Choix de page

20 conseils pour bien vivre la ponction

Merci à Amandine qui a fait un gros travail pour nous livrer ses 20 conseils pour la ponction

J’ai eu ma ponction la semaine dernière. C’était assez simple, mais j’ai pensé vous donner quelques conseils que j’ai appris grâce à ce vécu riche en expériences.

puce1Avant la ponction

1. Attendez-vous à ce que la semaine précédant votre ponction soit imprévisible

J’avais rendez-vous le lundi, et comme mon médecin avait réduit mes dosages, je m’attendais à être prête pour la ponction. Je ne l’étais pas. Ils ont augmenté mes médicaments de stimulation et j’ai dû revenir pour des échographies et des prises de sang le mercredi et vendredi. J’étais super nerveuse le vendredi. J’avais terminé tous mes médicaments de stimulation et je ne voulais pas que cela s’éternise. Mes ovocytes étaient encore trop petits mercredis, parce que leur croissance s’était arrêtée, j’avais tellement peur que les choses ne fonctionnent pas correctement. Sébastien et moi avons prié ensemble à ce sujet la nuit précédente, et juste avant d’aller à cette dernière échographie, j’ai envoyé un SMS à quelques personnes pour leur demander de prier spécialement pour que mes ovocytes soient prêts. J’étais super contente de leur répondre quinze minutes plus tard pour leur dire que j’étais prête pour mon déclenchement. Apparemment, puisque j’ai le SOPK, mon corps produit beaucoup, beaucoup de follicules, et du coup comme ils étaient trop nombreux, ça n’a laissé que peu de place pour leur croissance. En résumé, vous ne saurez toujours pas exactement quel jour tombera votre ponction, alors ne planifiez pas d’escapade, de soirées ou de grands événements cette semaine-là.
Préparez-vous donc à ne pas savoir quand votre ponction aura lieu avant un jour ou deux avant. C’est un peu frustrant, mais vous allez devoir faire avec !

2. Organisez-vous pour les médicaments

Essayez de bien calculer les dosages des stylos type Puregon ou Gonal-F. En effet, en fonction de leur contenance, vous vous retrouverez soit à cours, soit obligée de jongler avec les « restes de stylo ». Mieux vaut donc dans ce cas bien s’entendre avec son pharmacien, et avoir une dose d’avance en cas de raté lors de l’injection ou de prolongation de la stimulation. Je me rappelle d’une fois ou l’infirmière (ma mère l’est mais n’était pas disponible ce jour-là), a fait une erreur de manipulation et j’ai dû aller en catastrophe racheter une boite, heureusement que mon pharmacien en avait une en stock.
Idem pour le déclenchement, ce ne sont pas les boites les plus coûteuses pour la Sécurité Sociale, mais pour la même raison mieux vaut lorsque c’est possible avoir une autre boite de secours. Parceque se retrouver sans rien à 23h, ça peut tout faire annuler.

3.Essayez autant que possible d’aménager votre temps de travail

Essayez d’éviter les gros projets au travail et si vous le pouvez, essayez le télétravail cette semaine-là ! Ce n’est peut-être pas possible pour beaucoup de gens, mais si ça l’est pour vous, faites-le ! Les derniers jours avant votre ponction, vous allez être mal à l’aise à cause de vos ovaires qui seront gonflés, et cela va vous distraire. Rester chez vous vous aidera à diminuer le stress et vous permettra de profiter de ces quelques jours. En plus, vous irez sûrement chez le médecin quasiment tous les jours jusqu’au jour de la ponction. C’est ce qui s’est passé pour moi.

4. Faites tout ce qu’il faut pour vous sentir à l’aise durant tous vos RV d’avant ponction

examen

J’ai suivi les conseils de fivettes et j’ai mis une jupe lorsque c’était possible. La météo de chez moi a rendu les choses un peu difficiles, mais c’était pratique de porter une jupe quand je le pouvais. Tout d’abord, elles étaient extensibles ce qui était plus confortable comme mon ventre était gonflé à cause de la stimulation. Ensuite, ça m’a fait me sentir moins gênée pour les échographies, parce que j’avais juste à enlever ma culotte au lieu de me déshabiller entièrement du bas. L’infirmière et le médecin ont même fait un commentaire sur la vitesse à laquelle je me suis rhabillée après l’échographie !

L’autre astuce qui m’a fait me sentir plus à l’aise était d’avoir apporté une paire de chaussettes. Je porte des chaussures habillées pour travailler et du coup je ne porte généralement pas de chaussettes. Cela me fait parfois sentir des pieds, et parce qu’ils étaient en hauteur et près de la tête du médecin, j’étais contente de pouvoir enfiler ma paire de chaussettes. C’est bizarre, mais ça m’a fait me sentir mieux. J’ai aussi apporté ma liseuse pour lire dans la salle d’attente.

5.Allez y doucement avec le sport

Votre ventre sera gonflé, et bien que ce ne sera peut-être pas le cas pour vous, à partir du septième jour d’injections, mon bas du dos me faisait un mal de chien. Le seul sport que j’ai fait c’était de la marche et des postures de yoga très douces. Mes promenades étaient incroyablement courtes et quelques jours avant ma ponction, je les ai tout bonnement arrêtées. J’étais tout simplement trop mal à l’aise. Donc soyez indulgente et profitez simplement d’avoir du temps d’arrêt ! Votre corps travaille déjà dur, et vous le sentirez. Le sport peut attendre après votre ponction.

6.Préparez des repas à l’avance

diner

Passez plusieurs heures dans votre cuisine en début de semaine. Faites la majeure partie de vos repas pour la semaine afin que vous n’ayez pas à planifier, préparer et cuisiner pendant la semaine. J’ai fait un gros saladier de porridge, un pain, pas mal de poulet rôti, des tonnes de légumes grillés et un plat énorme de riz complet. J’ai aussi découpé pas mal de fruits et de légumes. Du coup ça a été un jeu d’enfant de bien manger cette semaine-là. Et croyez-moi, vous allez vouloir bien manger cette semaine. Vous vous sentirez peut-être bizarre déjà, alors mal manger ne ferait qu’empirer les choses.

7.Préparez-vous à l’inattendu

Même si vous avez toutes les raisons d’être optimiste, vous devez également vous préparer à ce que les choses ne se passent pas comme prévu. Nous avons pris un sacré coup au moral lors de la dernière tentative quand nous avons appris que, en raison d’une hyperstimulation, nous pourrions faire la ponction, mais pas le transfert. Nous avons appris que nous devions congeler les embryons et attendre le mois d’après pour le transfert. Ce n’est PAS ce que nous avions prévu ou espéré, et ça m’a prise au dépourvu. J’ai pleuré et pleuré et pleuré. Alors, soyez prêts au cas où quelque chose ne se passe pas comme prévu. Même si ça reste facile à dire…

8. Si quelqu’un peut faire la piqûre de déclenchement à votre place, n’hésitez pas !

Ma mère est infirmière et elle vit juste à côté, alors c’est elle qui m’a fait la piqûre de déclenchement dans les fesses. J’étais super nerveuse parce que l’aiguille était bien plus longue que celles que j’avais utilisées moi-même, mais ça m’a à peine fait mal en fait.

puce2Le jour de la ponction

9. Portez des vêtements confortables pour votre ponction

Votre médecin vous le dira, mais j’ai bien aimé parce que ça a tout de suite donné le ton. J’étais détendue et prête à y aller. J’ai porté un pantalon de yoga et un t-shirt col V.

10. Vous aurez peut-être une sensation de ballonnement

Après plusieurs jours d’injections, vous vous sentirez peut-être ballonnée. Le jour de votre ponction, vous vous rendrez peut-être compte que vous avez pris quelques kilos. Ne paniquez pas. Ce n’est pas la fin du monde.

11. Ne portez pas de parfum ou de lotions parfumées

parfums

Votre médecin vous le dira aussi ça. Apparemment ils peuvent réduire la qualité des ovocytes. Comme c’est la fin de l’été, ma peau est vraiment sèche, malgré toute l’eau que je bois, alors j’ai utilisé de l’huile de coco désodorisée comme crème hydratante. Pas d’odeur, mais toujours hydratant. J’étais aussi bien contente d’être passée à une lessive non parfumée il y a quelques mois de ça. J’avais déjà décidé que je ne voulais pas de toxines supplémentaires (si je veux que ma lessive sente bon à l’avenir, j’ai juste à y ajouter de l’huile essentielle de temps en temps).

12. La perfusion est la seule douleur que vous sentirez pendant la ponction

L’infirmière avait du mal avec la mienne… Apparemment, la peau de ma main est difficile à piquer. Sébastien a regardé tout ça et ça l’a un peu dégouté. Ça faisait mal, mais ce n’était pas insupportable. Elle a changé pour l’intérieur de mon coude, et ça s’est bien passé.

13.Ne soyez pas rancunière avec Monsieur

Essayez de ne pas être rancunière par rapport au fait que pendant que vous devez subir une intervention chirurgicale pour donner vos ovocytes, votre mari donne son sperme d’une manière bien différente, ahah. Je ne suis pas vraiment rancunière, je trouve juste que c’est un peu injuste. : o).

14. Cela étant dit, profitez du temps avec votre mari.

On a dû attendre un certain temps avant que la procédure ne commence et c’était amusant de plaisanter sur les chaussons d’hôpital et le filet à cheveux ridicules que je devais porter. C’était sympa aussi d’avoir quelqu’un pour resserrer le dos de ma blouse d’hôpital :o) Nous avons adoré discuter ensemble pendant cette longue attente, même si Sébastien a fini par piquer du nez !

15. Lorsque les infirmières vous proposent d’aller aux toilettes, allez-y, même si vous n’en avez pas envie.

J’étais sûre que je n’avais pas envie, mais apparemment ma vessie était pleine quand la ponction a débuté car le médecin a dû y mettre un cathéter pour faire couler l’urine, ce qui m’a fait risquer une infection urinaire (ils ne peuvent pas utiliser la bétadine qu’ils utilisent habituellement pour désinfecter encore plus le cathéter stérile parce qu’elle affecterait la qualité des ovocytes). J’étais endormie pendant tout cela, mais je me suis sentie coupable en apprenant ça à mon réveil.

puce3Juste après la ponction

16. Attendez-vous à être « folle » quand vous vous réveillerez

J’ai apparemment dit des choses cohérentes, mais Sébastien m’a dit que je les répétais sans arrêt. Je suis sûre que le médecin et les infirmières s’y attendaient, mais ça me frustrait de savoir que j’avais l’air d’une idiote. J’ai aussi pas mal tremblé quand je me suis réveillée, mais ça je m’y attendais parce que le même type d’anesthésie m’avait aussi fait beaucoup tremblé quand on m’a retiré les dents de sagesse. L’infirmière m’a apporté une couverture supplémentaire et ça s’est arrangé.

17. Prévoyez de prendre quelque chose à grignoter pour le trajet du retour

J’avais super faim après être restée sans manger depuis la veille au soir, alors nous avons pris un petit truc au Starbuck sur le chemin du retour.

18. Ayez votre dîner de prêt ou faites-le faire par quelqu’un d’autre

Ma mère avait prévu de préparer le dîner pour nous, et je ne la remercierais jamais assez pour ça, parce que tout ce dont j’avais envie lorsque l’on est rentrés à la maison c’était de faire une sieste.

19. Attendez-vous à être relativement barbouillée après la ponction

Rien d’équivalents à des douleurs de crampes menstruelles, mais c’est désagréable quand même. J’ai eu pas mal de gaz aussi, j’avais lu que ça pouvait être le cas. Certaines personnes souffrent de constipation aussi. Heureusement, ça n’a pas été mon cas. Je pense que c’est parce que j’avais bu une grande quantité d’eau après la ponction afin d’éviter la constipation et pour repousser le risque d’une infection urinaire.

20. Profitez d’en avoir fini avec les injections !

Vous aurez des suppositoires de progestérone (Type Utrogestan) à mettre après la ponction mais vous en aurez fini avec les injections ! Je suis tellement heureuse de ne plus avoir à me piquer !

J’espère donc que mes conseils vous serviront, et bon courage pour votre ponction

Amandine

6 Commentaires

  1. TEPH

    Bonjour,

    Cela fait un an que je suis dans le parcourt FIV. J’ai subis 4 échecs. Nous recommençons une FIV 5 a nos frais qi la sécu ne prend pas en charge.
    Je tenais a rebondir sur le message de JULIA, comment pouvez-vous dire que cela ( il ne faut pas en faire tout un plat) Avez-vous déjà vécu des ponctions? je pense que non sinon vous ne diriez pas cela ou alors peut être en anesthésie général. Pour ma part les 4 FIV on été réalisées en anesthésie local et je peux vous certifier que l’on peut en faire tout un plat.
    Je ne suis pas du genre douillette mais la ponction est douloureuse.
    Je suis d’accord avec ELSA, il n’y a pas que le coté physique mais aussi le coté émotionnel et je sais de quoi je parle avec 4 échecs. A chaque fois on pense que c’est la bonne et le verdict tombe.

    Réponse
  2. Stephanie

    Je viens de vous lire et je peux vous dire, c’est un parcours de combattant. Il faut s’accrocher mais on ne connait pas le bout. C’est très contraignant: les piqûres,les prises de sang(à ma dernière prise de sang, j’ai eu mal en plus c’est une femme du labo qui a eu ses 2 enfants grâce à une FIv et elle n’est pas humaine, aucun soutien, bonjour, bonsoir), l’attente de savoir comment se développent nos follicules, c’est un suspens, soit vous en avez , soir non et donc cela se tourne en insémination. Quand on récolte vos ovocytes, vous avez encore le stress de savoir combien d’embryons, il y en a et après quand on te les introduit, tu dois patienter pour savoir si cela a tenu… L’expérience est de reprendre le boulot ppur ne pas gamberger et de penser à d’autres projets si cela ne marche. C’est ce que je fais…Il faut accepter même si c’est triste et qu’on sait qu’on va pleurer…

    Réponse
  3. Julia

    Je trouve que vous en faites beaucoup trop… Depuis une ça ne fait pas mal (ni les piqûres ni les ovaires qui grossissente ni la ponction) c’est un discours négatif que bcp de femmes/filles subissent et qui nous mets dans une situation de insecurite! Les filles, ne nous appitoyons pas sur notre sort, la fiv y a pas de qoui en faire tout un plat ! Oui c’est parfois des sensations désagréables maisur jamais plus nombreux écoutez pas ce discours qui font que on a envie de s appitoyons dur notre Sort! Allez les filles, ça va BIEN se passer

    Réponse
    • Nathanaelle

      Julia, je ne suis pas du tout d’accord avec vous! Votre discours :la fiv y a pas de quoi en faire tout un plat !!! Est ridicule!!! La ponction et la stimulation ovarienne n’ont rien d’anodin ! C’est très bien de connaitre les risques encourus , bien trop de personnes concernées ou non par ce protocole pensent que c’est un jeu d’enfant !!! Le récit de cette femme est très bien !!!

      Réponse
      • elsa

        En fait je pense que cela dépend des personnes, moi ayant aussi un syndrome des ovaires polykystiques j’ai une simulation ovarienne très douloureuse au bas ventre! En fait il y a beaucoup beaucoup de follicules donc une personne qui en a moins aura sûrement moins mal… Après dans tout ça il y a quand même le plan émotionnel de toute la procédure et là aussi, on réagit toutes différemment donc c’est comme tout, il ne faut pas généraliser ! mais je suis contente de voir qu’il y a des personnes qui ont le même ressenti que moi ! Merci pour les conseils de cet article !

        Réponse
  4. Laetitia

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ton témoignage !!! Ma 1ère ponction est prévue pour le 28 novembre et je suis très nerveuse quand je ne connais pas le déroulé des situations du coup grace à toi j’en sais un peu plus 🙂
    bon courage !!!
    Laetitia

    Réponse

Laissez un commentaire !

Share This