Choix de page

Tableaux des dosages hormonaux

Lors d’un parcours de FIV, il y a énormément d’examens et de prises de sang qui donnent des informations précieuses sur le bon déroulé du traitement.

J’ai regroupé ici de manière simple tous les dosages hormonaux qui seront suivis et comment les interpréter concrètement.

FSH

C’est l’hormone produite par l’hypophyse pour stimuler la croissance et le développement des follicules ovariens.La FSH mesurée entre le 1er et le 3ème jour du cycle sert de référence pour jauger votre réserve ovarienne et la qualité de vos ovules.Les femmes périménopausées et ménopausées ont un taux de FSH élevé.Ce taux fluctue aussi en cas de règles irrégulières.

Pour maximiser vos chances de réussite en FIV, il est important d’attendre le moment ou le taux sera inférieur à 10 et le niveau d’oestradiol E2 en dessous de 70.
Par contre il est possible d’avoir des valeurs de FSH normales et de mauvais ovules,et ce sans que cela ne se reflète dans les analyses.C’est particulièrement vrai chez les femmes à la quarantaine. Une femme de 44 ans avec un niveau de FSH normal (6 par exemple) a très peu de chances de concevoir en recourant à la FIV.

Au 3ème jourInterprétation
Moins de 6Résultat excellent.Niveau rassurant.
6-8Normal.Bonne réponse attendue de la simulation.
8-10Moyen.Réponse attendue entre normale et légèrement réduite (malgré d'importantes variations)
10-12Inférieure à une réserve ovarienne normale.Possible réponse réduite à la stimulation et qualité diminuée de l'ovocyte et de l'embryon dans la FIV.Peu de naissances vivantes également.
12-17Indique souvent une réduction marquée de la réponse à la stimulation et une qualité diminuée de l'ovocyte et de l'embryon dans la FIV.Peu de naissances vivantes.
Plus de 17Réponse mauvaise ou nulle à la stimulation.Pas de naissance vivante.Le laboratoire et le centre de PMA ne donneront pas leur "feu vert".

Oestradiol (E2)

Principal oestrogène sécrété par les follicules ovariens, on le mesure par une prise de sang entre le 1er et le 3ème jour du cycle.En grandissant et en mûrissant, les follicules produisent de l’E2, faisant épaissir l’endomètre. L’oestradiol aide à équilibrer le taux de FSH, l’empêchant d’être trop haut.Quand une femme approche la ménopause, elle ne produit plus assez d’oestradiol et ne peut donc plus contre balancer la FSH, qui augmente.
En cours de stimulation, en cas de chute ou de stagnation des taux, chez les patientes dites « mauvaises répondeuses », il peut être utile d’augmenter les doses ou bien d’annuler le cycle.
La bonne gestion de la stimulation repose en partie sur le taux d’E2 mais celui-ci ne peut pas s’interpréter seul.En effet pour être pertinent, il doit toujours être corrélé avec le comptage échographique des follicules en croissance

Jour du dosageValeur normaleInterprétation
3ème jour du cycle25-75 pg/mLL'idéal est que les niveaux de FSH et d'E2 soient bas (inférieur à 50 pg/mL).Elevés, ils indiquent un kyste ovarien ou une réserve diminuée.
4ème ou 5ème jour de stimulationPlus de 100 pg/mL ou 2 fois la valeur de J3Il n'existe pas de graphique avec les valeurs de E2 lors d'une stimulation puisqu'il existe des disparités suivant le nombre de follicules produits et leur taille. La plupart des gynécologues considèrent qu'une augmentation de E2 est un signe positif, mais d'autres utilisent le critère suivant: soit 100 pg/mL après 4 jours de stimulation, soit doublement de la valeur de E2 par rapport à la valeur mesurée à J3.
Pic ovulatoire ou jour du déclenchementplus de 200 pg/mLLes valeurs devraient être de 200-600 pg/ml par follicule mur (18 mm). Ces niveaux peuvent être plus faibles chez les patientes en surpoids. Attention, un syndrome d'HSO (hyperstimulation ovarienne) se situe généralement entre 3000 et 4500 pg/mL.Il peut être décidé d'annuler la procédure ou de ne pas procéder au déclenchement.En cas de risque important de HSO suite à un déclenchement avec une E2 supérieure à 3000 pg/mL, le non-transfert immédiat et la congélation des embryons peut être envisagé.

hormones

LH

L’intérêt du dosage de la LH plasmatique est de détecter précocément une élévation de son taux qui indiquerait une ovulation prématurée. En début de cycle, elle sert à diagnostiquer certaines pathologies comme celle des ovaires polykystiques qui se manifeste par une quasi absence de règles et une LH élevée.Elle permet donc aussi de déterminer le moment de l‘ovulation.En effet l’apparition d’un pic de LH précède l’ovulation de 24-48 heures.

Jour du dosageValeur normaleInterprétation
3ème jour< 7 mUI/mLUne valeur de LH est normale si elle est proche de celle de la FSH. Une LH supérieure à la FSH permet indique souvent des Ovaires polykystiques (OPK).
Pic d'ovulation> 20 mIU/mlLe pic de LH est suivi de l'ovulation, dans les 24-48 heures.

 

Progestérone

La progestérone est une hormone pivot de la biosynthèse de tous les stéroïdes, qu’ils soient d’origine ovarienne ou surrénalienne (une petite glande au dessous des reins qui libère des hormones).

Moment du dosageValeurInterprétation
J3< 1.5 ng/mLEn début de cyle, le taux plasmatique de cette hormone doit être faible car le follicule n'a pas encore la capacité d'en produire en forte quantité.
7ème jour du plateau thermique> 15 ng/mLUne élévation de la progestérone en cours de stimulation témoigne de la lutéinisation précoce des follicules ou d'une ovulation après un possible pic de LH fugace, passé inaperçu.Ceci a pour conséquence une diminution du taux de fécondation des ovocytes récupérés.
Une valeur supérieure à 5 indique probablement une forme d'ovulation, mais la plupart des gynécologues préfèrent détecter une valeur supérieure à 10 lors d'un cycle naturel, et supérieure à 15 sur un cycle stimulé.

 

Autres hormones

HormoneJour du dosageValeurInterprétation
TSHJ30,4 - 4 mUI/mLLa valeur moyenne normale de la plupart des laboratoires est d'environ 1,7. Une valeur élevée de TSH combinée à une valeur faible ou normale de T4 indique généralement une hypothyroïdie, qui peut avoir un effet sur la fertilité.
T3J31,4-4,4 pg/mLLorsqu'elle est "défectueuse", la glande thyroïde commence parfois à produire des valeurs élevées de T3 mais des valeurs encore normales de T4. C'est pourquoi la mesure de ces deux hormones fournit une évaluation encore plus précise de la fonction thyroïdienne.
T4J30,8-2 ng/LUne valeur basse peut indiquer une maladie de la glande thyroïde ou un non fonctionnement de l'hypophyse qui ne stimule pas la thryroïde pour qu'elle produise de la T4. Si la T4 est basse et la TSH normale, cela signifie plus probablement un problème d'hypophyse.
Testostérone totaleJ36-86 ng/LLa testostérone est sécrétée par les glandes surrénales et par les ovaires. La plupart estiment qu'une valeur supérieure à 50 est trop élevée.
Testostérone libreJ30,7-3,6 ng/L
DHEAJ335-430 mg/LUne valeur élevée de DHEA peut être corrigée par l'emploi de dexamethasone, prednisone.
AndrostenedioneJ30,7-3,1 ng/mL
SHBGJ318-114 nmol/LUne production d’androgènes augmentée conduit souvent à une baisse de la SHBG.
17HydroxyprogestéroneJ320-100 ng/LLe pic de mlieu de cycle devrait être à 100-250 ng/L, la valeur en phase lutéale de 100-500 ng/L
Insuline à jeunAprès 8-16 heures de jeûne< 30 mUI/mLL'intervalle de valeurs normales donné ici ne donne pas une information complète
Une insuline à jeun de 10-13 indique une certaine résistance à l'insuline.
Des valeurs supérieures à 13 indiquent une plus grande résistance à l'insuline.

 

 

Illustration de ces phénomènes hormonaux

hormones fiv

 

Laissez un commentaire !

Share This
cb0966d09167d86cd4ec408e0180ae17999999