Choix de page

Témoignage d’Armelle : 38 ans et enfin maman après 2 FIV

A 20 ans déjà je rêvais d’avoir un petit bébé. Un tout petit bébé rien qu’à moi. Que je serrerais très fort dans mes bras en pensant : Je l’aime si fort !!!!

 Il n’y avait à priori aucune raison à cette époque mais, bizarrement, au fond de moi j’ai toujours su que j’aurai du mal à avoir un enfant… Un drôle de pressentiment…

Passé 30 ans, toujours célibataire, je commençais à flipper un peu (horloge biologique oblige) mais enfin 30-32-34 ans c’est encore jeune. De nos jours les femmes ont des enfants plus tard. Il y avait bien plein de personnes de mon entourage qui étaient là pour me rassurer en me racontant que une telle de 39 ans venait de tomber enceinte en 2 mois, une autre venait d’accoucher d’une merveilleuse petite fille à 43 ans, bref…Tous les espoirs étaient encore permis.

Lorsqu’enfin je me suis mariée et que mon mari et moi nous avons envisagé d’avoir un bébé vous imaginez bien l’état d’excitation dans lequel j’étais ! Ça y est, enfin j’allais être maman !!!

Bon je savais qu’à mon âge (36 ans) ça pouvait prendre un petit peu de temps, et puis même plus jeunes 2/3 amies à moi avaient attendu longtemps avant de tomber enceinte la première fois donc no stress on patiente…

1 mois, 2 mois, 4 mois, euh 6 mois toujours rien… Ca commençait à me préoccuper un peu quand même….

Je décide d’en parler à ma gynécologue qui, effectivement, me conseille de ne pas perdre trop de temps car j’ai déjà plus de 35 ans. Elle me prescrit un bilan d’infertilité histoire de voir un peu où j’en suis : Prise de sang, hystérosalpingographie et compagnie. Pas très agréable tout ça mais enfin… bonne nouvelle ! Tout est normal, suffit de patienter encore un peu, ça va venir.

7 mois-9 mois toujours rien et là, quand même, j’ai du mal à retenir mes larmes à chaque début de règles…Il serait peut-être temps de prendre un rdv de consultation PMA et puis tiens au passage faire un petit spermogramme pour vérifier que tout va bien du côté de Monsieur.

1er RDV PMA pris en juin. Je décide de le décaler en août finalement, histoire de parler tranquillement du petit test à mon mari, qu’il ait les résultats et puis aussi on n’est pas à l’abri d’une surprise entre temps, n’est-ce pas ?

Effectivement, il y a bien eu une surprise…mais pas vraiment celle que nous attendions.

OATS…Ah bon OK ;  FIV ICSI… Ah bon OK. Passé le choc et après avoir évacué toutes les pensées du genre : Mon dieu, je ne pourrai jamais avoir d’enfant naturellement, découvrir avec joie que mon test de grossesse est positif etc.; Après avoir à peu près lu tout ce qui se trouvait sur la toile question Infertilité, PMA, FIV etc. J’ai finalement conclu que la FIV ICSI était certainement la technique qui marchait le mieux en PMA et qu’il suffisait seulement de s’en accommoder…Pour avoir enfin notre Petit Bonheur.

Plus de crise de larmes désespérée, nouveau souffle, me voilà donc partie regonflée à bloc dans l’aventure FIV ICSI. Dans la mesure où tous les bilans étaient déjà faits, nous sommes passés très vite aux choses sérieuses. Finie l’attente interminable, on passe à l’action !

1er traitement programmé en novembre. 1ères piqûres : oh les aiguilles moi ça ne me fait pas peur…Et en plus je m’attendais à avoir beaucoup plus mal au ventre donc…Ah oui pas trop mal, normal il ne se passe pas grand-chose là-dedans…C’est que mes ovaires sont peut-être un peu plus fatigués que prévu. Réserve ovarienne quoi ? Ah oui elle peut diminuer en quelques mois…Bon et bien on augmente les doses…

Le traitement traîne un peu en longueur, j’enchaîne les échographies et prises de sang matinales, je côtoie la salle d’attente blindée pendant de nombreux jours et puis j’arrive enfin, épuisée au grand jour. Ponction : 6 ovocytes. Ah ben pas si mal, j’avais bien cru au début que je n’arriverai pas à en pondre un seul. 4 embryons, 2 survivants allez on y croit !!!

Attente interminable le retour…Les 15 jours les plus longs de ma vie…Et un beau < 5 UI à la fin.

Je crois bien que ce coup de massue là m’a bien assommé.

 C’est à ce moment-là que j’ai commencé à échanger avec mes copines de galère fivettes et ça m’a bien aidé à remonter la pente ! Les fêtes de fin d’année sont arrivées et puis on a enchaîné sur le nouveau traitement fin janvier. Finalement pas si long avec le recul.

Pour ce traitement mon médecin avait décidé de garder le même protocole avec dose maximum. J’étais donc pleine d’enthousiasme et attendais un super score d’ovocytes. Les jours de traitement ont pourtant été bien longs encore une fois, mes ovocytes ne grossissaient pas beaucoup et je me suis même entendu dire que ça risquait de se terminer en insémination…Euh insémination vous rigolez ou quoi ce n’est même pas la peine d’essayer…Bref, merci de regarder mon dossier avant de dire n’importe quoi…

Bon finalement, tant bien que mal nous sommes arrivés au jour J n°2 avec un score tout à fait honorable : 10 ovocytes ! 6 embryons dont 2 transférés à J2 et 1 survivant congelé à j5….

14 jours plus tard, jour de prise de sang. Complètement stressée je me rends au labo puis j’enchaine sur le boulot. J’attends les résultats vers 12h, je suis tellement angoissée que je me rends 4 fois aux toilettes entre 11h et 12h…OMG je découvre des tâches de sang !!! En larme j’appelle mon mari qui tente de me consoler. Je raccroche. 5 mn après je reçois le fameux SMS qui m’indique que mes résultats d’examen sont disponibles en ligne. Je prends mon courage à 2 mains et me dis bon j’ouvre les résultats et comme ça j’aurai la preuve et il faudra se projeter pour la suite, j’ai encore un petit embryon congelé, encore une chance…

134UI !!!!!!!!!!!!!!!!??????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

WTF ?? J’appelle la secrétaire de la PMA : Mais oui Mme des gouttes de sang ça peut arriver, 134 UI à 14 jours plutôt élevé, oui il faut refaire une prise de sang dans 48h…

Le plus beau jour de ma vie ? Peut-être…Mais j’ai mis quand même beaucoup de temps à e déstresser et à réaliser que oui peut-être cette fois-ci c’était la bonne !

Les 3 premiers mois de grossesse j’avais très peur de la fausse-couche et ensuite de plein d’autres trucs…Enfin un peu comme toutes les femmes enceintes du genre stressé quoi !!! Mais quelle expérience !  A 38 ans enfin, je suis devenue la plus heureuse maman du plus beau petit garçon du monde…

1 Commentaire

  1. Elodie

    MERCI Armelle pour ce témoignage qui m’a fait sourire et qui donne de l’espoir. Le passage décrivant tout ce stress pour voir simplement <5UI sur son ordi au boulot me parle complètement puisque ça m'est arrivé… avant-hier! C'est grâce à ce type de témoignage que l'on remonte le creux de la vague! 🙂
    Beaucoup de bonheur en famille à vous!

    Réponse

Laissez un commentaire !

Share This