Choix de page

La FIV ICSI

La FIV ICSI

 

L’innovation qui a véritablement révolutionné la pratique de la FIV est connue sous le sigle ICSI (Injection intra-cytoplasmique).

Cette technique consiste à injecter un spermatozoïde unique directement dans le cytoplasme de l’ovule. La fécondation est donc forcée, le spermatozoïde étant amené directement là où il doit aller.

Rapide historique

Ovocyte et avancée des techniques

Les travaux ayant conduit à la mise au point de cette technique ont débuté dès la fin des années 1980, des scientifiques ayant développé et amélioré des méthodes de micromanipulation des gamètes.

Au début, les chercheurs n’avaient pas grande idée de la quantité de manipulations que l’ovule pourrait supporter. Les premières tentatives furent donc réalisées avec une certaine prudence et restèrent en dehors de la précieuse cellule reproductrice.

La première méthode mise en œuvre fut la PZD (Partial Zona Drilling) : elle consistait à ouvrir dans la zone pellucide une petite brèche de façon mécanique ou chimique.

Un pas de plus fut franchi avec la méthode SUZI (Subzonal Insertion) : là, quelques spermatozoïdes étaient directement instillés sous la zone pellucide au contact de la membrane plasmique.

La première ICSI est due à un geste fortuit d’un jeune médecin italien. Giancarlo Palermo était venu compléter sa formation au Centre de médecine reproductive de l’université libre de Bruxelles. En 1991, à l’occasion d’une tentative de SUZI, il perfore accidentellement la membrane plasmique d’un ovocyte et injecte involontairement un spermatozoïde dans le cytoplasme.

Après avoir obtenu ainsi quatre grossesses, Palermo et ses collègues publient, en juillet 1992 un article fondateur, la nouvelle technique est alors baptisée ICSI.

Avantages

Les avantages de cette nouvelle technique réside dans le taux beaucoup plus élevé du taux de fécondation. L’annonce de cette nouvelle technique a alors été perçue avec méfiance par la communauté scientifique.

 

L’ICSI est dorénavant pratiquée en France par tous les centres d’AMP. Elle se justifie notamment dans les situations où il est difficile d’obtenir du partenaire masculin une quantité de spermatozoïdes suffisante et de qualité.

 

En pratique

Il s’agit d’une intervention très délicate, même entre des mains très expertes.

La différence avec une FIV classique se fait au moment du processus de fécondation.

icsi-micro

En effet, dans l’ICSI, on injecte directement un spermatozoïde unique dans chaque ovocyte. Cette micro-injection est faite sous microscope extrêmement puissant avec un dispositif de grande précision (deux micromanipulateurs).Ces micromanipulateurs qui sont en réalité deux grandes aiguilles de verre (micropipettes) retranscrivent les gestes du laborantin à l’échelle de la cellule.

espace2

ICSI2

La première est une pipette de contention (par aspiration) qui a pour rôle de maintenir fermement l’ovocyte pendant l’injection.

etape 4 ICSI

La seconde est une pipette d’injection, laquelle immobilise le spermatozoïde en appuyant sur sa flagelle, puis elle l’aspire pour venir dans un deuxième temps l’injecter à l’intérieur de l’ovocyte, le plus délicatement possible.

 

Le choix de ce spermatozoïde se fait sur plusieurs critères, l’essentiel étant sa mobilité et sa morphologie.

 

L’IMSI

IMSI (2)Il est à noter qu’est apparue il y a quelques années une variante de l’ICSI : l’IMSI  (Injection Magnifiée de Spermatozoïde). Le principe de fécondation est le même, la différence réside dans le grossissement du microscope qui est jusqu’à x10000 fois pour l’IMSI contre x2000 à x4000 pour l’ICSI. A ce grossissement, il est possible de  voir certaines structures de la tête du spermatozoïde alors qu’elles ne l’étaient pas.

Par exemple, la structure de la tête. Si elle présente des vacuoles (sortes de petits cratères), cela laisse supposer qu’il est probable que la fragmentation de l’ADN du sperme soit trop importante pour permettre un embryon viable à terme.

 

La technique d’après les dernières études publiées semble augmenter le taux d’implantation et diminuer le taux de fausses couches.

Cette technique est recommandée dans des cas de forte altération du sperme, laquelle se matérialise via un taux élevé de fragmentation de l’ADN (supérieur à 30%) et un test préliminaire (Pré IMSI) dénombrant de nombreuses formes atypiques. Cette technique n’est pas pratiquée par tous les centres et le surcout (environ 250 euros) n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

Les premières équipes utilisant maintenant ces techniques en routine obtiennent des résultats intéressants

Le terme « SICSI » est aussi appliqué à cette technique : (Scored Intra Cytoplasmic Sperm Injection).

A.ICSI B. IMSI C. IMSI sans vacuole D. IMSI avec vacuole

A.ICSI
B. IMSI
C. IMSI sans vacuole
D. IMSI avec vacuole

Les spermatozoïdes sont analysés un par un, on leur attribue un score en fonction d’un certain nombre d’anomalies. Seuls les spermatozoïdes de score élevé sont alors micro injectés.

 

 

 

 

 

 

Plus d’informations sur l’IMSI sur la page dédiée :

IMSI

 

Les questions posées par la FIV ICSI

  • L’ICSI a permis de résoudre certains problèmes d’infécondité jusque-là sans solution. Comme il s’agit d’une technique récente, on manque toutefois de recul pour en mesurer tous les avantages… et les inconvénients éventuels.
  • Etant donné qu’elle améliore le taux de fécondation, certains cèdent à la facilité et la proposent en première intention alors que les paramètres spermatiques sont normaux.
  • Un tel forçage de la nature n’aurait-il pas des conséquences délétères sur l’état de santé des enfants ? Pour l’heure, les médecins ne peuvent pas répondre clairement à cette question. Les travaux sur ce sujet manquent encore de recul faute  et suscitent des interprétations diverses. .
  • Un enfant né d’ICSI sera-t-il lui aussi stérile et devra t-il lui aussi recourir à cette technique ?

Plus d’ informations sont disponibles dans la rubriques les effets à long terme

Venez poser toutes vos questions sur la FIV ICSI sur le forum dédié

forum_conversation

12 Commentaires

  1. Ingrid Castillo

    BOnjour
    Je suis déprimé j ai fait ma ponction le 6 octobre ils ont prelevé 25 ovocytes donc j étais confiante et le jour du transfert on nous annonce que seulement 3 ont pu être fecondė mais qu ils ne se devellopent pas correctement donc on ne peut pas faire de transfert .pffff
    C’est dur à encaisser quand même
    Mon gygy me dit que pour la prochaine il feront une autre méthode.
    Que que un dans ce cas ?

    Réponse
    • Mateo cecile

      bonsoir ingrid , a plus près dans le même cas sur 16 ovocytes qu un seul embryon transférer le 11 octobre … il faut garder espoir 😉

      Réponse
  2. sabrina

    Bonjour moi aucun problème mon homme spermatozoïdes pas top ont nous a dirigé en fiv icsi a limoge sa fait 3 ans 1 ère tentative en juillet 2015 sans grossesse .2 ème tentatives novembre 2015 arrêt a j6 car pas assez de follicules , bis 2 ème tentative février 2016 jusqu’à a la ponction de 6 ovocytes ont nous dit 3 son bon ont vous rappel pour le transfert ,et la ont m annonce au il ont tout perdu car ovocytes pas bon ,je comprend plus je doute de cette hôpital, que nous reste t il a faire?????

    Réponse
    • ramona maryna

      Sabrina, je fais la même chose ,FIv mais à l’hôpital mère enfant du bron 69 ,et ils ont récupéré 13 ovocytes et 9 vivants jusqu’au transfert,tu peux appeler cette clinique,il y a de bons résultats : et bonne chance !!!

      Réponse
  3. FOURNERON

    Bonjour. Avec mon compagnon, cela fait 14 mois que nous essayons d’avoir un enfant…. Après plusieurs mois d’examens pour moi. Il a passé un spermogramme qui montrent des spermatozoïdes anormaux. Notre gyneco vient de nous dire par courrier qui va sûrement falloir faire une fiv icsi….
    Je commence à perdre ma positive attitude

    Réponse
    • Aurélie

      Avec mon mari nous avons ; après 4 ans d’essais infructueux ; consulté en PMA et suivi un protocole long suivi d’une FIV ICSI qui a abouti sur une grossesse du premier coup et une merveilleuse petite fille qui va avoir 4 ans. Nous recommençons les traitements le mois prochain pour un nouvel essai .
      Il faut toujours garder espoir
      COURAGE

      Réponse
  4. Phil

    Bonjour,
    Nous avons fait une ICSI il y a 2 ans, avec en plus cryogenisation de l’embryon car ma femme ne réagissait pas suffisamment a la stimulation, réussite du 2ème coup ( 1ère tentative puisque première ponction et 5 embryons congelés )…
    Bon courage, n’hésitez pas si besoin de renseignements

    Réponse
  5. Laeti

    Merci pour ces informations qui nous aident. Nous sommes au début de notre processus de pma. Oats sévère de mon chéri nous ai tombe dessus il y a 3 mois… Seule possibilité pour le moment, la fiv icsi. On se lance dans l inconnu, et avoir vos témoignages me fait beaucoup de bien. N hésitez pas a partager vos bonnes et moins bonnes expériences. Merci à tous.

    Réponse
  6. Becky

    Bonjour je rejoins le forum que je trouve exceptionnel, les informations sont claires et les explications très utiles!!!
    J’ai eu un transfert de 2 embryons le 1er Octobre pour la première fois et j’attends la PDS.
    Mais bizarrement, malgré mes 42 ans et le mauvais spermogramme de mon compagnon, je suis très confiante et je me dis que la médecine a fait le max et que c’est au tour de la nature de prendre le relai.
    je voulais juste vous encourager et vous dire de positiver car notre état d’esprit contribue à la réussite de la fiv.

    Réponse
    • soso

      Bonjour becky, MERCI pour votre message qui me rassure, je suis en pma également pour une fiv icsi en Janvier, j’espère que ça se passe bien pour vous et que vous avez obtenus un beau +++++++++++.

      Réponse
    • Nathalie

      Bonjour Becky, je prend connaissance de e site, et de votre commentaire… Je ne voudrais pas que ma question soit trop indiscrète, mais, alors ?? avez-vous eu un beau +++ ? J’espère vous lire prochainement…

      Réponse
      • maryanne

        bonjour à vous tous , je prend connaissance de ce site et je voudrais envoyer un message d’espoir à vous tous en vous disant de ne pas baisser les bras et de toujours positiver meme après plusieurs échecs , ce qui a été mon cas 3 fiv 2 grossesses arrêtées et une petite fille à la 3ème et cerises sur le gâteau enceinte au 6ème mois de ma fille d’un petit garçon.

        Réponse

Laissez un commentaire !

Share This