Choix de page

La vérification de la maturité des ovocytes en FIV

Lorsque les follicules sont prélevés, il est impossible de définir à quel stade de maturité se trouve un ovocyte. Pourtant, cette information est très importante puisqu’elle permet de conditionner son aptitude à être fécondé et former un embryon viable destiné à une implantation dans l’utérus.

Ovocytes : la maturité nucléaire et cytoplasmique

Deux aspects doivent être pris en compte dans la question de la maturité des ovocytes.

La maturité nucléaire désigne l’état de maturité du noyau de l’ovocyte, tandis que la maturité cytoplasmique correspond à la maturité du cytoplasme que l’on trouve autour du noyau. La maturité nucléaire se manifeste par la présence de ce que l’on appelle un globule polaire dans l’ovocyte.

La maturité cytoplasmique correspond à l’état de synthèse de quantités plus ou moins importantes de protéines et d’ARN, qui sont des éléments essentiels de la fécondation ainsi que des premières étapes de développement des embryons.

L’hétérogénéité de la maturité

Lorsque la ponction est effectuée, elle comprend un certain nombre d’ovocytes hétérogènes. Certains ovocytes ne sont pas encore matures, on les qualifie donc d’ovocytes en métaphase 1, mais aussi de vésicules germinatives. Les ovocytes parvenus à maturité sont dits en métaphase 2 et sont idéalement matures.

Les quantités d’ovocytes matures et non matures dépendent des ponctions et peuvent énormément varier. La maturité des ovocytes lors de la ponction est un élément très important notamment en raison des conditions de culture actuellement pratiquées. Ces dernières ne permettent pas (ou très rarement) d’optimiser le niveau de maturité des ovocytes in vitro, et donc au stade post-ponction.

Analyser la maturité des ovocytes

Pour les fécondations in vitro classiques, la maturité des ovocytes ne peut être connue que le jour suivant la ponction, lorsqu’ils sont dénudés et observés en vue d’être fécondés. Ainsi, une partie des cellules qui entourent l’ovocyte est éliminée par l’action des spermatozoïdes qui cherchent à le féconder. Les cellules qui restent sont ensuite éliminées par le spécialiste afin de faciliter l’étape d’observation de l’ovocyte.

De ce fait, l’analyse de la maturité d’un ovocyte ne peut être faite qu’après la tentative de fécondation. Si celle-ci se traduit par une réussite, cela signifie qu’il était effectivement mature. Si en revanche la fécondation ne fonctionne pas, cela signifie qu’il n’était pas mature, ou que les spermatozoïdes ne sont pas parvenus à le féconder.

Lorsque les couples ont recours à une fécondation in vitro avec injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (désignée par le sigle ICSI), la maturité des ovocytes peut alors être révélée dès l’étape de la décolonisation. Celle-ci se déroule le même jour que la ponction. Le spécialiste ôte alors les cellules qui entourent l’ovocyte et l’observe au microscope. C’est ainsi qu’il peut juger de sa maturité avant d’y introduire des spermatozoïdes.

À savoir

Il arrive que les ovocytes en métaphase 1 lors de cette étape de décolonisation parviennent à leur maturité en seulement quelques heures. Ils sont donc dotés d’un fort potentiel pour la fécondation. Ainsi, ils peuvent être utilisés dans le cadre d’une fécondation ICSI. Le bassin d’ovocytes fécondables et donc le nombre d’embryons générés peuvent alors être plus importants.

Laissez un commentaire !

Share This