Choix de page

Conseils après une FIV (les 2 semaines d’attente)

Conseils après une FIV (les 2 semaines d’attente)

Avoir atteint ce stade est vraiment fantastique, considérant la course d’obstacles qui vous venez d’affronter. Vous avez traversé beaucoup d’épreuves alors donnez-vous du temps ! C’est paradoxal mais c’est pour beaucoup le moment le plus stressant du parcours.
Pendant les deux prochaines semaines, vous connaîtrez des bons et des mauvais jours, des angoisses, de l’espoir et un désir désespéré de savoir si vous êtes enceinte ou non. Encore des montagnes russes ! Soyez optimiste : même si ce n’est pas votre premier cycle de FIV, vous ressentirez sûrement de l’appréhension. Bannissez les pensées négatives et dites-vous : « Je suis enceinte, ça marche. ».

Mais une étape de plus est franchie, et c’est déjà un grand pas en avant, quelle qu’en soit l’issue. Il est important maintenant pour vous de vous sentir bien dans votre peau.

Nous allons vous détailler ici les jours qui suivent le transfert de l’embryon.

Immédiatement suite au transfert

Vous avez la possibilité de rester une heure à peu près au repos après le transfert ; ce repos est destiné à vous relaxer et n’est pas basé sur une preuve scientifique d’un meilleur taux d’implantation en position couchée ; ceci vaut également pour les jours qui suivent. Un embryon qui doit s’implanter le fera quel que soit votre activité physique ; à vous de choisir quelle situation (sport, loisirs, travail, repos) vous remonte le plus le moral !

Ce repos immédiat post-transfert allongée n’est pas obligatoire et pire une étude de 2013 de Sharayu Gaikwad conclut qu’un repos de 10 minutes après le transfert est plus néfaste qu’aucun repos.

Le jour du transfert vous pouvez perdre un peu de liquide ou avoir quelques pertes brunes , c’est absolument normal, c’est lié à l’utilisation de sérum pour rincer le vagin et au passage de la sonde à travers le col .L’embryon quant à lui se trouve un étage plus au-dessus, bien logé dans les replis microscopiques de votre utérus.

– Vous utilisez de l’utrogestan (ou du progynova) par voie vaginale, c’est le traitement à la progestérone. Ce traitement est à continuer jusqu’au jour du test de grossesse et si vous êtes enceinte jusqu’au 3ème mois ; l’utrogestan libère son principe actif dans les minutes qui suivent son insertion dans le vagin, néanmoins la capsule sera évacuée par la suite, ce qui explique que des pertes blanches peuvent survenir. Ceci est donc tout à fait normal à condition que ces pertes ne s’accompagnent pas de démangeaisons.

Du 1er au 4ème jour

Après la régularité des tests et des échographies, vous devez vous sentir un peu désœuvrée et isolée. Appelez le centre si vous êtes inquiète.
Une amie pourra vous aider, surtout si votre partenaire adopte l’attitude pragmatique du « ça marche ou ça marche pas ». Pensez à aller sur le forum pour discuter avec des femmes qui vivent la même chose.
Ne culpabilisez pas de prendre un jour de congé ou de rester au lit. Vous devrez faire très attention à vous. Repos et sommeil donneront à votre corps les meilleures chances de récupérer et de faire ce que vous attendez de lui. Au minimum, allongez-vous sur le canapé, les pieds surélevés, en lisant ou en regardant des vidéos.
Votre corps se prépare à l’implantation d’un embryon accompagnée d’une stimulation hormonale. Les ovaires continuent à produire la progestérone, les cellules du blastocyste commencent à libérer la beta HCG, l’endomètre épaissit et le site d’implantation se gonfle de sang grâce à un réseau capillaire.

Les Chinois pensent que, si vous focalisez votre esprit sur un endroit particulier de votre corps, le qi, ou énergie vitale, affluera vers ce point. Passez 15 à 20 minutes, matin et soir, à visualiser ce qui se déroule dans votre utérus : les embryons sont en sécurité et se préparent à la nidation dans l’endomètre, qui est épais et prêt.
Dans la médecine traditionnelle chinoise, les reins jouent un rôle primordial dans la reproduction. Ils peuvent se vider rapidement de leur énergie lors d’un cycle de FIV. Ils sont particulièrement actifs entre 17 et 19 heures, donc reposez- vous à ce moment-là. Respirer profondément vous aidera à vous détendre et à augmenter l’apport en oxygène de l’utérus.
Certaines huiles essentielles utilisées en diffuseurs ou en bougies vous remonteront le moral ou vous apaiseront : lavande pour la détente, citron jaune ou vert et pamplemousse comme remontant ou jasmin si vous êtes déprimée.

Pendant les deux semaines d’attente, évitez :
-caféine, tabac, alcool, drogues
-le port d’objets lourds
-l’exercice astreignant, y compris le ménage
-les activités violentes comme l’équitation ou la gym
-les bains de soleil, sauna, Jacuzzi, bai ns chauds
-la natation
-les rapports sexuels.
Il faut continuer de vivre comme si de rien n’était, en limitant les activités physiques — non pas parce c’est déconseillé, mais plutôt parce que les femmes ont tendance à culpabiliser lorsqu’elles ne tombent pas enceintes — Si elles sont très actives ou pratiquent des sports éreintants, certaines femmes penseront qu’elles ne sont pas tombées enceintes pour cette raison. Il est recommandé d’éviter les rapports sexuels pendant 3 jours après le transfert, pour ne pas donner de contractions utérines.

 

 

Du 5ème au 7ème jour

Vous devez commencer à vous impatienter, obsédée par l’implantation, cherchant des signes que tout va bien et vous méprenant éventuellement sur chaque symptôme. Seins douloureux, douleurs lancinantes et ballonnements sont en fait des indications que tout va bien.
Occupez-vous : promenez-vous ou faites un peu de yoga. Pratiquez la respiration profonde et la méditation pour vous détendre. Parlez de vos soucis avec une amie ou votre compagnon mais restez positive.
Vous pourriez faire une séance d’acupuncture sept jours après le transfert quand l’embryon commence à s’implanter. Essayez d’imaginer la nidation de l’embryon dans un endomètre épaissi. Il devrait s’implanter sur la paroi arrière de l’utérus. De nouveaux capillaires se développent et le placenta commence à se former. Les cellules de l’embryon poursuivent leur rapide division, formant deux couches : une supérieure devenant l’embryon et la cavité amniotique, une inférieure donnant le placenta.

Du 8ème au 13ème jour

L’attente semble interminable. Même si vous vous êtes remise à travailler, essayez d’y aller doucement et d’éviter les situations stressantes. N’assumez que des tâches faciles et reposez-vous tant que vous pouvez. Passez votre temps libre avec des amis ou partez en week-end, au lieu de vous activer dans la maison.
La seconde semaine d’attente est en effet la pire. Un instant, vous serez convaincue que le traitement a marché et que vous avez fait un bébé, mais le suivant, vous serez plongée dans le désespoir, certaine que ça n’a pas marché et que vos règles sont imminentes.
Vous vous sentirez très instable. La fragilité émotionnelle pourra vous donner un sentiment de vulnérabilité et de perte de contrôle sur votre vie.

acupuncture apres fivII n’y a pas d’ensemble défini de symptômes constituant les effets secondaires des médicaments que vous avez pris ou accompagnant la période suivant la FIV ou encore les premiers jours de grossesse. Quels que soient ces « signes », vous les verrez de façon négative ou positive selon votre humeur du moment. Vous n’aurez peut-être aucun symptôme ou alors des ballonnements et de la rétention d’eau, de la somnolence, des seins douloureux, des aversions pour certains aliments, des sueurs nocturnes, des symptômes du SPM des saignements légers, des nausées, des saignements légers ou des pertes brunâtres. N’ayez pas de fausses joies, tous ces phénomènes peuvent être liés au traitement hormonal, et ce même si vous n’êtes pas enceinte. Ce sont les traitements médicamenteux qui peuvent donner cette fausse impression de grossesse.
Si par contre ces douleurs sont associées à un ballonnement abdominal important, des nausées ou si elles ne se calment pas avec les anti-douleurs, contactez votre gynécologue.
Vous pouvez aussi avoir de légères pertes brunes ou rosées avant le test de grossesse. Ceci ne veut pas dire que vous n’êtes pas enceinte. A l’inverse, vous pouvez ne présenter aucune perte avant le test de grossesse et pourtant ne pas être enceinte. Ceci est dû au traitement que vous recevez.

Restez concentrée sur votre objectif .Continuez à pratiquer la relaxation, la méditation et à visualiser une issue positive. Ne vous projetez pas trop loin dans l’avenir, restez dans le présent et prenez chaque jour comme il vient. Bannissez les pensées négatives et ne lisez des histoires ou des statistiques que si vous vous sentez capable de maîtriser vos réactions.

L’acupuncture peut être bénéfique à ce stade pour stimuler les reins. Voyez un acupuncteur ayant une expérience dans le traitement des femmes enceintes par FIV. Il est intéressant de noter que l’un des points cruciaux sur le méridien des reins s’appelle la Porte de la Destinée.
Il y a beaucoup d’autres médecines douces que vous aurez envie d’essayer. Faites-vous faire un massage utilisant l’aromathérapie mais par un praticien qualifié et parlez-lui du traitement que vous subissez. Faites au moins 20 minutes de méditation chaque jour.
Faites beaucoup de visualisations positives. Faites de l’exercice par tous les moyens doux, comme la marche, le yoga, le tai chi, le Qi Gong.

Si la pression devient insupportable pendant l’attente, votre meilleure est la recherche du soutien d’un professionnel qui vous aidera à traverser cette épreuve. Un psychologue peut vous donner les moyens nécessaires pour se préparer à n’importe quelle situation, positive ou non.
Si vous n’êtes pas enceinte, les règles reviendront entre 11 et 14 jours après le transfert, voire davantage si le traitement de progestérone se poursuit.

Le test de grossesse

test de grossesse urinaire apres fivCe test s’effectue généralement au 12e ou 13e jour après le transfert embryonnaire.

Le seul moyen de savoir si vous êtes enceinte est l’analyse de sang – un test bêta-HCG – dans votre centre de PMA. C’est bien mieux qu’un test urinaire qui vous donnerait un résultat affreusement trompeur, mais je sais que la plupart des femmes ne seront pas capables d’y résister.

Il est inutile de faire un test de grossesse urinaire ou sanguin avant le jour défini, car celui-ci pourrait se révéler faussement positif suite à l’administration de certaines hormones.
La beta HCG est l’hormone produite dès que l’embryon s’attache à l’endomètre .Le niveau double toutes les 48 heures pendant les 6 premières semaines de grossesse, puis toutes les 72 heures pendant 2 ou 4 semaines encore.
Le niveau culmine aux environs de la 8e ou de la 10e semaine pour décliner ensuite et rester stable jusqu’au terme.

Si malgré ces avertissements, vous souhaitez quand même faire des tests urinaires, voici les marques et leur seuil de détection :

EasyTest : 20ui
Indicatest : 20 UI
Primacard : 20 UI
Suretest : 20 UI
GS mercurochrome : 20 UI
Exacto: 20 UI
prelude: 20 UI
Digitest : 20 UI
Laboratoire Giphar : 20 UI
Newtest : 20 UI
Nep test : 20 UI
Emotion 20 UI
EmVé 20 UI
Life Test 20UI
BBNews 20UI
Primastick : 20 UI – 25 UI
Verity : 20UI
Sérénitest : 25 UI
Elle Test : 25 UI
Medicatest … 25 UI
Babycheck + 25 UI
Gtest screen 25UI
Révélateur : 50 Ul
Révélatest : 50 UI
Bluetest : 50 UI
Clearblue : 50 UI
Predictor : 50 UI

Les analyses de sang les plus fines ne détecteront la HCG que le 10e jour après ovulation. Le niveau dit « normal » est très variable. Les grossesses qui aboutissent à une fausse couche ou à une grossesse extra-utérine révèlent souvent des taux initiaux de HCG normaux, alors qu’un niveau faible peut donner lieu à une grossesse.
Si l’on vous a injecté de la HCG pendant votre traitement, cela pourra perturber les mesures pendant 2 semaines. Faire deux tests à des dates différentes résout d’habitude le problème : si le niveau est plus élevé au second, il est probable que vous êtes enceinte.

Le 1er bêta-HCG plasmatiques est normalement supérieur à 30 pour une grossesse simple et à 200 pour une grossesse gémellaire. Un résultat inférieur à 10 est considéré comme négatif. Entre 10 et 20, il y a eu un début de grossesse, mais généralement l’évolution n’est pas favorable, et l’arrêt de la grossesse très rapide.
Le taux de croissance des bêta-HCG plasmatiques doit être très rapide (au minimum il doit doubler tous les 2 jours). Lorsque la courbe de croissance des bêta-HCG plasmatiques n’est pas rapide, il n’y a aucun espoir d’évolution favorable pour cette grossesse.

Le résultat du test est donné en Unités Internationales (UI)

Vous pouvez utiliser la calculette du beta-hcg pour visualiser cette évolution :

betahcgphoto

Evolution de votre beta hcg


Les résultats

Si le résultat de votre test est positif, félicitations, vous êtes enceinte ! Vous avez enfin atteint votre but. Prenez le temps de digérer l’information, de vous détendre et de faire la fête. Préparez-vous cependant à affronter des émotions contradictoires quand vous penserez à ce qui vous attend. Beaucoup de femmes se sentent perdues parce que soudain, elles n’ont plus de visites médicales ou de médicaments à prendre. Dorlotez-vous, surtout si vous avez été angoissée.
Les douleurs abdominales sont très fréquentes en début de grossesse, car l’utérus est mou et gonflé, et il grossit très rapidement. Ces douleurs ne sont pas inquiétantes et ne font pas courir de risque de fausse-couche.

Environ 30% des grossesses normales présentent des pertes de sang pendant les premiers mois.

Ces pertes de sang sont dues à l’activité du trophoblaste (le futur placenta), qui doit perforer la muqueuse utérine pour rentrer en contact avec les vaisseaux de l’utérus. Elles sont indolores, durent rarement plus de 2-3 jours et sont généralement peu abondantes. Elles peuvent aussi survenir après un rapport sexuel, car le col est plus fragile pendant la grossesse.
Généralement, il est proposé de faire une échographie, pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une fausse-couche, et que l’embryon est toujours vivant.

Si le test est négatif, il faudra gérer cet échec :

Echec après une tentative de FIV

 

Share This