouverture du centre de PMA de Meaux

Novembre 2016 : la constitution des premiers dossiers patients sera faite.

Décembre 2016 : Fin des travaux

Janvier 2017 : Ouverture du Centre de PMA

Février 2017 : Inauguration du Centre de PMA

Ce que contiendra le site internet qui sera lancé en novembre 2016

Le site sera adapté à toutes les tailles d’écran et comprendra :

Un espace dédié aux patients, intitulé « Votre prise en charge » avec un affichage de l’offre de soins, du parcours patient, etc.,

Un espace dédié aux Actualités/Agenda,

Un espace presse permettant aux journalistes de prendre contact facilement avec la direction de la communication du GHEF ou de BIOFUTUR, leur permettant d’avoir accès aux derniers communiqués de presse et communications des deux partenaires,

Un espace dédié aux tarifs et aux coûts induits par la prise en charge au sein du centre de PMA,

Un espace de description institutionnelle du Centre de PMA,

Chaque page pourra être enregistrée en pdf et envoyée par mail en pdf.

Une newsletter sera mise en place.

Voici la structure du futur site :

site-internet-meaux

Vous retrouverez ici l’avancement de ces différentes étapes !

Article du Parisien  parlant de cette prochaine ouverture :

Les travaux vont enfin démarrer à la fin du mois et cet automne, l’hôpital de Meaux pourra ouvrir son service de PMA (Procréation médicale assistée), le premier en Seine-et-Marne.Cet accouchement est né d’un partenariat entre l’hôpital public et le laboratoire privé Biofutur .Jusqu’à présent, les couples infertiles devaient être suivis en dehors du département.

En ce qui concerne le nord Seine-et-Marne, les mamans allaient au CHU Jean-Verdier de Bondy (Seine-Saint-Denis), à Reims (Marne), dans des hôpitaux parisiens comme Cochin ou Tenon, ou des cliniques privées.Véronique Boulard, gynécologue spécialisée dans la médecine de reproduction, sera la responsable clinique de ce centre de PMA. « Je me consacrerai complètement au suivi des couples infertiles, explique-t-elle. Dans ma consultation, leur taux s’élève à 30 %. »3 240 naissances par an à la maternité de Meaux.

Ce centre de PMA se situera au rez-de-chaussée du bâtiment C, au pôle mère-enfant. Pas d’agrandissement, mais un réaménagement interne qui prendra sur des vestiaires et des salles de réunion.Il comprendra le laboratoire Biofutur, deux salles de prélèvements sanguins, deux autres pour l’échographie, une salle de consultation gynécologique et une autre de consultation biologique. Les papas auront deux pièces de recueil de sperme et les mamans deux salles de transfert embryonnaire.« Nous ne serons plus obligés d’envoyer nos patientes à Bondy, Reims ou Paris, se félicite le docteur Oumar Timbely, chef du service gynécologie.

Elles ne subiront plus les transports, les délais de rendez-vous. Le couple pourra être suivi ici des premiers examens jusqu’à l’accouchement. »La maternité de Meaux, qui enregistre 3 240 naissances par an, est classée de niveau 3 : elle dispose d’unités de néonatologie et de réanimation néonatale pouvant prendre en charge des grossesses à haut risque et des nouveau-nés en détresse grave.

De quoi rassurer les futurs parents, puisque les fécondations in vitro (FIV) sont des grossesses à plus haut risque.« Mais attention, lancent en chœur les docteurs Boulard et Timbely. La présence d’un centre de PMA ne doit pas repousser l’âge de la grossesse. La fécondation in vitro n’est pas la solution à un recul de l’âge maternel. Plus la femme vieillit, plus les complications médicales s’accumulent, comme les anomalies chromosomiques, l’hypertension, le diabète. » La meilleure alliée d’une grossesse reste la jeunesse !

Jean-Christophe Pont, responsable biologique de la PMA : « Nous espérons 500 fécondations et 200 inséminations par an ». Jean-Christophe Pont, pharmacien biologiste, sera le responsable biologique du centre de procréation médicale assistée.  Le laboratoire Biofutur sera au cœur du centre de Procréation médicale assistée (PMA) de l’hôpital de Meaux. Il sera dirigé par Jean-Christophe Pont. Ce pharmacien biologiste spécialisé dans la fécondation in vitro a travaillé, après sa thèse, avec le professeur Jean-Philippe Wolf à l’hôpital parisien Cochin, durant deux ans.C’est sous sa direction que s’effectueront les examens de prises de sang, les prélèvements génitaux et vaginaux, les cultures d’embryons, l’introduction de l’embryon dans l’utérus de la patiente infertile. « À l’horizon trois ans, nous espérons réaliser 500 fécondations in vitro et 200 inséminations par an », pronostique Jean-Christophe Pont.

Biofutur investira 300 000 € dans du matériel très performant, comme des micro-injecteurs pour injecter le sperme dans les ovocytes, les hottes pour travailler de façon stérile, les microscopes ou encore les incubateurs.

Objectif : optimiser le potentiel implantatoire des embryons, pour donner un maximum de chance de grossesse. Le taux de réussite d’une FIV oscille entre 30 % et 40 % pour une femme de moins 35 ans et descend entre 25 % et 30 % au-delà de 35 ans.

Bienvenue au nouveau centre de Meaux !

Le centre sera bien sûr référencé dans l’annuaire de FIV.FR reprenant tous les centres de PMA de France métropolitaine et des DOM-TOM : https://www.fiv.fr/liste-centres-pma-france/

Exclusivité FIV.FR

Laissez un commentaire !

Share This